Épisode 217 : La note sociale en Chine a fait beaucoup réagir car cela ressemblait fort à un épisode de black mirror. Et pour ceux qui connaissent la série, les épisodes sont toujours à mi chemin entre la malfaisance et la réalité.

L’épisode dépeignait une société ou tout était gouverné par une note sociale. Un boulanger mal aimable pouvait voir sa note baisser. Elle pouvait augmenter en fonction de ta popularité sur Instagram.Dans ce monde les influenceurs étaient donc les deux notés.Saison 3, épisode 1 : « Nosedive »

C’est quoi le crédit social

Le système de crédit social est un projet du gouvernement chinois visant à mettre en place d’ici 2020 un système national de réputation des citoyens.

Chacun d’entre eux se voit attribuer une note, dite « crédit social », fondée sur les données dont dispose le gouvernement à propos de leur statut économique et social.

Le système repose sur un outil de surveillance de masse et utilise les technologies d’analyse du big data. Il est également utilisé pour noter les entreprises opérant sur le marché chinois.

Aujourd’hui pas de système unique au niveau national, mais les gouvernements locaux tiennent des relevés de comptabilité sociale. Et il en est de même pour certains organismes bancaires.

En ayant l’ID d’une personne, on pourra consulter sa note sociale en ligne.

——

Oui mais attention, la notation sociale c’est loin d’être nouveau

On peut parler des vérifications de solvabilité qui sont au coeur du système anglo saxon dans lequel des courtiers en données retracent la rapidité avec laquelle les dettes sont remboursées, ce qui donne un score de crédit.

Dans l’univers actuel de tout un chacun, la notation est omni présente. Sur le web bien sûr, avec Google My Business, sur les pages Facebook, ou sur Amazon, mais bien souvent, jusqu’à il y a peu de temps, on notait les entreprises, ou les choses mais pas les personnes.Mais aujourd’hui la tendance commence à changer, on note les chauffeurs de Uber, s’ils cumulent trop de mauvaises notes ils risquent de ne plus avoir de courses. On note les personnes sur des applis comme Vinted, pour la rapidité de traitement et d’envoi des commandes.

Airbnb bien entendu, ou vous notez le logement et votre hôte vous note aussi.

Mais en Chine ces méthodes pourraient être étendues à tous les aspects de la vie.

——

Concrètement la note sociale comment ça s’articulerait ?

En 2014, la Chine annonce un grand plan de « sensibilisation à l’intégrité et à la crédibilité au sein de la société » 

Le gouvernement chinois prévoit un système effectif dès 2020. 

Pour l’instant il n’existe pas encore de crédit social unifié. On parle de nombreuses initiatives tests dans différentes provinces. Et les pilotes existants ne fonctionnent pas tous de la même manière.

En phase de test depuis 2018 dans les transports en commun

Le gouvernement chinois annonce en mars 2018 qu’une phase de test débute dans le secteur des transports en mai 2018.

À cette date, un certain nombre d’incivilités entraîneraient la baisse de la note du citoyen, ce qui lui interdirait de voyager en train et en avion.

A Shenzhen d’ores et déjà : souriez vous êtes filmés

170 millions de caméras de vidéosurveillance sont déjà installées en Chine en 2017, et leur nombre doit croître jusqu’à 400 millions en 2020. À Shenzhen, le visage et l’identité des piétons traversant hors des passages cloutés sont affichés sur écran géant jusqu’au paiement de leur amende.

A Shanghai une application pour accéder à son social score

Ainsi à Shanghai une application utilise le logiciel de reconnaissance faciale pour parcourir les dossiers du gouvernement, et note les utilisateurs en conséquence. Ceux-ci peuvent ensuite accéder à leur score et le publier via les réseaux sociaux. Ces notes se fondent notamment sur le comportement des citoyens chinois en ligne.

Un carnet de points à Rongcheng

Les projecteurs sont braqués sur cette ville depuis le début d’année, car elle sert de zone de test pour l’application de la note sociale. Un peu comme quand on teste une monnaie.

Une ville, Rongcheng , donne à tous les habitants 1 000 points pour commencer. Les autorités déduisent les mauvais comportements, tels que les infractions au code de la route, et ajoutent des points pour les bons comportements, tels que les dons à des œuvres caritatives.

——

Le risque ? Basculer sur la liste noire de la note sociale

En cas de score social trop bas, le risque est de basculer dans la liste noire

Liu Hu est un journaliste en Chine qui écrit sur la censure et la corruption gouvernementale. En raison de son travail, Liu a été arrêté et condamné à une amende – et à une liste noire. 

Liu a découvert qu’il avait été nommé « non qualifié » par la Cour populaire suprême et interdit de voyager en train, d’acheter une propriété ou de contracter un prêt.

« Il n’y avait pas de dossier, pas de mandat de police, pas de notification préalable. Ils m’ont simplement coupé de ce à quoi j’avais droit par le passé »,

Quel est le recours? Payer !

——

Pourquoi la Chine souhaite mettre en place le Crédit Social ?

Une vieille habitude de contrôle des masses ? Sans doute.

Selon la sinologue Séverine Arsène, « Ce système rappelle le dang’an, le dossier individuel tenu par l’unité de travail pendant la période maoïste, mais il en diffère fondamentalement par sa vocation à être montré, tant à l’individu ou à l’entreprise, qu’à ses amis et contacts professionnels »

Mais puisqu’on vous dit que l’obéissance c’est ludique !!

Selon Rachel Botsman, le processus de gamification est au cœur du système : « le gouvernement tente de faire passer l’obéissance pour un jeu. C’est une méthode de contrôle social déguisée en système de récompense. C’est l’obéissance, mais ludique »

. .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.



Partager cet épisode

Juste un truc avant de partir...

Abonne-toi à la newsletter et reçois tous les 15  jours l'actualité social media directement dans ta boîte mail. Rien de spammy, que du bon. Promesse !