Épisode 202 : No pain, no gain. Si tu veux tu peux. Depuis plus de 10 ans les web et les RS sont bombardés d’injonction à rentrer dans le moule. A être bien moulé. La triste réalité du body shaming est bien visible sur les réseaux sociaux et de nombreuses personnalités et marques se soulèvent contre ce phénomène.

A l’approche de l’été le hashtag summerbody reprend des couleurs et le moindre petit bourrelet ou signe de cellulite est scruté sur Instagram ou Facebook.

Et si par malheur tu ne répond pas aux canons, il y aura toujours un troll pour te le rappeler.Bien souvent on ne parle que de taquinerie : « Eh mon Camille t’as abusé sur la raclette cet hiver ». Mais il arrive que ces remarques désobligeantes vire au harcèlement. On appelle ça le bodyshaming.

Instagram, le temps du beau ne devrait-il pas plutôt être le temps du vrai? Du naturel et du body positive ?

C’est quoi le body shaming ?

1) Critiquer votre propre apparence («Je suis si laide par rapport à elle.» )2) Critiquer l’apparence d’une autre personne devant lui («Avec ces cuisses, vous ne trouverez jamais de date.»)3) Critiquer l’apparence d’un autre à son insu. (ex: « Avez – vous vu ce qu’elle porte aujourd’hui pas flatteur? ».).

L’Influenceuse MYBETTERSELF prend la parole

Son compte Instagram > 243K abonnés

Louise Science Po

*Ça t’es arrivé de regarder le profil d’une fille en te demandant pourquoi tu ne lui ressemblais pas ?C’est parce que les marques, les médias, les publicités, ne mettent en avant qu’un certain type de physique.Sauf que ciette industrie, elle n’exste PAS sans nous tous. C’est nous qui les faisons vivre. Alors on va leur dire ce qu’on veut. *

Il n’y a pas de NORME. Il n’y a pas UNE beauté vers laquelle vous devez tendre à tout prix. Il y a juste de la différence

Un ton décomplexé sur le body shaming – lâchez vous, faîtes ce que vous voulez.« J’arrête de me demander si je met un soutif ou si je n’en met pas, je suis comme tout le monde, j’ai des tétons »

Elle nous montre qu’elle aime manger et se faire plaisir et que ça ne l’empêche pas d’être bien dans sa peau.

Hashtag ONVEUTDUVRAI

Alors qu’elle avait été invitée par une marque pour un voyage presse, elle a reçu quelques jours plus tard un mail lui annonçant l’annulation de ce séjour. En cause ? Les dernières photos postées sur son compte Instagram.

Dans l’incompréhension, Louise a cherché sur son feed quelles étaient les photos qui auraient pu à ce point heurter la sensibilité de la marque. Une seule en est ressortie : celle où la jeune femme pose en sous-vêtements aux côtés de l’une de ses amies. « tous les corps sont de bons corps »

Son amie @pausitiveworld (48k) est elle aussi décomplexée et partage avec elle sur onveutduvrai

@onveutduvrai > Un compte à 8500 abonnés

La grossophobie un problème de société qui ressurgit sur les RS

Sujet numéro 1 du bodyshaming, le poids. On parle aussi de Grossophobie.Un mot qui n’existe pas il y a encore quelques années et qui malheureusement n’aura jamais été aussi lu et entendu que depuis 5 ans.

En 2019, le therme rentre même dans le dictionnaire. Le Petit Robert définit la grossophobie comme : « l’attitude de stigmatisation, de discrimination envers les personnes obèses ou en surpoids ».

——

La grossophobie une plaie de notre époque

En France, 20 % des personnes obèses estiment avoir été discriminées à l’embauche.

Les taquineries basées sur le poids sont l’une des causes les plus courantes de harcèlement citée chez les jeunes aux États-Unis. Selon une étude précédente, 90% des lycéens ont vu leurs camarades se moquer de leur poids.

Le bodyshaming crée fait des ravages chez les plus jeunes

Une étude publiée en Mai 2019 dans la revue Pediatric Obesity démontre que le body shaming entraine plus de gain de poids chez les enfants.

L’équipe de recherche a émis l’hypothèse que la stigmatisation associée au poids aurait pu rendre les jeunes plus enclins à adopter des comportements malsains, tels que la consommation excessive d’aliments et l’abandon de l’activité physique.

——

Mais il n’y pas que le poids, a peu près toutes les parties du corps humain sont scrutées et sujets à moqueries

D’après un sondage réalisé par Opinionway en 2014, 40% des Français envisagent d’ailleurs une intervention de médecine ou de chirurgie esthétique.

La  rhinoplastie est la 5ème intervention chirurgicale esthétique la plus pratiquée

L’influenceuse Coucou les Girls

Son compte Instagram > 309k abonnés

Juliette Katz

Récemment France 2 a diffusé un reportage sur la Grossophobie « Moi, grosse » dans lequel l’influenceuse Coucou les girls, de se son véritable nom Juliette Katz, a obtenu le premier rôle.

Le film était inspiré du livre de Gabrielle Deydier, auteure de «On ne naît pas grosse »

 Elle joue de rôle Raphaëlle, qui se fait licencier par la directrice d’une école sous prétexte qu’elle fait peur aux enfants à cause de son poids de 145 kg

Elle est acceptée à des entretiens sous réserve qu’elle perde du poids.

Juliette a publié son livre « T’es bonne bébé » juste après la diffusion du reportage .

Et quand ce n’est pas le bistouri, c’est photoshop ou encore Facetune.

L’application qui facilite les retouches de type Photoshop est très populaire auprès des célébrités, mais suscite un débat sur l’image corporelle.

Facetune l’application payante la plus populaire d’Apple en 2017

——

Les plateformes démunies devant le phénomène

En 2015, FB faisait un bad buzz avec la campagne #fatisnotafeeling.retirait son statut « je me sens… gros »

Quelques mesures ont été mise en place. Instagram notamment autorise depuis 2016 le blocage de comptes.

——

Et c’est plutôt du côté des influenceurs et leaders d’opinion que les plus grandes initiatives naissent

Anybody

Georgia Gibbs et Kate Wasley, deux mannequins et amies australiennes, ont lancé il y a à peine deux semaines leur compte Instagram pour lutter contre le « body shaming » : @any.body_co. Depuis « Any Body » crée le buzz et rassemble déjà quelque 115.000 fllowers.

Tyra Banks lance un parc d’attraction autour du bodypositivisme

Selon l’ancien mannequin phare de Victoria Secret’s, ce parc permanent sera à la fois un lieu de shopping, d’expérience, de restauration. Un endroit où n’importe qui peut être mannequin et où toutes les beautés sont célébrées.

Vraie/fausse polémique autour de miss France 2019

Des commentaires sur son corps sur une photo datant de l’an dernier.Gros buzz autour du sujet.Je ne doute pas de là sincérité du sujet en question mais cela soulève la question : le body shaming ne peut il pas être utilisé comme excuse pour faire du buzz ?

——

Les marques prennent la parole

Aerie une marque de sous vêtement féminin. A cessé de retoucher ses photos il y a quelques années et a commencé à être plus inclusive avec divers modèles et tailles.

Asos.

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.



Partager cet épisode