Épisode 211 : 3,4 milliards d’utilisateurs des réseaux sociaux dans le monde.Facebook compte 2,2 milliards d’utilisateurs actifs par mois, Instagram 1 milliard et TikTok 500 millions. Et pourtant, les médias sociaux ne sont pas des médias de masse !Il n’y pas que nous qui le disons, il y aussi Seth Godin. Le gourou américain du marketing. C’est d’ailleurs à lui que l’on doit la théorie de smallest valuable audience.La plus petite audience viable.

Pourquoi les médias sociaux ne sont pas des médias de masse

Les statistiques relatives aux médias sociaux sont bien souvent focus sur les metrics quantitatives. Vos followers, vos likes, vos clics…. Il est facile de tomber dans la tentation de ces vanity metrics.

C’est « une course au volume » qui vous pousse à créer plus de contenu pour toucher plus de gens.

Oui mais si vous cherchez à toucher le plus grand nombre et bien vous êtes obligé de viser la moyenne.

Et selon Seth Godin. Viser la moyenne c’est du gaspillage !

Selon Seth Godin, l’opportunité du social media n’est pas une histoire de masse media mais de micro media.

Plutôt que de relier un seul produit ou message à un large public, comme à la télévision ou à la radio, les médias sociaux connectent le contenu à des groupes de publics définis par des intérêts spécifiques.

C’est ce que nous appelons « micro-ciblage ».

C’est la fin du client normal

Comme il le montre dans son livre We Are All Weird: L’ascension des tribus et la fin du processus normal , les notions traditionnelles de marketing destinées au client moyen ou « normal » sont dépassées.

Les gens s’éloignent de plus en plus de ce qui est «normal».

Godin dit que l’erreur que font les gens qui essaient de commercialiser un produit, un service ou eux-mêmes, c’est « de faire des choses moyennes pour des gens moyens », dans une tentative de plaire à tout le monde.

Vouloir parler à tout le monde c’est comme parler à personne.

Comme Godin le dit, le défi consiste à engager un public appartenant à votre tribu, parlant le même langage, soucieux et aimant les mêmes choses étranges que vous. Les gens qui sont en phase avec ce que vous vendez.

Exemple avec des marques :

Jenyfer « Don’t call me »

L’approche Smallest Viable Audience. Raconter de belles histoires à un public ciblé !

Seth Godin : «Au lieu d’essayer de toucher tout le monde», dit-il, « nous devrions chercher à atteindre le plus petit auditoire viable et le ravir de manière si réfléchie et complète qu’il en parle aux autres« .

« Au lieu de chercher à toucher tout le monde, concentrez vous sur la smallest viable audience. » Seth Godin

La plus petite audience viable.

Bien sûr, tout le monde veut atteindre le public le plus large possible. Être vu par des millions de personnes, maximiser le retour sur investissement, avoir un impact énorme.

Lorsque vous cherchez à vous engager avec tout le monde, vous ne réjouissez que rarement.  Et si vous n’êtes pas le changemaker irremplaçable, essentiel, unique en son genre, vous n’aurez jamais la possibilité de vous engager sur le marché.

La solution est simple mais contre-intuitive: investissez le plus petit marché que vous puissiez imaginer. Le plus petit marché qui peut vous soutenir, le plus petit marché que vous pouvez bien servir. 

Cela va à l’encontre de tout ce que vous avez appris à l’école du capitalisme, mais en fait, c’est le moyen le plus simple de compter.

Et puis, assez ironiquement, le mot se répandra.

La théorie des 1000 true fans

Kevin Kelly le fondateur du magasin Wired.Article 1000 True Fans.

Vous n’avez pas besoin d’être archi connu pour réussir en tant que créateur.Si vous trouvez 1000 personnes prêtes à acheter tout ce que vous faites, etbien vous pouvez vivre de votre art.

La micro influence, une opportunité de parler à sa smallest viable audience

Tout le monde peut trouver des influenceurs énormes. Tout ce que vous avez à faire est de regarder qui compte le plus grand nombre d’abonnés sur des plateformes comme Instagram, YouTube et Facebook.

Cependant, le véritable or pour les marques et les entreprises réside dans la recherche d’influenceurs de niche. C’est là qu’interviennent les micro-influenceurs.

la montée en puissance de « micro-influenceurs ». Ce sont des influenceurs travaillant délibérément à petite échelle (généralement entre 5 000 et 50 000 abonnés) pour s’engager avec un groupe de fans et d’adhérents très engagé.

  • Les micro-influenceurs ont plus d’autorité en raison de leurs intérêts de niche spécialisés et, par conséquent, leur opinion sur les marques et les produits a plus de poids
  • Ils sont plus authentiques, ce qui signifie que les partenariats de marque ont moins de chances de devenir cringey ou maladroits (ce qui, avouons-le, représente toujours un risque).
  • Ils s’engagent plus fréquemment avec leur public, ce qui leur confère une plus grande visibilité publicitaire
  • Ils sont souvent moins chers, et sont plus accessibles pour leurs fans.
  • Ils sont uniques (tout le monde ne veut pas publier de messages avec Kardashians) et offrent un nouveau visage aux utilisateurs de médias sociaux fatigués d’obtenir toujours la publicité difficile.

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.



Partager cet épisode