Épisode 149 : Une panne géante a touché les serveurs du géant américain Facebook ce mercredi 13 mars 2019 et une grande partie de ses quelques 2,3 milliards d’abonnés ont été impactés. La panne a débuté sur Facebook vers 17h environ et ensuite Instagram, Whatsapp, Messenger… On vous explique tout !

Facebook et Instagram sont « down » ou presque.

La connexion au réseaux social, l’accès au fil d’actualité ou certaines fonctions qui permettent de poster sur son mur sont inaccessibles. D’après le site Downdetector, plusieurs milliers de rapports de pannes sont répertoriées. On en comptait près de 10 000 à la minute entre 17 et 19 heures.

La plus grosse panne de l’histoire des réseaux sociaux.

14 heures de suite !

Toute l’infrastructure Facebook touchée :

Facebook, Instagram, WhatsApp, Messenger

Impossible de poster. Impossible créer une pub. Impossible de se loger sur les plateformes.

Même Occulus la plateforme de réalité augmentée créée par Facebook était en panne.

Panique chez les CM et les influenceurs

Mais comment on fait pour publier ?!?!?

Et quand ça ne va pas, on se tourne vers Twitter

Facebookdown en trending topic.

« Eh les ingénieurs de Facebook, vous avez essayé de débrancher les serveurs et de les rebrancher après avoir attendu 10secondes ?#FacebookDown »

Même FB a été contraint d’utiliser son concurrent pour communiquer sur la panne

Impact énorme aussi pour Facebook.

Impact d’image

Dans un contexte de confiance fragilisé pour le groupe une panne était la dernière des choses souhaitée.

Impact financier énorme

Et bien oui une grosse dizaine d’heure sans revenu publicitaire pour Facebook ça fait tout de même un joli pactole qui part en fumée.

Je me suis prêté au jeu de calculer ce montant.

Au dernier trimestre 2018, le groupe FB gagnant 16,6 milliard de dollars de revenu publicitaire.

Je sors ma calculette, ça nous fait 92 millions de dollars perdus pour une vilaine panne.

Les sites, applications et services rattachés au process d’identification de Facebook

Impossible de se connecter sur certains sites ou service avec Facebook Connect

Mais alors que s’est il passé ? Une attaque de hacker ? Une attaque DDOS ?

Forcément déferlement de théorie du complot. Une attaque Russe, les Nord Coréens à coup sûr….

Une attaque par déni de service ?

On a très vite parlé d’attaque DDoS. « Une attaque par déni de service« , qui consiste à inonder un service de demandes de connexions.

Mais alors que près de 20 000 attaques DDoS ont lieu chaque jour sur Internet, Facebook est une cible extrêmement improbable.

Facebook, Google – ce genre de sociétés – sont si énormes, et leur bande passante et leur interconnectivité sont si énormes, qu’ils peuvent efficacement absorber eux-mêmes des attaques à grande échelle.

Facebook a déclaré dans un tweet que « le problème n’est pas lié à une attaque par DDoS « 

Porte-parole de Facebook, Tom Parnell, dans un courrier électronique à WIRED. 

« Je peux confirmer que cela n’a rien à voir avec des efforts de piratage de l’extérieur »

Troy Mursch, chercheur en sécurité et administrateur du site consacré à la sécurité Bad Packets Report

«Aucune preuve de collaboration d’aucune sorte n’indique une attaque malveillante»

Un problème d’API ?

« Nous rencontrons actuellement des problèmes pouvant entraîner des requêtes d’API plus longues ou des échecs inattendus», écrit la société sur Facebook developer. 

« Nous étudions le problème et nous travaillons sur une solution.« 

Cela pourrait indiquer un large éventail de coupables, allant d’un énorme problème de maintenance à un problème de routage réseau Border Gateway Protocol (BGP) .

Ce ne sont cependant pas les pirates.

Des liens pour en savoir plus :

. . .

Le Super Daily est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence de content marketing et social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Contact : bonjour@supernatifs.com



Partager cet épisode