Episode 146 : Alors que tout le monde s’investit de plus en plus sur les réseaux sociaux, Brut le media 100% social media investit dans un site internet et une application mobile ! Alors pourquoi Brut qui a fait son succès sur les réseaux sociaux va aujourd’hui à contre courant ?

En deux ans, le média vidéo, suivi par plus de 2 millions de personnes rien qu’en France et 25 millions dans le monde, est devenu un incontournable de l’information sur les réseaux sociaux.

L’immense succès de Brut a été bâti exclusivement sur les réseaux sociaux. Jusqu’à aujourd’hui Brut était un pure player social media.Mais voilà que le fameux média aux vidéos carrées lance aujourd’hui un site et une appli. Un cas d’école que l’on décrypte avec vus ce matin.

——

Une vidéo « A la Brut » ?

Depuis 2017, c’est devenu un incontournable des briefs agence. « Pouvez vous nous faire une vidéo « A la Brut ».« 

Brut a créé un format. Enfin plutôt importé puisque le format micro vidéo d’une minute « à la Brut » était très largement inspiré des médias américains tels que NowThis, Buzzfeed et sa chaîne culinaire Tasty.

Une nouvelle forme de narration

L’une des raisons de ce succès repose sur l’adéquation du mode de diffusion avec une forme narration inédite jusqu’alors.
Images ou extraits vidéos successifs, éditorial incisif et intégré à l’aide de larges sous titres.

Qu’importe le sujet, information, divertissement ou encore promotion d’un produit, le format engage l’audience !

Mobile first

L’autre aspect essentiel du format « a la Brut » est son caractère mobile. Le format carré ou vertical est ainsi systématiquement privilégié aux formats 16/9 ou 4/3 des traditionnelles vidéos.

Véritable révolution pour un format vidéo, inutile d’avoir le son pour consommer le contenu. Le surtitrage permet en effet de comprendre et l’image n’est là que pour contextualiser le message, le rendant plus digeste pour l’audience.

———

La Succès Story Brut

Fondé par des professionnels gravitant autour de Canal+ : Renaud Le Van Kim, ex-producteur du « Grand Journal », Guillaume Lacroix, fondateur de Studio Bagel, Roger Coste, l’ancien patron de la régie de Canal, et Laurent Lucas, ex du « Grand Journal ».

Brut affiche 600 millions de vidéos vues par mois, dont 300 millions aux Etats-Unis, où il estime qu’il est troisième sur ce créneau.

25 millions d’utilisateurs actifs quotidiens dans le mondeDes versions locales pour le Royaume-Uni, la Chine, l’Inde et le Mexique

25 vidéos produites chaque jourUne équipe de 100 personnes. 2/3 à Paris et 1/3 à New York

Cet été, elle a levé 10 millions d’euros auprès de plusieurs bienfaiteurs, dont le fonds Next World (5 millions), l’incontournable fondateur de Free, Xavier Niel (2,3 millions), et la Banque publique d’investissement (2 millions). Les cofondateurs restent néanmoins majoritaires au capital.

———

Le modèle Brut

Un contenu fait pour les millennials

Brut c’est le media des millennials.

Guillaume Lacroix :

«Il y a deux générations globales aujourd’hui avec des valeurs communes de Paris à Pékin, de New Delhi à New York : les millennials [les 18-35 ans, ndlr] et la génération Z [les moins de 18 ans]»

« Ces 2 générations ont des valeurs communes qui dépassent les frontières et sur lesquelles repose la ligne éditoriale de Brut : le fait de tenir le pouvoir responsable de ses actes, la lutte contre les discriminations, le social impact et l’empowerment, l’écologie.»

Un contenu faut aussi pour la médiatisation

En 2 ans, Brut aura fait évoluer ses formats avec une agilité folle pour répondre aux exigences etc aux opportunités ds plateformes social media.

Carré initialement, le contenu est évidemment disponible aussi en format vertical.

D’abort très courts (1 min) les vidéos existent désormais en version plus longues + 3 minutes pour saisi les nouvelles opportunités de médiatisation de FB : la pub interstitielle. Coupure publicitaire de 6 secondes mise en place par Facebook après une minute de visionnage pour des contenus vidéo de 3 minutes.

C’est une évolution majeure (qui a permis de rendre l’activité française rentable).

Ces « ad breaks » permettent à la publicité directe de peser désormais un tiers des revenus, un autre tiers provenant de la publicité native pour les marques, et le dernier tiers des partenariats (Brut fait par exemple un média urbain pour Clear Channel).

———

Brut.media + application

Brut passe donc d’un media 100% social à un media de destination.

———

Pourquoi Brut lance un site Internet ?

Valoriser le fond de catalogue

Pourquoi passer du 100 % social au web ? La visibilité du stock ! 

Renaud Le Van Kim (Fondateur)

«C’est intéressant de tester Brut en tant que média de destination et d’entrer dans l’univers de la recherche via un navigateur. D’autant que nous avons un catalogue riche de 7 000 vidéos qui pourront ainsi être retrouvées et visionnées.»

Sur les réseaux sociaux, qui valorisent les publications récentes, c’est peine perdue.Rappelez-vous : passées quelques heures, les publications Facebook deviennent de fait invisibles !

Plus d’opportunités publicitaires

Le modèle économique a-t-il changé ? Non, la principale source de revenus de Brut provient toujours la publicité. Ce modèle sera d’ailleurs renforcé : le fait d’avoir son propre site web offre de nouveaux espaces pour accueillir de la publicité et donc des sources de revenus complémentaires.

Moins de dépendance vis à vis des plate-formes et de leurs algorithmes

Et c’est peut-être là que ce situe la vraie raison. Brut est un media qui jusqu’à aujourd’hui était extrêmement dépendant des plateformes sociales. Facebook change son algorithme et c’est tout le business modèle qui peut être réduit en miette.

Ce qui est intéressant c’est que Brut continue à jouer la carte du natif. Attention vous ne trouverez aucun lien sortant.Brut décide d’utiliser Google comme un outil d’affichage en longue traine.

. . .

Le Super Daily est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence de content marketing et social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Contact : bonjour@supernatifs.com



Partager cet épisode