Épisode 513 : Youpi c’est lundi ! Au menu aujourd’hui, fini les mentions j’aime sur Facebook, Whatsapp sous les projecteurs, Signal en tête des charts, Stories Insta sur Desktop, Loi anti Deep-Fakes, Trump c’est fini !

Facebook va supprimer les mentions j’aime de ses pages

Et oui, c’est en train d’arriver, la plus vieille vanity Metrics social media est sur le point de disparaitre: la mention j’aime une page sur Facebook.

Et cela va soulever l’une des plus grandes questions de l’humanité, quelle est la fucking différence entre un j’aime la page et un abonnement.

Sur la version actuelle des Pages Facebook, lorsqu’une personne aime votre page, elle « J’aime », elle s’abonne automatiquement, et peut voir vos publications dans son feed. Mais il est possible de se désabonner, pour ne plus voir les publications, sans enlever son j’aime. Ainsi, les personnes qui ne laissent que la mention « J’aime », pouvaient montrer leur soutien sans forcément suivre les actualités.
C’est pour cette raison que le nombre d’abonnés et le nombre de mentions « J’aime » étaient différents.

Facebook indique dans ses pages d’aide que 

« Les abonnés sont un indicateur plus pertinent du nombre de personnes qui aimeraient voir les publications de votre Page dans leur fil d’actualité. »

Ce qui va changer sur la nouvelle version des Pages >

  • Si un utilisateur aime et s’abonne à votre Page classique, il sera transféré comme abonné sur votre nouvelle Page, et continuera d’être abonné.
  • Si un utilisateur aime votre Page classiaue, mais n’y est pas abonné, il ne sera pas transféré comme abonné sur votre nouvelle Page.
  • Si un utilisateur s’abonne à votre Page classique, mais ne l’aime pas, il ne sera pas transféré comme abonné sur votre nouvelle Page.

Et ce au changement vers le nouveau format de page.
Mais n’oublions pas connaissant Facebook que demain ce nouveau format sera obligatoire..

source

WhatsApp : Nous allons devoir partager nos données avec Facebook pour utiliser la messagerie

C’est le gros dossier qui occupe le Groupe Facebook depuis plusieurs mois maintenant : renforcer l’intégration de ses différentes plateformes de messagerie.

Et bien il en va de même pour WhatsApp. Les utilisateurs de la plateforme de messagerie reçoivent progressivement un message en forme d’ultimatum. Ils doivent accepter de partager leurs données personnelles avec Facebook d’ici le 8 février prochain sous peine de ne plus pouvoir utiliser leur compte.

La compagnie souhaite que vous partagiez avec Facebook, Messenger et Instagram votre numéro de téléphone, vos données de transactions et votre adresse IP.

Les utilisateurs pourront voir leurs données utilisées dans le but d’offrir une meilleure suggestion de contenu, des recommandations personnalisées ou encore un ciblage publicitaire plus précis.

Agaçant ! Mais amis européennes et européens réjouissons nous puisque ce n’est pas exactement la même chose chez nous.

En Europe, les services WhatsApp sont fournis par WhatsApp Ireland Limited, également responsable du traitement des données des utilisateurs. Cela implique des différences en matière de politique de confidentialité par rapport au reste du monde, dont les services sont prodigués par une autre entité, WhatsApp LLC.

Selon un porte parole de WhatsApp :

« ll n’y a aucun changement dans les pratiques de partage de données de WhatsApp dans la région européenne. WhatsApp ne partage toujours pas les données d’utilisateur WhatsApp de la région européenne avec Facebook. »

L’application Signal en tête des charts

On en a pas encore trop parlé dans le Super Daily, et pourtant il est là juste derrière notre oreille, c’est SIGNAL.

Signal c’est une application de messagerie similaire à toutes les autres qui est actuellement en grâce compte tenu de ce qu’il se passe chez WhatsApp.

En ce moment, le monde commence à bouder l’application de messagerie appartenant à Facebook, qui obligerait bientôt les utilisateurs à partager leurs données personnelles avec sa maison-mère. En effet Le 8 février prochain, ceux qui ne voudront pas partager leurs données personnelles avec Facebook ne pourront plus utiliser l’application.

Ils sont donc nombreux à quitter le navire en direction de SIGNAL, une appli qui ne collecte pas de données à des fins commerciales.

En fin de ce week-end, l’application Signal était en tête des téléchargements sur l’App Store et sur Google Play dans de nombreux pays du monde, y compris en France.

Cet engouement pour l’application de messagerie est tel qu’il a provoqué certains problèmes techniques, notamment pour valider les nouveaux profils.

La nouvelle est d’ailleurs fortement encouragée et saluée par Elon Musk,  Edward Snowden et même Jack Dorsey.

source

——

Instagram teste un nouveau mode d’affichage des stories sur Desktop

La navigation sur Instagram Stories à partir de votre bureau pourrait bientôt être un peu plus facile: Instagram teste un nouveau design pour Stories sur son site Web. Un joli lifting qui devrait s’appliquer à tous prochainement.

Aujourd’hui, lorsque l’on parcours les stories sur Desktop, l’expérience est un peu décevante. Elles s’affichent une par une, dans une vignette qui prend toute la page.

Dans le lifting aperçu chez certain compte, les stories s’affichent sous la forme d’un carrousel. La navigation est toujours la même – vous pouvez cliquer manuellement sur les stories ou les laisser défiler automatiquement – mais il est maintenant plus facile de suivre où vous vous trouvez dans votre file d’attente.

Les stories se sont toujours senti un peu mal à l’aise sur la version Desktop. Cette mise à jour bien et vraiment rapporter un coup de frais et propose une interface qui donne envie d’être consultée.

source

Proposition de loi aux US contre l’utilisation de deep-fakes par les membres du congrès

C’est un texte qui fait débat dans un pays où la liberté d’expression est sacrée. Steny Hoyer, député démocrate et chef de la majorité à la Chambre des représentants, a déposé une proposition de loi visant interdire le partage « contenu médiatique manipulé » par les membres du Congrès et le personnel. L’idée est de charger la commission d’éthique de l’institution de modifier le code en vigueur afin d’empêcher ces publications accusées d’être des vecteurs de désinformation.

Il souhaite également prendre des mesures disciplinaires contre ceux qui se seraient montrés coupable de « diffusion par voie électronique, y compris sur les réseaux sociaux, de toute image, vidéo ou fichier audio déformée ou manipulée dans l’intention d’induire le public en erreur ».

Bien sur les républicains s’insurgent et notamment un certain Jim Ryan qui a demandé « qui va vérifier ? Des vérificateurs de faits libéraux ? Laisse moi tranquille ».

A Rappeler que les grandes plateformes ont déjà pris il y a quelques mois des mesures contre les deepfakes. Ainsi, ces contenus n’ont plus leur place sur Facebook, TikTok et Reddit.

source

Trump sur les réseaux sociaux c’est la fin !

Épisode 513 : Youpi c’est lundi ! Au menu aujourd’hui, fini les mentions j’aime sur Facebook, Whatsapp sous les projecteurs, Signal en tête des charts, Stories Insta sur Desktop, Loi anti Deep-Fakes, Trump c’est fini !
Après les incidents du Capitole en fin de semaine dernière, Trump est désormais blacklisté toutes les plateformes social media.

C’est Twitter qui a dégainé le premier en annonçant 2 jours après les émeutes du Capitole, la suppression immédiate et définitive du compte @realDonaldTrump.

L’entreprise a « expliqué dans un communiqué : Après examen approfondi des tweets récents de @realDonaldTrump et du contexte actuel, nous avons suspendu le compte à cause du risque de nouvelles incitations à la violence » de la part du président américain sortant.

Donald Trump menace Twitter de « représailles » et le possible lancement de sa propre plateforme dans un futur proche.

Après Twitter, c’est le Groupe Facebook qui a décidé de montrer de façon ferme son désaccord avec les propos clivant les incidents du Capitol.

Donald Trump terminera son mandat sans ses comptes Facebook et Instagram.

Zuckerberg a annoncé un bannissement de 2 semaines à l’encontre des comptes Insta, Facebook et WhatsApp du Président.

« Nous pensons que les risques de permettre au président de continuer à utiliser notre service pendant cette période sont tout simplement trop grands », a écrit le PDG Mark Zuckerberg. « Par conséquent, nous étendons le blocage que nous avons placé sur ses comptes Facebook et Instagram indéfiniment et pendant au moins les deux prochaines semaines jusqu’à ce que la transition pacifique du pouvoir soit terminée » ajoutait-il.

Shopify est devenue la dernière marque à s’éloigner du président Trump

Trump étant personnellement responsable de l’incident du Capitole, la société a fermé deux boutiques en ligne. Trumpstore.com et shop.donaldjtrump.com, gérés par l’organisation Trump et la campagne Trump.

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.



Partager cet épisode

Juste un truc avant de partir...

Abonne-toi à la newsletter et reçois tous les 15  jours l'actualité social media directement dans ta boîte mail. Rien de spammy, que du bon. Promesse !