Épisode 261 : Après 10 mois très compliqués chez Facebook, tout semblait commencer à rentrer dans l’ordre. L’été se déroule de façon plutôt sereine, pas de gros scandale, pas de bad buzz terrible… et puis récemment une conversation audio de 2h entre Mark et ses collaborateurs a fuité…

En Juillet le Groupe annonce même des résultats largement au dessus de son prévisionnel.

Alors que Zuckerberg commence enfin à se détendre, l’ambiance au sein de l’entreprise reste très tendue.

On a beau être en plein été, Le Groupe Facebook continue à faire parler de lui

1 / Libra annoncé juste avant l’été génère un tollé chez les politiques qui craignent une déstabilisation du système financier mondial.

2 / Plusieurs candidats à la présidence américaine de 2020, notamment la sénatrice Elizabeth Warren appellent à la dissolution de Facebook. 

3 / Zuckerberg refuse de se présenter à plusieurs demandes de comparution devant des gouvernements européens.

Les employés du Groupe Facebook sont épuisés, soucieux et se posent énormément de question quant à l’avenir du Groupe.

C’est dans ce contexte, que Zuckerberg profite du mois de Juillet pour organiser 2 séances de Q/R avec les employés de Facebook.

Objectif, répondre à toutes leurs questions. Les rassurer et redonner le cap.

Magnanime de la part de Zuck. Bonne idée, voilà ce que fait un dirigeant moderne !

Oui, sauf qu’il ya une taupe chez Facebook.

Le magazine en ligne The Verge a mis la main sur un enregistrement pirate de 2 heures.

Une discussion à coeur ouvert entre Zuckerberg et ses équipes. Sans bullshit, sans politique.

Un document aussi précieux que rare et qui permet d’y voir pus clair sur ce qui se cache dans le cerveau de l’homme le plus puissant de la planète social media.

En résumé, on apprend quoi dans ce fichier audio qui a fuité de chez Facebook ?

Dans l’audio, le PDG de Facebook, parle du projet du candidat démocrate à la présidentielle Elizabeth Sen, de dissoudre la société.

Il explique également pourquoi il a refusé de témoigner devant divers gouvernements à travers le monde et expose son plan pour écraser TikTok.

A propos des rumeurs de dissolution du Groupe Facebook

« Je ne veux pas engager de poursuites judiciaires importantes contre notre propre gouvernement … Mais regardez, en fin de compte, si quelqu’un essaie de menacer, vous allez au tapis et vous vous battez »

Déménager elles ça ne sert à rien

« démanteler ces sociétés, qu’il s’agisse de Facebook, de Google ou d’Amazon, ne résoudra pas les problèmes. Et, vous savez, cela ne rend pas moins probable l’interférence électorale. »

Il en profite pour mettre un crochet à Twitter.

« Twitter ils sont confrontés, du point de vue qualitatif, au même type de problèmes. Mais ils ne peuvent pas investir dans la sécurité. Notre investissement dans la sécurité est plus important que l’ensemble des revenus de leur entreprise  »

Je vous passe le petite rire machiavélique…

A propos de son refus de témoigner devant d’autres gouvernements

  1. Zuckerberg a également expliqué pourquoi il avait refusé d’assister à certaines audiences politiques dans le monde entier à la suite du scandale des données de Cambridge Analytica. Il a à plusieurs reprises refusé d’assister à des réunions avec des politiciens britanniques, envoyant d’autres représentants de Facebook à sa place.

« Cela n’a vraiment aucun sens pour moi d’assister à des audiences dans tous les pays qui veulent que je vienne. Et honnêtement ils n’ont même pas le pouvoir de vraiment l’exiger. »

A propos de Libra, la crypto monnaie de Facebook

La crypto-monnaie Facebook de Facebook, la Balance, est actuellement testée en Inde, explique Zuckerberg.

« L’espoir est de le déployer dans de nombreux endroits avant la fin de cette année »

Il explique aussi que la partie publique du processus avait été « plus dramatique » que les réunions privées avec les régulateurs.

Et il a reconnu que mettre Libra en place allait être « un long chemin ».

A propos de la concurrence de Facebook

Ailleurs dans les conversations, Zuckerberg présente un plan visant à mettre un terme à l’avancée mondiale de son dernier concurrent, TikTok. 

« Donc voilà. Je veux dire, TikTok va bien. Une des choses particulièrement remarquables à propos de TikTok est que, pendant un moment, le paysage Internet était en quelque sorte un groupe d’entreprises Internet qui étaient principalement des sociétés américaines. Et puis, il y avait cet univers parallèle d’entreprises chinoises qui, pratiquement, n’offraient que leurs services en Chine. »

La réponse de FB à TikTok, lasso

La société a présenté un clone nommé Lasso et l’a publié au Mexique – où TikTok n’a pas encore percé – pour tenter de perfectionner le produit avant de le déployer ailleurs.

On va être direct, ses chances de réussite sont très maigres.

La vraie réponse de FB à TikTok : Instagram et ses Stories

« Je pense en quelque sorte à TikTok comme s’il s’agissait d’Explorer avec seulement des Stories. »

« Nous adoptons un certain nombre d’approches avec Instagram, notamment en faisant en sorte que Explore soit davantage axé sur les histoires »

Quelles leçons en tirer

Si les employés actuels assistent aux réunions générales et enregistrent l’audio de leur PDG, c’est un signe que le moral des employés est au plus bas.

La fuite montre aussi la dissidence croissante à l’intérieur de Facebook. Difficile de travailler pour le grand méchant !

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.



Partager cet épisode

Juste un truc avant de partir...

Abonne-toi à la newsletter et reçois tous les 15  jours l'actualité social media directement dans ta boîte mail. Rien de spammy, que du bon. Promesse !