Épisode 694 : L’album d’Orelsan était déjà un succès avant même d’être sorti. Pour ça c’est d’abord une promotion, un lancement, un teasing ultra réussi et efficace. Tout a été ficelé et calculé pour qu’avant même que l’album soit sorti il soit quasiment disque d’or.
C’est complètement fou et aujourd’hui on va revenir sur comment Orelsan a travaillé le lancement de cet album et sur ce qu’il raconte des réseaux sociaux.

Orelsan n’a rien laissé au hasard, orchestrant son retour avec maestria.

——

Le docu « Montre Jamais ça à personne » : un cas d’école de lancement d’album

Avec Montre jamais ça à personne, Orelsan rejoint la grande famille des artistes qui se prêtent au jeu des documentaires musicaux. Un genre qui cartonne sur les plateformes de streaming depuis quelques années et offre un beau coup de projecteur avant une sortie d’album.

La belge Angèle a opté pour la même stratégie: le 26 novembre est sorti son documentaire Netflix, deux semaines avant son album Nonante-Cinq.

La stratégie docu + album + tournée montre un déplacement de la notion d’oeuvre artistique

On achète pas un album, on kickstart un artiste qu’on apprécie pour l’intégralité de son oeuvre.

Orelsan un géant du social game !

Sur Facebook Orelsan c’est 1,2 millions d’abonnés
Facebook d’Orelsan

Sur Instagram Orelsan c’est 1,6 millions d’abonnés
Instagram d’Orelsan

Sur ses réseaux il communique aussi bien avec des visuels très travaillé, qu’avec des photos très brute prise sur le fait et qui parle de son actualité en direct.
Sur Instagram et utilise aussi très bien tout ce qui est Highlight Story il y a un cours dans la bio le gars est efficace.

Sur Twitter c’est 1,6 millions d’abonnés pour lui.
Twitter d’Orelsan

Orelsan est un produit du système.

Un artiste Myspace

On a peut-être tendance à l’oublier mais Orelsan est devenu connu grâce a MySpace.

C’est très intéressant parce que c’est aussi bien montré dans son documentaire, mais au moment où Orelsan commence à grandir dans le monde de la musique et du rap, il ne correspond pas du tout au code de rappeur attendu par les médias.

Les médias veulent mettre en avant un rap très dur dans les années 2000, un peu l’opposé d’Orelsan.

Il s’est donc construit son propre public et sa propre communauté sur MySpace.
Ça a été un des premiers à comprendre que avec une plate-forme sociale comme MySpace il pouvait parler directement à son audience sans passer par les médias.

Et ainsi il se construit sa communauté.

Aujourd’hui son ancienne page semble encore d’exister. Avec ces deux premiers albums disponibles dessus, perdu d’avance et le chant des sirènes.
Les réseaux sociaux ont donc toujours fait partie de la culture complète d’Orelsan.

Avec Civilisation : L’album physique fait un retour inattendu en prend le dessus sur les streams !

Orelsan a proposé le disque en pré-commandes de 15 éditions limitées, tirées à quelques milliers d’exemplaires. Chacune de ces éditions porte un visuel différent, en rapport avec l’un des quinze titres de l’album.

Toutes les éditions sont tirées à un nombre différent d’exemplaires. 30.000 copies de l’édition « Seul avec du monde autour » étaient disponibles, tandis que seulement 500 copies de « La quête » ont été mises en vente, signées par le rappeur.

Tirés à quelques milliers d’exemplaires, ses albums collectors se revendent déjà à prix d’or sur internet, parfois pour plusieurs milliers d’euros.

Source

Alors que les NFT émergent, Orelsan nous fait une démonstration de tokenisation in Real Life. Créer la rareté, crée l’attente.

Orelsan joue aussi du backstage à mort sur Instagram

Les fans se ruent sur le site de précommande, si bien que ce dernier est victime d’un bug: 2750 personnes ont pu commander un exemplaire de l’édition « La quête ».

Orelsan n’a d’autre choix que de signer 2250 copies supplémentaires. Une entreprise fastidieuse qu’il a documentée sur Instagram.

Source Insta

Des « tickets d’or » cachés dans cinq exemplaires du nouvel album d’Orelsan

Orelsan c’est une boite de com à lui tout seul.
Après le coup des 15 pochettes, il pousse elle cran encore plus loin en sortant du chapeau une activation bien connue des marketeurs : le ticket d’oR !

Orelsan a dissimulé dans des exemplaires de son dernier album un ticket permettant d’assister à vie à tous ses concerts.

Lien Insta

Ah, ben tiens Angèle avec elle aussi pensé au même truc…

Dans une publication postée sur Instagram, Angèle a avoué avoir eu la même idée. « Swipe jusqu’au bout pour voir le ticket d’or du Nonante-cinq tour, idée que j’ai eue en pensant que c’était hyper-original alors qu’en fait @orelsan le fait aussi (en même temps en ce moment, avoir les mêmes idées qu’Orelsan ya pire) ».

Civilisation : Un album blindé de référence et passé au crible par les fans sur Genius.com

Il n’aura fallu que quelques heures. Max 4 heures pour que l’intégralité de l’album d’Orelsan se retrouve totalement décortiqué par ses fans sur le site Genius.com

Genius c’est un réseau social dédié aux paroles des titres de rap.
Le site a été lancé en 2009 et permet aux fans de c commenter les paroles de leurs artistes préférés et d’expliquer les nombreuses références ou tournure de phrases.

Son fonctionnement est entre un Wikipedia et un Reddit.

Dans le cas d’Orelsan, La page dédié au titre l’Odeur de l’essence a été lue plus de 150k fois et suscité des discussions très serristes sur pas mal de références du titre.

On y parle de Jean Jacques Rousseau, d’Elon Musk, de Cancel Culture… C’est du sérieux.

Lien vers Genius

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.



Partager cet épisode

Juste un truc avant de partir...

Abonne-toi à la newsletter et reçois tous les 15  jours l'actualité social media directement dans ta boîte mail. Rien de spammy, que du bon. Promesse !