Épisode 96 : Suite aux révélations du 18 décembre 2018 du New York Times, nous décryptons à chaud, dans cet épisode, le scandale qui touche Facebook à nouveau. Le traitement des informations personnelles est un vrai sujet du social media dont nous faisons le point aujourd’hui !

Des documents internes montrent que le réseau social a donné à Microsoft, Amazon, Spotify et d’autres un accès beaucoup plus grand aux données des utilisateurs que ce qu’il a révélé.

Pendant des années, Facebook a donné à certaines des plus grandes entreprises technologiques du monde un accès plus intrusif aux données personnelles des utilisateurs de la plateforme.

Scandales en chaine depuis 2016 et l’élection de Trump

Facebook est sous le choc d’une série de scandales liés à la protection de la vie privée.

Il y a bien entendu la fameuse histoire Cambridge Analytica. Rappelons-le : un cabinet de lobbying politique avait utilisé de manière inappropriée les données de Facebook pour créer des outils utiles à la campagne 2016 du président américain Donald Trump. 

Facebook fait son Mea Culpa et promet de faire mieux

Reconnaissant qu’il avait brisé la confiance des utilisateurs, Facebook a insisté sur le fait qu’il avait mis en place depuis longtemps des protections plus strictes en matière de confidentialité. 

En Avril, Zuckerberg déclare que les gens « contrôlaient totalement » tout ce qu’ils partageaient sur Facebook. FAUX !

Enquête du New York Times

Dossier très complet du New York Times du 18 Décembre. Le New York Times a interrogé plus de 60 personnes, dont d’anciens employés de Facebook et leurs partenaires, d’anciens fonctionnaires et des défenseurs de la vie privée.

Le Times a également examiné plus de 270 pages de documents internes de Facebook et effectué des tests et des analyses techniques afin de contrôler les informations échangées entre Facebook et les appareils et sites Web partenaires

Facebook connect au coeur de la polémique

Facebook a autorisé le moteur de recherche Bing de Microsoft à voir les noms de presque tous les amis des utilisateurs de Facebook sans consentement, ainsi que les enregistrements.Mais aurait aussi donné à Netflix et à Spotify la possibilité de lire les messages privés des utilisateurs de Facebook.

Netflix et les autres jouent les saintes nitouches##

Les porte-paroles de Spotify et Netflix ont déclaré que leurs entreprises n’étaient pas au courant des vastes pouvoirs que leur avait donnés Facebook. Un porte-parole de Netflix a déclaré mercredi avoir utilisé l’accès uniquement pour permettre aux clients de recommander des émissions de télévision et des films à leurs amis.

« Au-delà de ces recommandations, nous n’avons jamais accédé aux messages personnels de personne et ne le ferions jamais« , a-t-il déclaré.

Réponse agacée de FB

Le titre de l’article de Facebook : « Mettons les choses au clair !« Pour être clair: aucun de ces partenariats ou fonctionnalités n’a donné aux entreprises l’accès à l’information sans la permission des personnes.

La Data personnelle

Nos data personnelles, un vrai produit avec un prix de marché et des négociations ?

Les documents rapportés par le NY détaillent les arrangements spéciaux entre Facebook et les autres grosses société de Tech. Dans des centaines de pages de documents Facebook obtenus par le New York Times. 

Ils soulignent également que les données à caractère personnel sont devenues le produit de base le plus prisé de l’ère numérique, négociées à grande échelle par certaines des sociétés les plus puissantes de la Silicon Valley et au-delà.

Les données personnelles sont l’huile du XXIe siècle, une ressource qui vaut des milliards pour ceux qui peuvent extraire et affiner le plus efficacement possible. 

Selon l’Interactive Advertising Bureau, les seules entreprises américaines devraient dépenser près de 20 milliards de dollars d’ici fin 2018 pour acquérir et traiter des données de consommation.

Pas d’argent, pas de vente !

Facebook n’a jamais vendu les données personnelles de ces utilisateurs mais les met à disposition de partenaires.

Facebook n’a jamais vendu ses données d’utilisateur, craignant le contrecoup de l’utilisateur et hésitant à donner à ses concurrents potentiels le moyen de dupliquer son actif le plus précieux. Les documents internes montrent plutôt que la meilleure chose à faire est de permettre aux autres entreprises d’accéder à des parties du réseau social

Facebook est il une cible idéale ? Qui de Google par exemple !

. . .

Le Super Daily est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence de content marketing et social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Contact : bonjour@supernatifs.com



Partager cet épisode

Juste un truc avant de partir...

Abonne-toi à la newsletter et reçois tous les 15  jours l'actualité social media directement dans ta boîte mail. Rien de spammy, que du bon. Promesse !