Épisode 681 : En quelques années, les réseaux sociaux et Instagram sont devenu le refuge et le piédestal de tous les combats et le QG de l’activisme. On décrypte tout ça pour vous aujourd’hui !

Le social media c’est de l’Humain. Sur les plateformes il y a tout ce qui nous constitue en tant que communautés. En tant que communautés avec un S. Alors évidemment il y a du fun, du futile et puis forcément aussi de la colère et des révoltes.

Qu’est-ce que l’activisme sur les réseaux sociaux ?

Le Social Media Activism est une forme de protestation ou de plaidoyer pour une cause qui utilise les réseaux sociaux comme moyen de communication et d’échange. 
On parle aussi parfois de Hashtag Activism

Les trois mots forts à retenir sont la sensibilisation, la solidarité et parfois la dénonciation à travers l’utilisation de hashtags, de publications et de campagnes social media. 

Le véritable activisme sur les réseaux sociaux est soutenu par des actions IRL, des dons et des engagements mesurables en faveur du changement. 

Il existe un terme pour les activistes qui n’agissent pas concrètement IRL : Les Slacktivistes (efforts minimes)


Le hashtag crie de raliement des social media activistes !

Parce que les hashtags jouent un rôle central dans la mobilisation des mouvements, on retrouve aussi parfois le terme de « hashtag activism ».

blacklifematters #metoo #balancetonporc

Les hashtags deviennent des mots d’ordre où se cristallisent les engagements contre ou pour quelque chose.

Tout a réellement commencé en Iran en 2009

Initialement les hahastags n’étaient simplement que des sortes de liens hypertextes internes à la plate-forme Twitter. De la technique, un outil e navigation…

C’est en 2009 que le « hashtag » commence à s’imposer comme une balise communicante forte. Cette année, l’Iran se retrouve complètement déchirée suite à des élections très contestées et entachées de fraude. Un soulèvement populaire massif éclate et les affrontements sont nombreux.

Certains manifestants décident d’utiliser Twitter pour communiquer leur détermination au reste du monde.

Des hashtags comme #Neda (le prénom d’une jeune manifestante tuée par la police iranienne) ou #iranelection s’imposent.

A l’époque on parle de Révolution Twitter.

Dans la foulée, les révoltes du Printemps Arabe explose en 2010

Les réseaux sociaux se découvrent une nouvelle fonction. Un catalyseur d’énergie et un outil d’organisation des mouvements sociaux.

Les réseaux sociaux et l’activisme sont réellement indissociables depuis les manifestations du printemps arabe de 2010

Passage en revue de 12 ans de

J’ai lu ce matin un petit article qui passait en revue les différentes révolutions sociales qu’à connu Instagram avec l’analyse de 12 ans de # révolutionnaires sur Instagram. J’ai sélectionné ceux qui nous concernent le plus ce matin

  • Janvier 2010> #jan25 (+40 millions de publications)
  • Juillet 2013 > #OccupyWallStreet : les activistes dénonçaient le capitalisme(40,8 millions de publications)
  • 2013 encore > Création du mouvement #BlackLivesMatter (27,5Milliards de publication)
  • Avril 2014 > #BringBackOurGirls un soulèvement relayé par des influents et des comptes activistes pour pointer du doigt l’enlèvement d’ado par Boko Haram (278 millions de publications)
  • 15 Octobre 2017 > le mouvement #metoo refait surface dans les réseaux (3Milliards de posts)
  • Septembre 2020 > #Climatestrike (740 millions) lorsque des marches pour le climat étaient organisées partout dans le monde

Instagram est aujourd’hui devenu un outil essentiel pour les militants.

——

@Extinction Rebellion

Sur instagram @extinctionrebellionfrance
73k abonnés.

Mais aussi des comptes locaux extrêmement puissants comme @xrlyon, @xrlrlle… Il y a un vrai maillage nationale qui s’organise autour du compte mère France.

Sur Twitter

Il s’agit d’un mouvement d’activiste d’abord britannique et qui aujourd’hui est très actif partout en Europe. XR se revendique comme un mouvement de désobéissance civile non violente.

Son style, marquer les esprit pour faire bouger les lignes sur les sujets écologiques.

Faux sang déversé, cercueils déambulant dans les rues, blocage du périphérique parisien à vélo…

Extinction rébellion c’est une organisation sans visage connue. Une pure organisation communautaire qui forcement met à profit le social media pour organiser et rendre visible ses actions.

Toute personne qui souhaite se lancer dans une action doit suivre un Manuel pour permettre l’auto-organisation d’action de désobéissance civile.

Dans ce manuel on trouve notamment des conseils très précis sur la manière de communiquer ses actions sur les réseaux sociaux. Le Manuel précise par exemple que chaque action XR doit intégrer un vidéaste photographe.

siteweb

Bref, ils sont très organisés et maîtrisent parfaitement les réseaux sociaux

Nous Toutes

Sur Instagram @noustoutesorg
417k abonnés

NousToutes est un collectif féministe ouvert à toutes et tous, constitué d’activistes dont l’objectif est d’en finir avec les violences sexistes.

C’est un collectif qui a été créé en juillet 2018, suite aux mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc

Là aussi on trouve une stratégie social media très organisée avec une page mère et un certain nombre de comptes Instagram locaux. @noustouteslyon, @noustoutes67

Sur ces comptes on trouve des contenus de sensibilisation. EN vidéo, post, reels…. Et puis évidemment des incitations à passer à l’action.

L’enjeu pour le mouvement. Faire d’Instagram un moyen plus que la fin elle-même.

Un hashtag fédérateur : #noustoutes
Un hashtag qui rassemble 64k posts sur Instagram et

Orgasme_et_moi

Sur Instagram @orgasme_et_moi

Ce compte je tenais à le mettre car à n’en point douter c’est de l’activisme. De l’activisme sur la sexualité.
Sur son compte Charline éduque sur les différents aspects de la sexualité, mais aussi sur tous les clichés et enjeux sociétaux très actuels.
La non binarité, l’acceptation de soi, les limites du consentement, l’inceste et surtout la bienveillance.
Insta est son moyen de communiquer autour de ces sujets online mais elle « libère la parole » également lors d’évènement, auprès d’étudiants et même récemment dans un livre à destination des + 10 ans .
C’est décomplexé mais son combat est très clair

Alexandra Cousteau

Sur Instagram @acousteau

Elle a reçu le militantisme en héritage car c’est la petite fille de Jacques-Yves Cousteau.
Elle est Consultante pour Oceana et milite contre la chasse abusive aux animaux marins et pour pour la préservation de la planète bleue.

Elle est la cofondatrice de l’organisation Oceans 2050 qui s’appuie sur les découvertes de la science et de la technologie pour protéger nos océans. Sur son compte Instagram, elle diffuse des informations sur l’état des océans et transmet ses interventions à ses abonnés.

La Rue Remue Paris

Sur Instagram @lanuitremueparis

Elle se définit comme illustratrice et activiste féministe, elle dessine des BD humoristes, engagées et colorées sur instagram.

Grâce à ses études d’histoire de l’art et de sociologie, elle vulgarise des concepts au moyen de la BD.

Elle aborde les sujets d’avortement, de parité, d’agisme et soutient largement les causes LGBTQIA+

Elle est également la dessinatrice du logo du mouvement Collages Féminicides Paris.

Les marques aussi s’impliquent sur les réseaux, mais peuvent elles faire du business sans prendre position ?

En préparant cet épisode je suis retombé sur un rapport datant d’il y a 3 ans maintenant. C’est le rapport Edelman Earned Brand.

Dans l’étude on y apprend que près des 2/3 des consommateurs pensent qu’il est important pour les entreprises de prendre position sur les questions sociales.

On pense forcément à Nike et à l’affaire kaepernick.

En 2018, Nike choisit de mettre en avant dans un campagnes de pub de très grand ampleur un joueur de football américain pro BlackLifeMatters. Kapernick c’était notamment fait connaitre pour avoir été parmi les premiers à mettre un genoux à terre pendant l’hymne américain en signe de protestation.

Dans un pays où les citoyens mettent la main sur le cœur lorsque retentissent les premières notes de l’hymne national, forcément c’est chaud.

Prise de risque importante et à la clé polémique énorme.

Mais infime, l’impact de la campagne Nike Kaepernick aura eu aussi un impact positif en terme de business. Dans les mois qui suivent la marque bénéficie d’une hausse de fréquentation de son site Internet et des interactions sur les réseaux sociaux.

La campagne a eu un retentissement majeur international et a permis aussi à la marque de retrouver un angle pour s’adresserà un public plus jeunes et non-Blancs.

source

Lors de la grève pour le climat en septembre dernier 2020, des marques comme Patagonia, Lush et Seventh Generation ont fermé des magasins, « se sont éteintes » sur les réseaux sociaux et ont fait don d’espace publicitaire au mouvement

En Juin 2020, Termakota s’engageait dans une lutte pour la transparence des prix en affichant sur un post Instagram le détail de ses taxes et contribution et sa marge finale.
source

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.



Partager cet épisode

Juste un truc avant de partir...

Abonne-toi à la newsletter et reçois tous les 15  jours l'actualité social media directement dans ta boîte mail. Rien de spammy, que du bon. Promesse !