Derniers épisodes

Pourquoi les DNVB sont les bons élèves en social media ?

Episode 516 : L’année 2020 et ses deux confinements aura vu s’accentuer l’écart entre deux écoles.
D’un côté les marques traditionnelles vendues en boutique et s’appuyant sur un modèle B2B2C et de l’autre les DNVB, des marques 100% digitales, qui vendent en digital et qui fédèrent des audiences fidèles et engagées sur les réseaux sociaux.
Si je vous dis Bergamotte, Jimmy Fairly, Le Slip français, Tediber, Horace… Ce sont toutes des DNVB.

C’est quoi les DNVB

Les Digital Native Vertical Brands sont un modèle de marque D2C (Direct to consumer) et B2C (Business to consumer), née sur internet et construite de manière verticale.

Si le terme est rentré dans le langage courant il est en réalité tout neuf. Il a été utilisé la première fois en 2016 pour parler de la marque de vêtements Bonobos.

A l’origine les DNVB sont nées en ligne pour vendre exclusivement en ligne en s’appuyant sur la force des réseaux sociaux et donc en s’adressant principalement à une cible de millenials.

Depuis le modèle a muri. Les DNVB vendent aussi bien en ligne qu’hors-ligne et elles sont parvenues à élargir leur marché initial à d’autre pendants de la population.

——

Les DNV se sont développées sur un principe de smart cost

Des marques bien souvent mono produit au début. Comme Tediber qui ne vent qu’un seul matelas par exemple, ou le slip Français qui initialement ne vent que des slips.

Les DNVB se sont surtout des marques qui se passe d’intermédiaire et font donc de la vente Direct to Consummer.

——

Les DNVB trustent sur les RS

Une étude proposée par Hype Auditor porte sur un panel de 298 Digitally Native Vertical
Brands françaises.

75% des DNVB ont moins 50K
followers … seuls 14% ont moins de 5K
followers.

Les DNVB investissent
nettement sur Instagram car ce canal est
en adéquation avec leur ADN de marque

Un peu plus de 10% des marques ont plus de 100K followers avec une seule marque (@Sezane) qui dépasse le million (avec 1,6 M de followers).

Budget d’influence marketing moyen 80k/ an en moyenne sur Instagram.

Storytelling

Les DNVB sont digitale Native et le storytelling entrepreneurial fait partie de la stratégie de fidélisation

Justine Huteau et Respire
Tout le monde connait le storytelling de Guillaume Gibeaut et le Slip français

Avant une campagne de communication démarrait à la commercialisation du produit, avec les DNVB elle démarre bien avant. Le démarrage du projet la constitution des équipes, les maquettes, la campagne de crowdfounding… Les DNVB ont changé le media plan de base d’un lancement de produit.

Se nourrir de son audience

Des marques qui se nourrissent de leurs audiences pour faire évoluer leur offre

La stratégie est presque toujours la même.
Générer une première communauté et collecter des data.

Sur cette base les marque font évoluer leur offre de façon super agile pour ensuite compléter leur offre ou l’adapter aux usages.
Quand Tediber lance des coussins à mémoire de forme. La marque a au préalable écouté ses audiences et réalisés que le sujets oreillés revenait fréquemment chez ses audiences et qu’il y avait une opportunité.

——

Le Why

Les DNVB mettent leur why au coeur de leurs piliers de contenu et passent de la promesse à la preuve

JHO (contraction de juste et honnête) vous promet des protections hygiéniques clean chez vous tous les mois

1083 vous promet des Jeans et Chaussures fabriqués en France à moins de 1083 km de chez vous

Experience Client

Les DNVB ont instauré l’expérience client au rend de religion

Puisqu’elles proposent une expérience direct to consommer… L’intégralité de l’expérience client est entre leur main.

culture magasin vs culture data.

——

UGC

Les DNVB laisse une place importante au contenu UGC par ce qu’il rapporte de la preuve sociale

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Facebook pages : la renaissance | Qu'est-ce qui va changer dans la nouvelle version des Pages de marques ?

Épisode 515 : 2021, en route vers un Facebook plus communautaire, plus équitable, plus transparent et plus sûr !

Vous avez peut-être observé des changements récents côté Business manager, en tout cas un mix entre les paramètres de pages et le business manager en moins complexe.

Le nouveau design des pages Facebook se concentrera sur les abonnés et non sur les likes. Vous avez peut-être commencé à en apercevoir les prémices avec ces petites illustrations jaunes et bleues.

Suppression du bouton j’aime une page

La mention j’aime la page et le nombre d’abonnés ne feront plus qu’un

Facebook a expliqué que les abonnés sont une meilleure indication du nombre de personnes qui reçoivent réellement des mises à jour d’une page.

« Les abonnés sont un indicateur plus pertinent du nombre de personnes qui aimeraient voir les publications de votre Page dans leur fil d’actualité. »

Ce qui va changer sur la nouvelle version des Pages >

  • Si un utilisateur aime et s’abonne à votre Page classique, il sera transféré comme abonné sur votre nouvelle Page, et continuera d’être abonné.
  • Si un utilisateur aime votre Page classique, mais n’y est pas abonné, il ne sera pas transféré comme abonné sur votre nouvelle Page.
  • Si un utilisateur s’abonne à votre Page classique, mais ne l’aime pas, il ne sera pas transféré comme abonné sur votre nouvelle Page.

Une nouvelle interface plus épurée et plus simple

Cela permettra notamment de s’y retrouver plus facilement entre une page publique et un profil privé. La consultation des bios va aussi être repensée

Un fil d’actualité dédié aux pages

On en a parlé il y a quelques temps, la possibilité d’avoir un feed pour les interactions personnelles et un pour les pages de marques, un feed où l’on retrouverait ses abonnements et un autre ses amis.

Et ce changement es t’en train de s’activer aussi côté pages de marques

Ce fil dédié permettra d’engager des conversations, de suivre les tendances et de mieux interagir avec leurs abonnés. Grâce au fil d’actualité, Pages recevra également des suggestions pour suivre d’autres personnalités publiques, pages, groupes et sujets d’actualité.

Une gestion plus facile des accès – Contrôle Total et Contrôle partiel

Pour mieux sécuriser les pages, on pourra gérer de nouveaux niveaux d’accès pour les membres :

  • l’accès aux Insights : performances des publications et des publicités,
  • l’accès aux publicités : possibilité de créer, gérer ou supprimer des publicités,
  • l’accès à l’édition : possibilité de créer, gérer ou supprimer des posts, stories…,
  • l’accès aux messages : possibilité de répondre aux messages de la communauté ou aux commentaires des publications de la Page.

Au final, un peu comme sur un Business Manager.
Chapeau à Facebook s’ils arrivent à faire du ménage dans cette partie car vraiment pas évident parfois entre les accès via les paramètres ou les accès BM

Un nouveau format d’interaction : les questions / réponses:

Tout droit pompé chez GMB
La refonte introduit également une nouvelle fonctionnalité de questions-réponses. Les abonnés pourront poser des questions à la page sur un sujet. Lorsque la page répond, celles-ci deviennent une pile de questions et de réponses que les gens peuvent parcourir pour en savoir plus sur le sujet particulier.

Fonctionnalités de sécurité et d’intégrité

Des améliorations ont été apportées concernant la modération automatique et , pour détecter les activités non autorisées sur la plateforme : discours de haine, contenus violents, sexuels ou spammeurs, usurpation d’identité…

Facebook travaille en parallèle au développement d’un badge pour faciliter l’identification de posts et de commentaires émanant de pages et profils validés et sûrs.

Vers une ère du Facebook Mobile First

Certaines fonctionnalités disponibles uniquement sur mobile.
Aberration ou nouvelle tendance, GMB l’a fait, il semblerait que Facebook choisisse de rendre certains outils uniquement disponibles sur Mobile.
Gestion des super fans / invitation d’amis à s’abonner / gestion des boots publicitaires

Inviter des amis à aimer votre page via mobile

Tout comme Linkedin l’a récemment remis en route, Facebook proposer cette fonction uniquement sur mobile.

-Déploiement les prochaines semaines-

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

L'influenceur est mort, vive le créateur de contenu !

Épisode 514 : L’agence Reech qui travaille dans le marketing d’influence a sorti une grosse étude sur l’influence marketing en 2020. C’est un petit peu un bilan de l’année et ça permet de faire le point sur l’état de l’influence marketing sur les réseaux en France.

Les influenceurs sur les réseaux sociaux deviennent des relais de visibilité de plus en plus prisés par les entreprises. Le marché mondial du marketing d’influence connaît une très forte croissance ces dernières années. Selon un étude Statista, il pesait déjà plus d’un milliard de dollars en 2016. Mais en l’espace de 4 ans, son chiffre d’affaires mondial a été multiplié par près de quatre pour atteindre 7 milliards de dollars en 2020.

L’émergence de ce nouveau marché a attiré de nombreuses entreprises spécialisées dans la gestion de la relation entre les marques et les influenceurs. Entre 2016 et 2019, le nombre de plateformes et d’agences dédiées à ces activités est passée de 300 à plusieurs milliers.

Parmi celle-ci il y a la plateforme Reech qui chaque année propose une étude poussée sur l’influence Marketing en France. Une étude qui permet d’y voir plus clair sur les influenceuses et influenceurs français.

Étude Statista

Étude agence Reech

Méthodologie

L’enquête se baseSur un questionnaire transmis à 1423 influenceurs, mais qui sont tous géré par l’agence Reech.

Donc cela permet de poser une base de réflexion, mais l’échantillonnage n’est clairement pas scientifique.

Profil

Ils ont 30 ans en moyenne, et 75 % d’entre eux sont des femmes.

96 % d’entre eux se lance pour partager leur passion. On est donc sur un profil de personnes qui n’est pas professionnel à la base.

D’ailleurs 39 % sont des salariés. Il y a un premier chiffre étonnant qui arrive : pour 15 % d’entre eux l’influence est leur activité principale.

Seulement 15 %, ce n’est rien du tout. Ça veut quand même dire qu’on a 85 % de ses influenceurs pour qui l’influence n’est qu’une activité complémentaire.

L’influence Marketing se porte bien et l’année 2021 s’annonce fleurissante

En 2020, 81% des créateurs ont effectué au moins un partenariat cette année.
L’étude explique qu’en 2020, 51% des créateurs ont reçu plus de demandes de partenariat qu’en 2019. 47% affirment avoir été davantage contactés en direct par les marques. La moyenne de la rémunération des partenariats est en hausse de 15%.

——

On ne dit plus influenceur on dit créateur de contenu

67% des influenceurs préfèrent qu’on les appelle créateurs de contenu.
96% se lancent dans l’influence pour partager leur passion.

——

Quel est le profil type des influenceuses et influenceurs français ?

La moyenne d’âge des créateurs de contenus est de 30 ans et 74% sont des femmes.

——

De quoi ils parlent ?

Les sujets Lifestyle notamment mode et beauté sont les 2 principales thématiques abordées. Plus de 40% des créateurts de contenu parlent de ces sujets Lifestyle.

Le voyage est toujours un classique, 36% des créateurs en parlent en 2020 et ce malgré un confinement mondial.
36% parlent de food.

Les confinements ont aussi favorisé les sessions déco et bricolage, qui passent de 17% à 20%.

Et les causes d’intérêt public sont aussi plébiscitées avec des partenariats rémunérés ou non. Parmi les créateurs ayant réalisés des partenariats en 2020, 47% ont réalisé au moins un partenariat d’intérêt public. Un peu plus de la moitié (56%) de ces partenariats d’intérêt public étaient non rémunérés.

3% des influenceurs parlent de sujets business et entrepreneuriaux.

——

Comment ils collaborent avec les marques ?

Les influenceurs sont des passionnés, sans passion il est dur de créer des contenus de façon régulière et percer.

Les partenariats avec les marques n’ont pas baissé. 81% des influenceurs ont effectué au moins 1 partenariat cette année et 51% ont reçu plus de demandes que l’année dernière. Il y-a également eu davantage de contacts directs entre marques et créateurs de contenus

Les influenceurs privilégient les partenariats sur le long terme et ceux à forte valeur ajoutée.

Quelques pratiques : production de contenus, organisation de concours, co-création…

Ils sont également sélectifs et n’hésitent pas à refuser certains partenariats. Les 3 principales raisons de refus sont :

Le créateur de contenu n’aime pas le produit ou ne croit pas en lui (65%)
Le créateur de contenu et la marque ont des valeurs incompatibles (55%)
Le créateur de contenu n’aime pas ou n’a pas d’affinité avec l’entreprise (46%)

——

Instagram est la plateforme numéro 1 de l’influence marketing !

Sans surprise, Instagram est toujours le réseau où les influenceurs sont les plus actifs. 94% des créateurs de contenu y sont actifs.

Suivi par Facebook qui rassemble 39% des créateurs.
Fait étrange, le Blog est toujours bien vivant et reste dans le top des plateformes utilisées.

La grosse nouveauté de 2020, est a chercher du côté de TikTok. 41% des influenceurs se sont inscrits sur TikTok en 2020.
Mais le réseau ne représente que 4% des demandes de partenariats avec les marques.

———

Combien ils gagnent ?

La gestion d’une communauté est généralement une activité annexe pour les influenceurs mais, seulement 15% des créateurs de contenus font cette activité à plein temps.

Malgré la crise, la rémunération moyenne des partenariats poursuit sa hausse.
75% des partenariats rémunérés restent en dessous de 500 Euros.

——

L’amplification des actions d’influence marketing est l’une des tendance fortes de 2021

L’amplification des contenus, c’est la capacité pour un marque de faire de l’achat média directement sur le contenu de l’influenceuse et influenceur au nom de celui-cI.

Elle permet au marque d’augmenter la portée organique initial du cérateur de contenu pour étendre la visibilité du contenu.

C’est une tendance qui s’est systématisée aux États-Unis à tel point que les annonceurs investissent désormais le même budget en rémunération influenceur qu’en amplification.

En 2020, 45% des influenceurs français ont déjà participé à des partenraiats avec amplification publicitaire.

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Youpi, c'est lundi ! Mention j'aime les pages, Whatsapp, Signal, stories sur desktop, loi anti Deep-fakes et Game Over pour Donald

Épisode 513 : Youpi c’est lundi ! Au menu aujourd’hui, fini les mentions j’aime sur Facebook, Whatsapp sous les projecteurs, Signal en tête des charts, Stories Insta sur Desktop, Loi anti Deep-Fakes, Trump c’est fini !

Facebook va supprimer les mentions j’aime de ses pages

Et oui, c’est en train d’arriver, la plus vieille vanity Metrics social media est sur le point de disparaitre: la mention j’aime une page sur Facebook.

Et cela va soulever l’une des plus grandes questions de l’humanité, quelle est la fucking différence entre un j’aime la page et un abonnement.

Sur la version actuelle des Pages Facebook, lorsqu’une personne aime votre page, elle « J’aime », elle s’abonne automatiquement, et peut voir vos publications dans son feed. Mais il est possible de se désabonner, pour ne plus voir les publications, sans enlever son j’aime. Ainsi, les personnes qui ne laissent que la mention « J’aime », pouvaient montrer leur soutien sans forcément suivre les actualités.
C’est pour cette raison que le nombre d’abonnés et le nombre de mentions « J’aime » étaient différents.

Facebook indique dans ses pages d’aide que 

« Les abonnés sont un indicateur plus pertinent du nombre de personnes qui aimeraient voir les publications de votre Page dans leur fil d’actualité. »

Ce qui va changer sur la nouvelle version des Pages >

  • Si un utilisateur aime et s’abonne à votre Page classique, il sera transféré comme abonné sur votre nouvelle Page, et continuera d’être abonné.
  • Si un utilisateur aime votre Page classiaue, mais n’y est pas abonné, il ne sera pas transféré comme abonné sur votre nouvelle Page.
  • Si un utilisateur s’abonne à votre Page classique, mais ne l’aime pas, il ne sera pas transféré comme abonné sur votre nouvelle Page.

Et ce au changement vers le nouveau format de page.
Mais n’oublions pas connaissant Facebook que demain ce nouveau format sera obligatoire..

source

WhatsApp : Nous allons devoir partager nos données avec Facebook pour utiliser la messagerie

C’est le gros dossier qui occupe le Groupe Facebook depuis plusieurs mois maintenant : renforcer l’intégration de ses différentes plateformes de messagerie.

Et bien il en va de même pour WhatsApp. Les utilisateurs de la plateforme de messagerie reçoivent progressivement un message en forme d’ultimatum. Ils doivent accepter de partager leurs données personnelles avec Facebook d’ici le 8 février prochain sous peine de ne plus pouvoir utiliser leur compte.

La compagnie souhaite que vous partagiez avec Facebook, Messenger et Instagram votre numéro de téléphone, vos données de transactions et votre adresse IP.

Les utilisateurs pourront voir leurs données utilisées dans le but d’offrir une meilleure suggestion de contenu, des recommandations personnalisées ou encore un ciblage publicitaire plus précis.

Agaçant ! Mais amis européennes et européens réjouissons nous puisque ce n’est pas exactement la même chose chez nous.

En Europe, les services WhatsApp sont fournis par WhatsApp Ireland Limited, également responsable du traitement des données des utilisateurs. Cela implique des différences en matière de politique de confidentialité par rapport au reste du monde, dont les services sont prodigués par une autre entité, WhatsApp LLC.

Selon un porte parole de WhatsApp :

« ll n’y a aucun changement dans les pratiques de partage de données de WhatsApp dans la région européenne. WhatsApp ne partage toujours pas les données d’utilisateur WhatsApp de la région européenne avec Facebook. »

L’application Signal en tête des charts

On en a pas encore trop parlé dans le Super Daily, et pourtant il est là juste derrière notre oreille, c’est SIGNAL.

Signal c’est une application de messagerie similaire à toutes les autres qui est actuellement en grâce compte tenu de ce qu’il se passe chez WhatsApp.

En ce moment, le monde commence à bouder l’application de messagerie appartenant à Facebook, qui obligerait bientôt les utilisateurs à partager leurs données personnelles avec sa maison-mère. En effet Le 8 février prochain, ceux qui ne voudront pas partager leurs données personnelles avec Facebook ne pourront plus utiliser l’application.

Ils sont donc nombreux à quitter le navire en direction de SIGNAL, une appli qui ne collecte pas de données à des fins commerciales.

En fin de ce week-end, l’application Signal était en tête des téléchargements sur l’App Store et sur Google Play dans de nombreux pays du monde, y compris en France.

Cet engouement pour l’application de messagerie est tel qu’il a provoqué certains problèmes techniques, notamment pour valider les nouveaux profils.

La nouvelle est d’ailleurs fortement encouragée et saluée par Elon Musk,  Edward Snowden et même Jack Dorsey.

source

——

Instagram teste un nouveau mode d’affichage des stories sur Desktop

La navigation sur Instagram Stories à partir de votre bureau pourrait bientôt être un peu plus facile: Instagram teste un nouveau design pour Stories sur son site Web. Un joli lifting qui devrait s’appliquer à tous prochainement.

Aujourd’hui, lorsque l’on parcours les stories sur Desktop, l’expérience est un peu décevante. Elles s’affichent une par une, dans une vignette qui prend toute la page.

Dans le lifting aperçu chez certain compte, les stories s’affichent sous la forme d’un carrousel. La navigation est toujours la même – vous pouvez cliquer manuellement sur les stories ou les laisser défiler automatiquement – mais il est maintenant plus facile de suivre où vous vous trouvez dans votre file d’attente.

Les stories se sont toujours senti un peu mal à l’aise sur la version Desktop. Cette mise à jour bien et vraiment rapporter un coup de frais et propose une interface qui donne envie d’être consultée.

source

Proposition de loi aux US contre l’utilisation de deep-fakes par les membres du congrès

C’est un texte qui fait débat dans un pays où la liberté d’expression est sacrée. Steny Hoyer, député démocrate et chef de la majorité à la Chambre des représentants, a déposé une proposition de loi visant interdire le partage « contenu médiatique manipulé » par les membres du Congrès et le personnel. L’idée est de charger la commission d’éthique de l’institution de modifier le code en vigueur afin d’empêcher ces publications accusées d’être des vecteurs de désinformation.

Il souhaite également prendre des mesures disciplinaires contre ceux qui se seraient montrés coupable de « diffusion par voie électronique, y compris sur les réseaux sociaux, de toute image, vidéo ou fichier audio déformée ou manipulée dans l’intention d’induire le public en erreur ».

Bien sur les républicains s’insurgent et notamment un certain Jim Ryan qui a demandé « qui va vérifier ? Des vérificateurs de faits libéraux ? Laisse moi tranquille ».

A Rappeler que les grandes plateformes ont déjà pris il y a quelques mois des mesures contre les deepfakes. Ainsi, ces contenus n’ont plus leur place sur Facebook, TikTok et Reddit.

source

Trump sur les réseaux sociaux c’est la fin !

Épisode 513 : Youpi c’est lundi ! Au menu aujourd’hui, fini les mentions j’aime sur Facebook, Whatsapp sous les projecteurs, Signal en tête des charts, Stories Insta sur Desktop, Loi anti Deep-Fakes, Trump c’est fini !
Après les incidents du Capitole en fin de semaine dernière, Trump est désormais blacklisté toutes les plateformes social media.

C’est Twitter qui a dégainé le premier en annonçant 2 jours après les émeutes du Capitole, la suppression immédiate et définitive du compte @realDonaldTrump.

L’entreprise a « expliqué dans un communiqué : Après examen approfondi des tweets récents de @realDonaldTrump et du contexte actuel, nous avons suspendu le compte à cause du risque de nouvelles incitations à la violence » de la part du président américain sortant.

Donald Trump menace Twitter de « représailles » et le possible lancement de sa propre plateforme dans un futur proche.

Après Twitter, c’est le Groupe Facebook qui a décidé de montrer de façon ferme son désaccord avec les propos clivant les incidents du Capitol.

Donald Trump terminera son mandat sans ses comptes Facebook et Instagram.

Zuckerberg a annoncé un bannissement de 2 semaines à l’encontre des comptes Insta, Facebook et WhatsApp du Président.

« Nous pensons que les risques de permettre au président de continuer à utiliser notre service pendant cette période sont tout simplement trop grands », a écrit le PDG Mark Zuckerberg. « Par conséquent, nous étendons le blocage que nous avons placé sur ses comptes Facebook et Instagram indéfiniment et pendant au moins les deux prochaines semaines jusqu’à ce que la transition pacifique du pouvoir soit terminée » ajoutait-il.

Shopify est devenue la dernière marque à s’éloigner du président Trump

Trump étant personnellement responsable de l’incident du Capitole, la société a fermé deux boutiques en ligne. Trumpstore.com et shop.donaldjtrump.com, gérés par l’organisation Trump et la campagne Trump.

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

En ce moment sur Instagram

Juste un truc avant de partir...

Abonne-toi à la newsletter et reçois tous les 15  jours l'actualité social media directement dans ta boîte mail. Rien de spammy, que du bon. Promesse !