Épisode 168 : Les médias restent à part dans notre recherche d’information. Selon le Baromètre Haris Interactive 2019, les réseaux sociaux restent les plateformes privilégiées pour s’informer pour 64% des utilisateurs, mais ils accordent notamment du crédit aux publications des médias traditionnels (57%). Alors comment ces médias traditionnels s’adaptent aux changements d’algorithme et de formats sur les réseaux sociaux !

2018 a été une année difficile pour les médias en ligne : changement d’algorithme chez Facebook, chute du reach, explosion des scandales autour des fake news…

Ces difficultés s’appliquent à tous types de médias qu’ils soient issues des médias traditionnels (presse, TV) ou pure player digitaux. Cela nécessite de savoir s’adapter rapidement et en continu en prenant en compte l’évolution non seulement des plateformes mais aussi des usages.

C’est notamment le cas pour Loospider un médias video 100% réseaux sociaux.  Johan Hufnagel, cofondateur de Loopsider explique qu’en 2017 nous étions dans une époque bénie où Facebook proposait des partenariats et garantissant aux medias vidéo d’être mis en avant dans l’algorithme. Cela s’est arrêté du jour au lendemain en Janvier 2018. Mais les pratiques sont restées et aujourd’hui Loopsicer essaye de trouver d’autres solutions en élargissant sa présence à d’autres réseaux et notamment youtube.

En avril, le Social Media Club France organisait une très belle table ronde réunissant bon nombre d’acteurs médias autour de la thématiques des réseaux sociaux. Une discussion riche en enseignements et en retour d’expérience.

Les médias s’appliquent à relativiser les changements brutaux d’algorithme

« les changements d’algorithmes font partie de notre quotidien. Il ne faut pas les craindre mais apprendre à les observer »

L’importance des changements brutaux d’algorithme est donc à relativiser.

Elle a fait se questionner les médias sur les façons d’obtenir du reach de façon organique.

Au-delà de payer pour être mieux positionné, l’attention se porte à nouveau sur :

  • la recherche SEO
  • la monétisation par abonnements
  • Et surtout l’éditorialisation favorisant l’engagement.

L’engagement bientôt davantage scruté que le reach

Facebook l’avait annoncé, à compter de Janvier 2018 la plateforme allait remettre la notion d’interactions au coeur de l’algorithme. Favorisant les contenus créant du conversationnel, donc de l’engagement.

Le taux d’engagement est donc aujourd’hui un marqueur surveillé de très près par les médias, parfois plus que le nombre de vues. 

Mais cette façon de mesurer l’impact d’un contenu comporte des risques et engage aussi parfois la déontologie des médias. Il ne fait de mystère pour personne que l’émotion et la colère restent 2 piliers de l’engagement. Il existe un risque à user et abuser des mécaniques de polarisation pour susciter l ‘engagement passionné. (CF Kombini)

Réduire sa dépendance en réfléchissant multi canal

Investir sur plusieurs plateformes afin de rééquilibrer le rapport de force, d’être plus agile et indépendant.

« On continue d’investir Facebook. Mais il y a une forme de réalisme en 2019. On devient un peu plus distants et matures, tout en sachant qu’on ne peut pas se passer d’eux. » Aurélien Viers (Le Parisien).

« être dépendant de tous pour n’être dépendant d’aucun » Alix de Goldschmidt (Groupe M6, chargée des relations GAFA)

Facebook perd donc son monopole et Instagram s’impose

Si Facebook n’a pas vraiment souffert d’un désengagement des médias tant la plateforme reste indispensable, de nouvelles plateformes ont gagné en attractivité.

En termes de stratégie, 2018 a fait d’Instagram le réseau de toutes les attentions.

En 2018, le Groupe M6 a par exemple basculé toutes ces marques médias sur Instagram. Jusque là Instagram est une vitrine mais s’est aujourd’hui transformé en un vrai espace media avec des investissements réalisés dans la production de contenu approprié et adapté spécifiquement à la plateforme.

Ces investissements médias sur Instagram sont également corrélés à une évolution des usages, avec des publications plus fréquentes et moins travaillées esthétiquement.

20 Minutes publie une story par jour sur Instagram. C’est simple, efficace, bien fait, ça respecte les codes graphiques natifs de la plateforme… Et ça reste de l’info.

Les messageries, investies par les médias

20 Minutes mise par exemple beaucoup sur Whatsapp, où ils proposent notamment un rendez-vous hebdomadaire de décryptage et de fact checking !

Objectifs, aller là là où sont les lecteurs et répondre à leur demande en termes d’usages.

20 Minutes compte un peu pus de 20.000 abonnés sur Whatsapp !

Les stratégies 100% social media remises en question

2018 semble avoir fait diminuer la stratégie 100% réseaux sociaux impulsée par des médias comme Brut, Konbini ou MinuteBuzz, qui réinvestissent eux-mêmes leurs propres sites.

L’épisode 146 du Super Daily sur Brut qui monte un site Internet après avoir été 100% social.

Le mythe du tout vidéo touche-t-il à sa fin ?

L’avènement du format Story mêlant photos, textes et vidéos invite les médias à un remettre en question l’ère du 100% vidéo.

« Chez 20 Minutes, la vidéo  est un format bien adapté mais il est loin d’être le seul. La narration par stories interactives est extrêmement prisée. Nous essayons de nous adapter et de voir comment nos lecteurs réagissent » Vanessa Rodrigues (Cheffe du service distribution de l’information)

Même constat du côté du groupe M6 :

« On a toujours fait de la vidéo, mais on se rend compte qu’en fonction du contenu c’est parfois la photo, l’infographie ou le texte qui fonctionnent mieux. Ce qui marche, c’est de mixer le texte et l’image. On ne pense pas forcément à la vidéo en premier, on se demande d’abord ce qu’on veut dire avant de penser au format » Emmanuelle Patry (Groupe M6)

Du côté du Parisien on dit là aussi revenir un peu en arrière.

« Il y a quatre ans, tout le monde misait sur le format vidéo carré, court et sous-titré. Ça marche encore très bien, mais on en revient quand même et c’est une époque qui prend fin. » Aurélien Viers rédacteur en chef du pôle visuel dur parisien.

. . .

Le Super Daily est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence de content marketing et social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Contact : bonjour@supernatifs.com



Partager cet épisode