Épisode 131 : Les réseaux sociaux chinois se sont construits à l’écart du reste du monde. Vous ne retrouverez pas Facebook, Instagram, Twitter ou Snapchat en Chine mais plutôt WeChat, Douyin, Taobao ou Weibo ! En Chine tout s’est construit différemment et il semblerait qu’aujourd’hui nos réseaux sociaux occidentaux soient en retard. Donc l’avenir du Social Media est peut-être sur les réseaux sociaux Chinois.

La Chine est non seulement le plus grand marché de médias sociaux au monde, mais également un écosystème en ligne incroyablement riche et diversifié. Regarder ce qu’il se passe du côté de la Chine s’est sans doute un bon moyen de se projeter sur ce qu’il va se passer ici, en occident.

Alors que  Facebook, Instagram et Twitter  continuent de dominer le monde occidental, la Chine a vu émerger de nombreuses nouvelles plateformes sociales innovantes. Cela inclut les plateformes de partage de vidéos telles que Douyin (Tik Tok), le géant de la messagerie instantanée WeChat ainsi que les communautés commerçantes telles que Taobao (Le Ebay chinois).

Une bulle préservée des géants occidentaux qui a su s’inventer

En chine pas de Facebook, pas de Twitter, pas d’Instagram !

En Chine pas de GAFA mais BATX (Baidu, AliBaba, Tencent, Xiamoi)

Écosystème de médias sociaux à double couche

L’étude Kantar réalisée en 2018, souligne la structuration de l’écosysteme des plateformes social media en Chine autour de 2 typologies.

Les plateformes social basées sur la relation communautaire

WeChat, et Sina Weibo (un peu comme Twitter)

Les plateformes davantage centrée sur le contenu personnalisé

Un nouvelle typologie de plateformes sociales qui bouleverse les usages avec un usage extrêmement poussé des flux de contenus automatisés par recommandation.

C’est vraiment la société ByteDance, qui a boulversé le modèle avec sa technologie Direct Push soutenue par des algorithmes et des logiques d’apprentissage automatique via IA. 

C’est notamment cette techno qu’on trouve au coeur de TikTok, Douyin.Mais aussi de Toutiao qui est un espèce de Google actualités ultra poussé et social media.Temps moyen quotidien passé sur la plateforme 74 minutes soit 50% de plus que Facebook.

L’eCommerce au coeur du social media

Confusion des genres assumée :

Trois grandes sociétés contrôlent la majeure partie du marché du commerce électronique, des réseaux sociaux, du paiement mobile et des recherches.

Cela a fait du shopping en ligne une affaire sociale, stimulée par le fait que vous pouvez payer en toute transparence pour les articles que vous souhaitez, le tout sur mobile, sans quitter l’application.

Baidu : moteur de recherche et Paidu WalletAlibaba : taobabo (Ebay chinois) et Sina Weibo (twitter chinois)Tencent : We chat, we chat pay et JD (Amazon chinois)

C’est pourquoi les frontières entre le social et le commerce électronique sont devenues si floues.

Le social commerce a une longueur d’avance :

Les consommateurs chinois, contrairement aux consommateurs occidentaux, acceptent les ventes sur les réseaux sociaux.

Non seulement ils l’acceptent, mais ils se tournent d’abord vers le social avant de faire un achat.Selon Accenture, 70% des Chinois nés après 1995 se tourneront vers les médias sociaux pour acheter directement des produits. La moyenne mondiale est de 44%.

Plus que l’influence marketing on parle de KOL

Key Opinion Leader.

Ce sont eux qui permettent aux marque d’être présents dans le dark social sur WeChat par exemple.

Article passionnant du Boston Consulting Group sur le parcours client des Chinois comparé au parcours des occidentaux. L’acte d’achat peut se dérouler directement dans les plateformes sociales, chez les KOL (les influenceurs). En gros en Chine Si vous n’avez pas de KOL votre marque n’existe pas ! 

Dans We Chat par exemple, les influenceurs peuvent créer leur propre boutique en ligne avec les produits des marques qu’ils représentent. On peut acheter directement depuis l’application.

Vente directement dans les streaming live via QR Code.

La technologie a atteint une pénétration rapide, avec la plate-forme vidéo courte Douyin (Tik Tok) et la plate-forme d’actualités titre Toutiao qui gagne rapidement en popularité.

TikTok, Douyin.

Le petit livre rouge qui est devenu l’un des médias sociaux dont la croissance est la plus rapide en Chine. Différent des célèbres WeChat et Weibo, Redbook se concentre sur le segment de la beauté et de la mode, bien que nous assistions à une diversification du contenu dans la catégorie du style de vie en général depuis ses débuts.

Mobile first avant nous.

La responsabilité des plateformes institutionnalisée

Social shopping

Boom du e-commerce

Pourquoi la diffusion du paiement mobile est-elle essentielle ? Parce qu’elle facilite les achats sur internet et abolit la frontière entre « en ligne » et « hors ligne ». Un peu comme si la plupart des consommateurs occidentaux avaient installé Apple Pay sur leur téléphone, et que tous les magasins en étaient équipés, y compris les vendeurs de marrons chauds… Car la solution chinoise, reposant sur les codes QR (en deux dimensions) fonctionne aussi avec un simple code imprimé. Une fois un portefeuille électronique installé, les achats en ligne ne sont plus qu’une formalité. Résultat, le commerce en ligne a représenté 17 % du total des ventes en Chine, en 2017, et devrait atteindre 25 % en 2020, d’après Goldman Sachs.

Le C2C

Public encore plus accroc

Quant au milliard d’utilisateurs de WeChat, ils y passent en moyenne 66 minutes par jour, contre 50 minutes pour les utilisateurs de Facebook. Un tiers des utilisateurs de WeChat y passent plus de quatre heures par jour.

. . .

Le Super Daily est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence de content marketing et social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Contact : bonjour@supernatifs.com



Partager cet épisode