Épisode 863 : Chaque année les marques US nous régalent à l’occasion d’Halloween mais en France on se demande encore si c’est une bonne occasion de prise de parole.. Alors on y va ou on y va pas ?

Ça vient d’où Halloween ?

La fête d’Halloween est arrivée aux États-Unis par les Irlandais dans les années 1880. Elle est inspirée de la fête de Samain, une fête celte. Dans les religions païennes, le 31 octobre, à la charnière entre l’été et l’hiver, la terre s’ouvre, les morts remontent à la surface et viennent chercher certains vivants et les emportent dans le royaume des morts. Le seul moyen de se protéger : leur faire peur avec des citrouilles ou leur faire un don.Burger King lance par example une campagne très fun appelée « house of the ghosts ».

La marque invite les gens à vérifier l’activité paranormale dans leurs maisons. Pour ça ils peuvent utiliser un application de détection de fantôme. l’app utilise le capteur de champ magnétique intégré dans les smartphones.Ceux qui repère une fantôme gagne 1 menu burger.—

Chipotle propose de gagner un an de burrito pour les utilisateurs de BeReal

La marque est à fond sur BeReal depuis le printemps.Pour Halloween elle invite ses clients à se rendre déguiser en magasin et à poster leur Bereal en mentionnant la marque.Le tirage au sort « BooReal » récompensera 10 fans avec des burritos gratuits pendant un an.A noter que la campagne vidéo d’annonce a été réalisé par le créateur Pablo Rochat.—

Les français de moins en moins chauds avec Halloween

Comment Halloween est arrivée en France

Halloween a été créée en France au milieu des années 90 par des marchands de masques, de farces et attrapes, en apportant un vent de nouveauté qui a plutôt marché au début.

Et puis, contrairement aux États-Unis, la fête d’Halloween en France a beaucoup insisté sur le côté gore et sanguinolent qui ne correspond pas tellement à nos traditions et a donné le sentiment de quelque chose de trop exagéré.Selon une récente étude YouGov, seuls 2 Français sur 10 comptent célébrer Halloween cette année …Elle rencontre tout de même un certain succès chez les 18-34 ans et les parents, qui sont un petit 15% à fêter Halloween chaque année. C’est clairement une fête qui a encore du mal à s’installer dans tous les foyers.Une des raisons : plus d’un tiers des Français considèrent qu’il s’agit plutôt d’une fête commerciale.-Pour les fabricants de bombecs c’est un évènement à ne pas raterEn 2021, il s’est vendue en France 94 millions d’euros de sucreries pendant les 2 semaines précédents Halloween.Halloween contribue à 15 % du chiffre d’affaires annuel de la confiserie de sucre.
Etude Yougov

Le cas Haribo et Halloween

Côté marques, il y a une évidence chez les confiseurs et les marques Françaises ne sont pas en reste.

Chez Haribo, c’est un vrai temps fort baptisé « Les mystères d’Halloween » la grille prend des teintes sombres et la marque met le paquet.

Ils ont créé pour l’occasion un filtre en réalité augmentée ultra bien fait qui vous emmène dans une chasse aux bonbon dans un manoir hanté !
Bonus, le même mini jeu est disponible en scannant les Qr codes sur les paquets
un partenariat avec Omy qui propose des coloriages géants
A quelques jours d’Halloween, des petites mascottes viennent donner des indices pour avancer dans le jeu le tout dans un Reels animé façon dessin animé

Tetes Brulées la joue service minimum

Têtes brulées sur insta
sur Tiktok

Un marronnier est un élément de repère commun. Il permet de créer un lien emphatique avec ses audiencesLe marronnier permet de créer de la relation, de l’engagement avec ses audiences, en se plaçant non pas en face, mais à côté de lui.Les marketeurs et les CM doivent viser juste et choisir des marronniers appropriés à la marque et à ses audiences cibles.—

Fanta s’emparre du marronnier Halloween

Selon Elodie Péribère, Directrice Marketing de Coca-Cola France.« Halloween est une occasion spéciale pour les ado. Avec un territoire de marque en totale adéquation, Halloween est pour Fanta un moment clé. »Les bouteilles et canettes affichent depuis septembre dernier un design spécifique ainsi qu’un QR code pour accéder au jeu avec des instants gagnants et un mobile à acheter.Un dispositif bien old school.Est-ce que ça marche ? Si on jette un coup d’oeil sur l’instagram de la marque, le dispositif ne semble pas emballer les compteurs.source

Heinz World

Du côté de chez Heinz on a 2 versions d’Halloween.

Sur le compte Instagram monde @heinz on est sur du race Cam façon Tiktok avec un vampire du quotidien qui garde des tonnes de pots de ketchups dans son frigo telles des poches de Sang.

C’est frais et très simple en prod.

Au travers de la série de Reels on le suit dans son quotidien de vampire des temps modernes.

Chez Heinz France, on a un storytelling plus poussé

autour de Dracula avec de belles vidéos tournées la nuit en forêt et un narrateur qui vient compléter le tableau.

Le récit : nous ouvrons un vampire store dans une forêt de Roumanie qui ouvrira le 31 octobre à minuit : oserez vous venir ?

Le but caché ? Promouvoir la nouvelle mayo à l’ail noir qui sort avec un bouchon spécial à 2 orifices !

source

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Ensemble, nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Ensemble, nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.



Partager cet épisode

Juste un truc avant de partir...

Abonne-toi à la newsletter et reçois tous les 15  jours l'actualité social media directement dans ta boîte mail. Rien de spammy, que du bon. Promesse !