Épisode 16 : Pourquoi les groupes Facebook ont le potentiel de sauver le web social ?
Le Web est dominé par des immenses plateformes. Au coeur de ses géants, de petites communautés en ligne reviennent aux basics et se font leur place. Les groupes existent sur plusieurs plateformes (linkedin par exemple) , mais ce sont les groupes Facebook qui nous intéressent aujourd’hui.

Le but d’un groupe : parler d’un sujet précis entre passionnés:

  • Les amateurs de pêche à la mouche,
  • Le groupe des fans de l’Olympique Lyonnais,
  • Les vides dressing / bonnes annonces ,
  • Les passionnés de X-files …

Fonctionnement des groupes, 3 formats de groupes sur Facebook :

  • Groupe public (tout le monde peut y participer et y accéder),
  • Groupes privés (tout le monde peut demander à y avoir accès, puis la demande est examinée),
  • Groupes secrets (comme son nom l’indique on ne le voit pas, on peut y être invité par l’un des membres / l’administrateur)

Ce sont les administrateurs qui ont le rôle central, ils gèrent les demandes / les règles de modération / les contenus

Quelques chiffres,Fin 2017, plus d’un milliard de personnes utilisent les groupes Facebook chaque mois, on décnombre en France près de 22 millions de Groupes.
De plus en plus de medias ou de pages de marques, s’intéresse au format des groupes Facebook.

Aujourd’hui, on l’observe surtout pour les « medias en ligne », on trouve par exemple : 

  • Capital, qui parle de bitcoin,
  • 20 Minutes de séries télévisées,
  • Du côté du HuffPost, c’est la Littérature.

Côté marques, ça reste très faible et elles sont peu nombreuses à s’être engouffrée dans la brèche ou ne le font pas ouvertement, cela fera l’objet d’un prochain SuperDaily.

La séquence Dinosaure du web – retour en arrière

Souvenez vous il y a 15 ans. Facebook n’existait pas.Les premiers internautes fréquentaient déjà des groupes. Des communautés en ligne, généralement centrées autour d’une thématique : c’était l’apogée des forums de discussion.

A l’époque si l’on se trouvait sur ces forums, c’est qu’on était vraiment passionnés :

  • On était peu nombreux,
  • On était une vraie communauté avec ses codes,
  • On trouvait des forums spécialisés sur tous les sujets.

Avec l’arrivée de Facebook et des autres réseaux sociaux et les forum spécialisés disparaissent petit à petit pour laisser places aux gros forums – doctissimo – comment ça marche …
Ces communautés se sont petit à petit éparpillées sur les différentes plateformes social media et notamment sur les groupes Facebook.

L’impact qu’a eu ce changement :

  • On y est beaucoup plus nombreux,
  • Moins de vrais passionnés,
  • La notion de communauté s’est un peu perdue…

Les groupes sur Facebook ce n’est pas nouveau, ils existent depuis 2005.On peut même dire qu’ils sont à l’origine de Facebook, puisque la plateforme était censé être un groupe interne à l’université de Harvard.
Les groupes ont depuis longtemps été oubliés par les marques et les chaines media qui préfèrent le format page créé en 2007.

Cette préférence pour le format page s’explique par :

  • Son compteur de fans,
  • Un environnement brands safe,
  • Des statistiques

En 2014, facebook resussite les groupes avec une application : Facebook Groups et la notion de communauté renait de ses cendres.

On a d’ailleurs trouvé une citation qui illustre ce renouveau « Dans le monde des médias sociaux, ce qui se rapproche le plus d’une équipe de sport, en termes de camaraderie, d’expériences partagées et d’entraide, ce sont les groupes Facebook. »

On est de nouveau :

  • Entre passionnés,
  • Peu nombreux,
  • De vraies communautés se créent

Les groupes Facebook, une géniale utopie :Kate Spencer, Blogeuse et humoriste  américaine raconte comment elle rejoint un groupe de jeunes maman sur Facebook et on a adoré sa citation :«Cette petite utopie en ligne me ferait presque penser que l’œuvre de Mark Zuckerberg est un bel endroit, plutôt qu’une zone à trolls russes où l’on peut aussi trouver des leggings en soldes.»

Avec cette ré-émergence des groupes, on observe des communautés en cercle clos sans filtre autre que ceux des utilisateurs.Ces communautés échappent pour l’instant à certains défis que pose le web, comme les problèmes de Fake news.

Récemment des propos négationnistes / révisionnistes sur l’holocauste ont été pointés du doigt et Marc Zuckerberg a indiqué qu’il ne comptait pas censurer des propos qui auraient été tenus, selon lui, « sincèrement ». Selon Facebook la liberté d’expression doit être respectée si les propos viennent de personnes qui se « trompent ».

Une annonce a fait du bruit en 2017 : Les pages peuvent maintenant créer des groupes.

Avec ce principe on revient à la marque qui ajoute un forum à son site web, à l’ancienne.

Quasiment simultanément Facebook annonce en Janvier 2018 que les contenus des pages vont perdre en visibilité dans l’algorithme, ce qui interroge fortement sur l’intérêt des groupes.

Les marques y voient alors une opportunité forte pour pour battre l’algorithme mais surtout créer une communauté d’ambassadeurs.Pour le moment personne ne se met en avant dans cette bataille du groupe de marque mais cela devrait arriver très prochainement !

. . .

Le Super Daily est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence de content marketing et social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Contact : bonjour@supernatifs.com



Partager cet épisode

Juste un truc avant de partir...

Abonne-toi à la newsletter et reçois tous les 15  jours l'actualité social media directement dans ta boîte mail. Rien de spammy, que du bon. Promesse !