Épisode 195 : On dit souvent qu’une information en chasse une autre ! Oui, mais de plus en plus vite ! L’infobésité atteint aujourd’hui des niveaux records, nous sommes over solicités…. Mais notre temps de cerveau disponible n’est pas extensible. Les dernières études en date montre à quel point les choses se sont accélérées.

Une étude récente point du doigt l’accélération des tendances

Dans une étude publié dans la très sérieuse revue Nature, 3 chercheurs allemands soulignent les phénomènes d’accélération.

Les tendances arrivent et passent de plus en plus vite.

Le vocabulaire évolue plus vite que jamais

Les chercheurs ont analysé la durée pendant laquelle certains mots et expressions sont restés à la mode dans 100 ans de littérature.

Ils ont découvert que les termes « à la mode » étaient utilisés dans les livres pendant six mois en moyenne au 19ème siècle, mais ne restaient à la page que pendant un mois au 21ème siècle.

Durée de vie d’un trending topic sur Twitter

A titre d’exemple, les auteurs ont évalué un total de 43 milliards de tweets et analysé les 50 hashtags les plus populaires au monde toutes les heures, de 2013 à 2016.

Ils ont ensuite calculé le temps pendant lequel les hashtags sont restés populaires.

Ils ont découvert qu’en 2013, un hashtag restait dans la liste des 50 hashtags les plus populaires une moyenne de 17,5 heures.

En 2016 ce chiffre était tombé à 11,9 heures en 2016.

Même constat du côté de Google Trend

Les tendances arrivent beaucoup plus vite et reparte comme elles sont venues.

Un exemple avec le fameux de « hand spider ». C’est hallucinant, la tendance est arrivé en quelques semaines et reparti en quasiment un trimestre.

Mais il n’y pas que dans le web que le temps d’attention et est en chute, le cinéma aussi est touché.

L’accélération du flux d’informations touche aussi le cinéma. Le rythme des sorties de films a lui aussi beaucoup changé.

Dans les années 80, un blockbuster était travaillé pour engranger des entrées sur plusieurs semaines.

Les sorties de films étaient donc espacées de quatre mois en moyenne.

En 2018, ce temps « d’attente » est passé à… deux semaines.

——

La baisse du temps d’attention globale est étroitement liée à la surcharge informationnelle : l’infobésité

« En 30 ans l’humanité a fourni plus d’information qu’en 5.000 ans d’histoire. »

Caroline Sauvajol-Rialland, maître de conférence à Sciences-Po Paris

il y a infobésité quand le volume d’informations reçu par un être humain dépasse sa capacité productive de traitement de ces informations.

Résultat nous sommes depuis plusieurs année entrée dans une ère du « content shock »

Le content stock est un terme qui a été démocratisé par Mark Schaefer en 2014.

Selon lui L’offre de contenu a déjà nettement dépassé la demande des consommateurs vis-à-vis du contenu.

——

Résultat des courses, notre temps d’attention est inférieur à celui du poisson rouge !

Oui, oui, c’est très sérieux ! Il y a deux ans : une étude réalisée par Microsoft auprès de jeunes Canadiens révélait que la multiplication des écrans, les réseaux et le nombre d’heures passées à zapper l’information avait fait diminuer notre niveau d’attention.

Nous ne serions pas capables de nous concentrer plus de 8 secondes. Les poissons rouges arrivent à tenir leur attention 9 secondes !

Pour rappel, en 2000, la durée d’attention moyenne d’un humain était estimée à 12 secondes.

——

Le temps d’attention disponible le nouveau KPI à suivre de près ?

Le temps de cerveau serait-il une mesure de l’engagement de nos audiences ?

Ce qui est sûr, c’est qu’on quitte progressivement le web du clic pour évoluer vers un web de l’attention et de l’expérience utilisateur.

Exit les KPIs quantitatifs. Place aux mesures du qualitatif.

Le taux d’attention est un indicateur de la qualité des contenus mise en perspective avec la rareté du temps de cerveau. Difficile de retenir l’attention de quelqu’un avec du contenu de mauvaise qualité.

Prendre en compte le taux de rétention de vos contenus vidéos

Combien de temps vos audiences ont elles accordées à vos contenus vidéos.

Permet de se faire une idée si voter contenu est parvenu à maintenir l’attention de son audience.

Prendre en compte le taux d’engagement à forte valeur ajoutée

Pas les likes. Plutôt les partages et les commentaires.

Et sur vos contenus web ?

Le service Chartbreat se propose de mesurer le taux d’attention réel sur votre site Internet.

Les services de Chartbreat sont utilisés par le Financial Times et The Economist. Chartbreat mesure les mouvements de la souris à l’écran, les comportements de déroulement de la page, les touches pressées sur le clavier, les temps de pause dans l’activité de l’utilisateur… Ces éléments permettent de qualifier l’interaction de l’internaute avec la page web active.

Le temps d’engagement (Engaged time): mesure le temps que les utilisateurs consacrent activement à l’interaction sur une page (lecture, commentaire, scroll, visionnage, partage, …) et le temps d’exposition active(Active exposure time): combien de temps un lecteur passe sur une partie spécifique de contenu.

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.



Partager cet épisode