Épisode 204 : En 2019, les annonces sociales, telles que celles trouvées sur Facebook, Instagram et YouTube, dominent le secteur et représentent environ 40% des dépenses publicitaires mondiales.Bien que les consommateurs préfèrent souvent être exposés à des publicités plus adaptées à leurs intérêts, il semble y avoir une distinction délicate entre la commodité et le caractère envahissant.

On fait le point aujourd’hui avec vous en compilant une foultitude d’études qui devrait nous permettre d ‘y voir plus clair sur ce que pensent vraiment les consommateurs des publicités ciblées sur les réseaux sociaux.

Différents types de ciblages publicitaires :

  • Par centre d’intérêt
  • Ou comportemental

Aujourd’hui, de nombreux sites Web intègrent des « trackers » afin de comprendre les intérêts des consommateurs et de leur diffuser des publicités ciblées.

Il y aura toujours de la publicité sur les Réseaux sociaux, Il va falloir s’y faire !

Alors on peut raller autant qu’on veut, c’est comme ça. La publicité c’est le charbon dans la locomotive du social media. C’est le business modèle des plateformes. Donc tant que vous utiliserez une plateforme sociale, attendez vous à voir de la publicité. Reste maintenant à savoir quel type de publicité.

Pour les acteurs du webmarketing, les pub ciblées sont meilleures pour les internautes.

« Le contenu n’est pas gratuit, alors que préféreriez-vous voir? », A déclaré Sarah Hofstetter, présidente de l’agence de publicité 360i. « Des annonces qui essaient au moins de vous intéresser, ou des annonces qui diffusent en espérant vous intéresser? »

La publicité ciblées serait donc un moindre mal.

Pour les consommateurs les choses ne sont pas toujours aussi simples

Les consommateurs de plus en plus lucides sur la personnalisation personnalisée

D’après une enquête de signs.com, en 2019, 85% des consommateurs ont déjà entendu parlé de la personnalisation publicitaire.

Mais ils sont 52% a estimer que celle-ci n’est pas éthique.

Pas assez ciblé = spam.

Trop ciblé = harcèlement.

Ok pour de la publicité sur mesure mais sous certaines conditions

Les publicités sont une réalité, et comme il n’y a pas de quoi les éviter, la majorité des consommateurs préfèrent des publicités adaptées à leurs intérêts.

Selon une Etude du Harvard Business Review, 71% des consommateurs préfèrent la publicité sur mesure, à condition que celle-ci soit faite correctement.

De même, plus de 2 consommateurs sur 5 s’énervent lorsque le contenu numérique auquel ils sont exposés n’est pas personnalisé.

Les consommateurs ont aujourd’hui la possibilité de connaitre la raison de l’affichage de certaines publicités

Sur FB en cliquant sur le bouton « pourquoi voyez vous cette publicité »

Tout dépend d’où viennent les infos utilisées

Harvard Business Review a constaté que les consommateurs ne semblaient pas se préoccuper de la collecte d’informations par les marques, tant qu’elles sont transparente.

Les consommateurs se sentent plus en confiance pour visionner des publicités sur la base d’informations qu’ils ont volontairement fournies au moyen d’un formulaire ou d’une activité sur le site Web.

Lorsqu’une entreprise a prétendu avoir déduit les informations de sources extérieures (informations fournies par un tiers), l’intention d’achat a chuté de 17%.

Dans certains cas les consommateurs se sentent traqués

80% des consommateurs considèrent comme une atteinte à leur vie privée les publicités qui ciblent des thématiques pour lesquelles ils ont eu une conversation en ligne.

54% parlent d’atteinte à la vie privée quand les publicités ciblées utilisent leur historique de recherche en ligne.

Ils ne sont que 52% a trouver acceptable une publicité de retargeting pour un site web déjà visité.

Source de létude

——

Les consommateurs ont d’ailleurs une confiance fluctuante en fonction des plateformes sociales.

Près de 45% des consommateurs disent se méfier des publicités sur Facebook.

Alors qu’ils ne sont que 38% a être méfiant quand ils sont sur Instagram

Et les publicités sur Pinterest sont celles inspirant le plus la confiance.

Il est fort probable que les actualités compliquées de Facebook en 2018 contribuent à se contexte.

Ou sont présentes les publicités ciblées ?

Selon cette même étude signs , la majorité des publicités ciblées sont sur Facebook (72%), suivies par Instagram (près de 51%), YouTube (46%) et Pinterest (36%).

Qu’est-ce qui est acceptable du point de vue des consos?– 67.9% des personnes se sentaient à l’aise de recevoir des courriels d’anniversaire des entreprises- 61.6% étaient à l’aise avec les rappels par e-mail concernant des objets laissés dans leur panier.- 67.7% des consommateurs aient trouvé les recommandations de produits basées sur leur historique d’achat acceptables,

Comment performer dans ses pubs en sachant tout ça ?

  • 24.5 % on déjà cliqué sur un e-mail de marque (femmes 29%)
  • 24.3/ on déjà utilisé un coupon reçu par e-mail (femmes 28%)
  • 16,4% ont déjà cliqué sur des pubs social media
  • 14,98% on déjà cliqué sur les pubs de sites web
  • 13,7% ont déjà acheté un produit après avoir eu un rappel de panier abandonné

Il se pourrait même que les publicités ciblées contribuent à manipuler les esprits

Une étude menée par une équipe de recherche de l’Université de Caroline du Sud montre que le ciblage comportemental peut affecter notre perception de nous-mêmes et les décisions que nous prenons dans tous les domaines de la vie, pas seulement dans les décisions d’achat.

On a demandé à un groupe de personne d’effectuer une parcours d’achat type en ligne.

Pendant ce parcours en ligne, les équipes de chercheur ont diffusé des fausse publicités ciblées en FB Ads, sur Instagram Ads, Google…

Un seul des 2 groupes s’est vu diffuser des annonces pour des ONG environnementales.

À la fin de l’étude, les participants ont été invités à choisir entre deux systèmes de haut-parleurs différents. Une enceinte classique et une autre portant la mention suivante. « fabriquée à partir de bois colombien issu de sources durables »

L’étude a révélé une préférence accrue de 10% pour les hauts parleurs verts parmi le groupe ayant reçu les publicités d’ONG au préalable.

Cela signifie que nous devrions non seulement considérer le ciblage comportemental comme un moyen de générer des conversions sur la base de l’expérience antérieure, mais également comme un moyen d’influencer les schémas de pensée des consommateurs.

Et qu’en est-il des bloqueurs de publicité ?

Malgré les inquiétudes de nombreux utilisateurs concernant leurs données, il n’existe aucun bouton magique permettant de désactiver les annonces ciblées. Au lieu de cela, les consommateurs doivent faire beaucoup d’efforts pour minimiser leur exposition.

64% des hommes et 53% des femmes utilisaient un bloqueur de publicités.

Ils sont moins nombreux à réussir à désactiver des publicités personnalisées.

En fait, 34% des millennials ont réussi à désactiver les publicités ciblées, suivies de 29% des générations X et de 22% des baby-boomers .

Un lien vers le récapitulatif des différentes méthodes de désabonnement aux publicités ciblées

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.



Partager cet épisode