Avec la crise, tout va bien pour Facebook !

Épisode 399 : Il y a encore 3 mois à peine, on parlait au futur de ce qui allait très bientôt changer le monde : le télétravail, l’édutech, la fin imminente du papier, l’éventuel déplacement des budgets de com du traditionnel vers le digital, l’hégémonie du e-commerce, la vente a emporté généralisée dans la restauration… C’était il y a seulement 3 mois et à l’époque on en parlait au futur. La transformation numérique allait avoir lieu, bientôt.

Mais voilà la crise sanitaire et le confinement ont mis un énorme coup d’accélérateur et les mastodontes de la tech, les GAFAM, ont renforcé nettement leur position dominante.

Pour Facebook qui était fin 2019 considéré comme le méchant Big Brother, les choses ont bien changé et le groupe de Zuckerberg se retrouve propulsé en sauveur de l’économie mondiale.

Une crise comme un bouton avance rapide

Les géants de la technologies ont accentués leur domination avec la crise !

Que ce soit Netflix, Amazon, ou Facebook, les géants de la technologies américaines ont renforcé leurs positions à plusieurs niveaux !

  • De manière global leurs situations économiques c’est améliorées, avec une large augmentation de la demande.
  • Dans leurs secteurs, ces entreprises ont accentué leur domination parce qu’elles étaient plus solides, plus grandes, déjà plus installées pour répondre rapidement à la crise. Cette augmentation de la demande d’un coup, a pu être absorbé beaucoup plus simplement que pour des plus petites entreprises du même secteur !
  • Et dans une Amérique qui depuis qu’elle est touchée par le Covid-19 subit une terrible crise, ces géants du numérique gagnent sans cesse des nouvelles parts de marché !

C’est comme si cette crise était une accélération du temps.

« Nous venons d’assister à deux ans de transformation numérique en deux mois », a remarqué Satya Nadella, le PDG de Microsoft

Exemple

On sait que Netflix redistribue les cartes en termes de diffusion cinématographique et de production. C’est un concurrent du cinéma traditionnel !
Avec cette crise, les cinémas ont fermé et Netlifx a récupéré encore plus rapidement des parts de marché !

Et d’après Sundar Pichai, le PDG de Google :

« Les changements vont être significatifs et durables »

Super article du Monde sur la Silicon Valley comme dernier pilier du modèle américain !

Les actionnaires des GAFAM rassurés

Sur le premier trimestre 2020 les GAFAM ont déclaré des larges bénéfices.

Exemple

  • Microsoft a déclaré 10,8 milliards de dollars soit +22% !
  • Facebook a déclaré 4,9 milliards de dollars soit +102% !
  • Amazon recrutait lui 175 000 employés et augmentait son chiffre d’affaire de 26% !

Des chiffres hallucinant !

Facebook investit massivement au coeur de la crise

La news est tombée la semaine dernière, Facebook a racheté pour 400 millions de dollars Giphy !

On en parle dans l’épisode 395 du Super Daily

Ce chiffre peut paraitre énorme surtout en temps de crise, et bien accrochez-vous à votre fauteuil, parce que ce n’est rien à côté du rachat de JIO qui est devenu le plus grand opérateur de téléphonie mobile en Inde.

Facebook a récupéré 10% du capital de cette filiale pour la modique somme de 5,7 milliards de dollars !

Une telle dépense annoncée fin avril ne peut pas être anodine. Facebook va bien très bien même, et investit largement pour continuer à se développer.

Le but de cet achat est de favoriser le développement de WhatsApp dans le pays et surtout son service de paiement !

WhatsApp compte déjà 400 millions d’utilisateurs en Inde c’est énorme !

Facebook au secours des PME

Le Groupe Facebook accélère sur le e-commerce et souhaite s’imposer comme la solution au service des PME dans la crise

Les investissements de Facebook sont aussi à chercher du côté de ses solutions technologiques. On en parlait la semaine dernière, Facebook met un coup d’accélérateur avec le lancement de Facebook Shops et Checkout.

De quoi jouer la baston avec Amazon et se positionner comme un acteur majeur du ecommerce mondial.

Dans la crise, Facebook se métamorphose en gentil géant

Avant la crise, Facebook était le méchant big brother. Malveillant et vieillissant.

Ces dernières années Facebook avait enchaîné les mauvaises presse !

Depuis l’affaire Cambridges Analytica, les problèmes semblaient se resserrer autour de lui, sur son traitement des données personnelles notamment.

Et les plus aventureux annonçaient même une récession du géant Américain dans son secteur, bientôt dépassés par les Snapchat, TikTok, Linkedin, Pinterest et consort…

Un sondage de Knight Foundation et Gallup paru le 10 mars de cette année juste avant la crise annonçait sans appel que 47% des Américains déclaraient que les entreprises technologiques créaient plus de problèmes qu’elles n’en résolvaient.
Et seulement 15% d’entre eux pensaient le contraire !

Les réseaux sociaux et Facebook en tête faisaient peur…

Finalement deux mois plus tard, on se demande presque comment on aurait pu faire sans toutes ces nouvelles technologies et ces nouveaux moyens de communication !

C’est vrai, on a eu besoin de tous les différents appareils de visio pour rester proches des gens qu’on aime et qu’on ne pouvait plus voir !

Facebook profite de la crise pour se transformer en gentil géant qui participe activement à la lutte contre le virus

Facebook premier media d’informations sur les préventions de la pandémie

Le Groupe Facebook a vraiment pris très tôt les devants en proposant énormément contenus et rappels des gestes barrières et autres moyens de freiner la pandémie. Le Groupe s’est aussi fait le relai des communications officielles de chaque pays via de notifications au coeur d’Instagram ou de Facebook.

Le groupe Facebook catalyseur des initiatives humaines et positives

Là aussi Facebook a profité du confinement pour se faire le relai des plus belles initiatives et offrir un coup de pouce à ceux le plus dans le besoin. Stickers pour applaudir les soignants, stickers pour aider ses commerces locaux, programme live #ensemblealamaison.

Solution pour la recherche face au Covid-19

Au final, on avait peur de ce que Facebook pouvait faire de nos données personnelles, de la géolocalisation.

Aujourd’hui, Facebook transmet toutes ces données à des chercheurs dans chaque pays, pour anticiper les déplacements de populations et anticiper de nouvelles transmissions massives du virus !

De plus les gouvernements développent des applications, pour pouvoir contrôler qui a contracté le virus et est-ce qu’il peut le transmettre à d’autres personnes !

Donc tout le monde est un peu moins regardant sur tout ça !

Notre usage des réseaux sociaux a aussi changé

Pendant la crise, l’usage des réseaux sociaux s’est transformé et Facebook s’est repositionné au coeur de l’équation

D’après le New York Times nous sommes aussi beaucoup moins passifs sur les réseaux.

Nous sommes « Prosocial ».

Le fait d’être plus actifs, laisse moins de place aux théories du complots, aux fake news, aux messages violents ou haineux.

Et puis comme nous vivions tous quelques choses d’assez grave et exceptionnel, il y a eu beaucoup d’envie de diffuser des ondes positives sur les réseaux sociaux.

Tout le monde à mis la main à la patte pour partager de la culture, des livres, de la musique, parler cinéma…. Tout ça contribue à diminuer la part de haine sur les réseaux.

Un message de bienveillance a pris le dessus !

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Musique et réseaux sociaux : que peuvent vraiment faire les marques ?

Épisode 398 : Quand on a besoin de meubler une séquence sur une vidéo de marque ou qu’on est seul devant sa caméra, on est vite tentés d’y glisser 2-3 notes musicales d’un air bien connu pour ambiancer son audience…. Oui Mais, il y a un petit mais…

Pourquoi on ne fait pas ce que l’on veut avec la musique sur les réseaux sociaux ?

Article 13 sur les droits d’auteur adapté au numérique voté en 2018 au parlement européen
l’article 13 oblige les acteurs du web à négocier des accords avec les titulaires de droits, ce qui veut dire qu’ils devront, par exemple, vérifier qu’une vidéo ne partage pas une chanson ou un contenu régit aux droits d’auteur. Ces mêmes plateformes devront ainsi mettre en place un système de filtrage automatisé qui bloque la diffusion de ce type de vidéos s’il viole la loi sur le copyright.

Loi européenne = bloquage potentiel en Europe

Sur Youtube…
Google a intégré un système de protection appelé Content ID. Ce système scrute votre flux de diffusion et coupe votre live au bout de 45s environ si une musique non autorisée est jouée.

TikTok change la règle du jeu pour les marques

La question qui ressort toujours quand on parle de TikTok, c’est est-ce que j’ai le droit d’utiliser n’importe quelle musique quand je suis une marque. Jusqu’à la semaine dernière c’était un plaisir d’expliquer que oui, car une telle utilisation a apparemment été intégrée dans les accords existants de TikTok avec les éditeurs de musique.

Mais, mais… Ça c’était avant. Il semble que les règles aient changé.

TikTok a discrètement modifié les règles relatives à l’utilisation commerciale de la musique. Ces nouvelles règles empêchent les marques vérifiées d’utiliser des titres populaires. A la place elles sont invitées à utiliser une bibliothèque de sons libre de droits disponibles pour les entreprises.

TikTok explique : « Avec cette nouvelle fonctionnalité, vous pouvez profiter d’une utilisation illimitée dans le monde entier de votre contenu au sein de l’écosystème TikTok avec un accès à une musique gratuite de haute qualité. Cela vous permettra également d’économiser du temps et de l’investissement dans le tri des licences musicales et, à son tour, vous permettra de vous concentrer sur la création d’un contenu unique et joyeux pour votre public. »

L’application a donc modifié ses règles pour les entreprises, ce qui pourrait avoir un impact important pour les marketeurs et l’intégration de TikTok à leur stratégie social media.

Il faut rappeler que TikTok a un principe de navigation et de découverte du contenu via la musique. Si les marques n’ont plus le droit d’utiliser les hits populaires, elles se privent d’une fonctionnalité majeur de TikTok. Elles se retrouvent aussi dans l’impasse sur un certain nombre de challenges… Avec comme ultime choix le publicitaire. Compliqué !

——

Facebook et Instagram remettent les points sur les i concernant l’utilisation de la musique dans les publications vidéo

Avec l’explosion des contenus en direct pendant le confinement, Facebook de son côté cherche à clarifier encore davantage ses règles sur la façon dont les créateurs sont autorisés à utiliser la musique dans leur contenu.

« Nous voulons encourager l’expression musicale sur nos plateformes tout en veillant à respecter nos accords avec les titulaires de droits. »

Facebook a défini 3 règles pour l’utilisation autorisée de la musique , couvrant à la fois Facebook et Instagram.

Ces directives s’appliquent à la vidéo en direct et enregistrée, et à tous les types de comptes (c’est-à-dire les pages, les profils, les comptes vérifiés et non vérifiés).

——

1 – Votre vidéo Facebook ou Instagram doit toujours comporter un élément visuel. L’audio enregistré ne doit pas être l’objectif principal de la vidéo

La règle générale du droit d’auteur ici est que vous pouvez utiliser des éléments de musique tant qu’ils ne correspondent pas à une quantité significative de l’œuvre originale. Il y a une question sur ce qui peut être qualifié de «significatif» dans ce contexte, mais les règles de Facebook ici correspondent à peu près à cette approche générale.

2 – Plus le nombre de pistes enregistrées dans une vidéo est grand, plus il est probable qu’il soit limité

Admettons que vous vous décidiez à créer un RDV BlindTest en direct sur Facebook et bien il y a de grandes chance que votre flux puisse être interrompu, des parties de votre vidéo soient être coupées ou supprimées complètement.

3 – Pas de limite quant à l’usage de la musique en stories

Une partie de la logique ici pourrait être liée aux restrictions de temps sur les stories et au fait qu’elles disparaissent après 24 heures.

C’est ainsi que des DJ ont pu organiser des set complets en confinement sur Instagram Live , tandis que d’autres publiant des vidéos via Facebook Live ont fait face à des restrictions.

——

Des nouvelles notifications en direct à l’intention des créateurs de contenu sur Facebook et Instagram

Facebook va intégrer aussi des notifications d’avertissement dans les flux en direct qui alerteront les créateurs de l’utilisation de musique qui pourrait entraîner des restrictions.

Désormais sur Instagram lorsque vous utilisez une musique qui n’est pas libre de droits dans un live, une story, ou une publication, vous verrez apparaître une petite notification vous rappelant les règles d’Instagram.
Pour rappel, le réseau social a le droit de couper le son de vos contenus si vous ne les respectez pas, cette notification permet d’éviter cette situation.

Instagram joue plus la prévention que la restriction, en envoyant ce message plus rapidement afin de laisser du temps au créateur de contenu pour réparer son erreur.

« Ces notifications sont destinées à vous alerter lorsque nos systèmes détectent que votre vidéo diffusée ou téléchargée peut inclure de la musique d’une manière qui ne respecte pas nos accords de licence. »

Source Presse Citron

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Youpi c’est Lundi : modération Facebook et Twitter, guide Instagram, avatar Facebook, Creator Studio et Spotify Podcast

Episode 397 : Au programme de ce Youpi c’est Lundi : On parle des modérateurs de Facebook qui sont en dépression et qui poursuivent Facebook en justice, de Instagram qui lance ses guides de bien être, des avatars sur Facebook, de Twitter qui offre plus de contrôle pour savoir qui peut répondre à vos tweets mais qui est aussi poursuivit en justice par des associations françaises, de Creator Studio qui permet de programmer maintenant de posts depuis son smartphone et de Spotify qui achète le podcast Joe Rogan Expérience.

Les modérateurs de Facebook en dépression

En 2018, un groupe de 11 250 modérateurs de Facebook aux États-Unis ont poursuivi la plateforme pour qu’elle couvre leurs soins médicaux et pour obtenir des compensations pour ce qu’ils ont vécu !

Au total, c’est 52 millions de dollars que Facebook devrait verser aux plaignants :

  • 6.000 dollars de frais médicaux pour chaque plaignant
  • une somme obtenue après un accord entre les deux parties de 1000 dollars pour chaque plaignant.
  • Et certains d’entre eux qui ont connu des préjudices plus graves avec des soins plus lourd pourraient recevoir jusqu’à 50 000 dollars de réparation !

Les plaignants expliquent souffrir de stress post-traumatique, de dépression ou d’addiction, nés après avoir subit le visionnage des contenus Facebook à modérer.

Ils expliquent y avoir vu de la violence, des meurtres, des viols, des images pédopornigraphiques…

Facebook s’est engagé aussi à l’avenir à mieux prendre en compte cette partie du travail de modérateur, en accompagnant mieux ses employés, notamment avec des séances de coaching hebdomadaires, ou même des thérapies de groupes mensuelles !

Et oui, pour que tout le monde puisse être protégé de ces images horribles, certains sont obligés de les visionner afin les supprimer…

Facebook en télétravail permanent

En parlant de Facebook, on peut ajouter un mot sur l’organisation qu’à l’air de prendre le groupe !

Suite au confinement lié à la crise sanitaire que nous avons vécu, Facebook a décidé de continuer sur la voie du télétravail !

Ainsi les employés pourront continuer de travailler en permanence depuis chez eux, Mark Zuckerberg a déclaré :

« Nous ne le faisons pas parce que des employés le réclament, mais parce que nous sommes là pour servir le monde et notre communauté, et débloquer autant d’innovations que possible »

Mais Facebook ne fait pas ça gratuitement.

On sait déjà que respecter les consignes sanitaires dans un bureau est très compliqué, donc laissez les gens chez eux est aussi plus simple à gérer pour le moment.

De plus, ça devrait s’appliquer aux personnes un peu expérimentées dans l’entreprise.

Et ça permet aussi à Facebook de testé des outils de télétravail qu’il développe comme WorkPlace !

Instagram lance des guides de bien-être

Facebook souhaite qu’Instagram soit à la fois une source d’inspiration et d’informations fiables. C’est dans cette optique qu’ils ont lancent les guides Instagram.

Les guides Instagram permettent de découvrir plus facilement les recommandations, conseils et autres contenus de vos créateurs, personnalités publiques, organisations et éditeurs préférés sur Instagram.

Pour consulter un guide, visitez le profil de créateurs ou d’organisations participants tels que @afspnational, @heads_together, @kidshelpphone, @institutovita, @klicksafe, @projectrockit, @weareyuvaa, @sudahdong.

Ensuite, appuyez sur l’icône du milieu pour consulter leurs guides.

En consultant un guide, vous verrez les publications et les vidéos du créateur, ainsi que des astuces et des conseils utiles associés.

Pour en savoir plus sur une publication spécifique, vous pouvez appuyer sur l’image ou la vidéo afin d’afficher la publication Instagram originale. Vous pouvez également partager un guide dans votre story ou dans Direct en appuyant sur le bouton de partage dans le coin supérieur droit.

Ça y est ! Facebook permet de créer son avatar !

La semaine dernière, le réseau social a lancé la création d’avatar sur iOS et Android.

Un peu comme Bitmoji (qui appartient à Snapchat), cette nouvelle fonctionnalité de Facebook permet de créer son personnage virtuel qu’il est possible d’utiliser dans les commentaires, dans les Stories ou sur Messenger.

Comment ça marche ?

Étape 1 : Ouvrez l’application Facebook sur votre téléphone iOS ou Android. Appuyez ensuite sur les trois lignes horizontales en haut à droite de votre écran, puis cliquez sur « Voir plus ».

Étape 2 : Cliquez sur «Avatars», sur « Suivant » puis « Commencer ».

Plus de contrôle sur Twitter

Twitter propose de nouvelles possibilités pour mieux modérer et améliorer les échanges sur la plateforme !

Twitter est en train de tester la possibilité de choisir qui peut répondre à vos tweets, ce qui changerait globalement le fonctionnement de la plateforme.

Pour le moment, sauf en cas de compte privé, vous pouvez aller interpeller n’importe qui sur la plateforme !

Pour moi c’est ce qui fait la force de twitter mais aussi sa « dangerosité » !

C’est génial parce qu’on peut interpeller n’importe qu’elle personne ou marque, et ça ouvre aussi le fait qu’on a une grande liberté de dire ce qu’on veut sous le tweet de quelqu’un.

Demain, vous pourrez choisir 3 options différentes :

  • Autoriser tout le monde
  • Autoriser uniquement les personnes que vous suivez
  • Autoriser uniquement les personnes que vous mentionnez

Twitter cherche à lutter contre le cyberharcelement, les propos haineux, racistes, homophobes qui sont malheureusement un peu trop présents sur sa plateforme.

Twitter assigné en justice

On sait notamment que Twitter a été assigné en justice le 11 mai dernier par 4 associations française : l’Union des étudiants Juifs de France (UEJF), J’accuse, SOS racisme, SOS homophobie.

Un testing réalisé par 3 de ces 4 associations est à l’origine de cette assignation.

Les associations ont fait un test simple. Elles ont signalé un 1100 tweets avec des contenus clairement haineux (« fdp de chinois », « youpin de merde », « fuck les pd ») et elles ont attendu 5 jours pour voir si Twitter les avaient supprimé.

Seulement 126, soit 11%, avait été supprimés.

Les associations demandent donc à ce que Twitter s’explique sur les moyens qu’il met en oeuvre pour modérer les contenus de la plateforme, avec un détails sur les moyens matériels et humain !

Twitter est donc encore et toujours sous les feux des projecteurs à cause de ses problèmes de modérations sur les contenus haineux !

Facebook ajoute une capacité de création de publications à l’application Creator Studio

Attention, j’ai bien dit l’application Creator Studio.

Ça a l’air un peu fou mais jusqu’à la semaine dernière l’application mobile Creator Studio ne permettait pas de créer des pots. Seulement de les programmer…. Pourquoi ? Aucune idée.

Alors que la version desktop est en train de devenir un incontournbale, la version mobile état jusqu’à présent inutilisable et ne servait qu’à gérer ses publications programmées.

C’est sans doute pour cette raison que l’application mobile a une note moyenne de 2,6 étoiles sur l’App Store .

Facebook a donc annoncé qu’il ajoutait la possibilité de créer des publications dans Creator Studio dans la dernière version de l’application.

Spotify rachète le podcast Joe Rogan Expérience

Spotify a signé la semaine dernière un accord exclusif avec le podcast «The Joe Rogan Experience».

Spotify dispose désormais des droits exclusifs sur la diffusion des épisodes complets de The Joe Rogan Experience, l’un des podcasts les plus populaires au monde. Selon The Wall Street Journal, le contrat pèserait plus de 100 millions de dollars.

The Joe Rogan Experience est le deuxième podcast le plus populaire sur la plate-forme d’Apple, selon Podcast Insights. La chaîne de Rogan sur YouTube a également enregistrée plus de 100 millions de vues en mars seulement.

À la fin de l’année, cependant, tout ce contenu vivra exclusivement sur la plate-forme de Spotify, bien que certains extraits de vidéo seront toujours présentés sur YouTube.

Spotify prévoit également d’intégrer un élément vidéo de l’émission, où les utilisateurs peuvent basculer entre l’audio et la vidéo via son application

La société a considérablement développé son offre de podcasts au cours des deux dernières années. En février dernier, Spotify a déclaré avoir payé 196 millions de dollars pour «The Ringer» de Bill Simmons ; et en 2019, il a acquis Gimlet Media («Reply All», «Homecoming» et «Crimetown») pour 230 millions de dollars.

Des chiffres récents de l’Interactive Advertising Bureau montrent que plus de 678 millions de dollars ont été dépensés en publicité podcast aux États-Unis l’année dernière, en hausse de 42% d’une année sur l’autre.

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

#Mixologie : ériger le cocktail en art !

Épisode 393 : Il s’agit d’un art créatif très complexe. Mais comment le décrire ? Pour faire simple, disons que la Mixologie est l’art de créer des cocktails. Mais pour exceller dans cet art, il vous faudra bien plus qu’un simple shaker. C’est un Art quasiment martial !
Pour faire bref, la Mixologie est au cocktail ce que la gastronomie est à la nourriture. Exit les cocktails façon TGV et Whisky Coca, on parle ici du grand art de la Mixologie, de mélanges subtils et équilibrés, de tours de main d’experts et aussi et surtout d’expérience !
En France, la discipline est en plein boom depuis 2007 ! On revient sur cette tendance en vous présentant différents compte sur les réseaux sociaux !

L’art du cocktail est devenu une véritable tendance !

On voit fleurir dans les centres villes les bars à cocktails. On peut en retrouver facilement plus d’une dizaine dans le centre de Lyon par exemple.

Mais cette tendance ce prolonge largement sur les réseaux sociaux !

Le Hashtag Mixology c’est tout simplement 4 millions de posts sur Insta !

Je vous conseille aussi de faire un tour sur le #Mixologyguide : 84 245 publications

Ou encore #MixologyArt : 264k publications

@Villaschweppes
22,2k followers

Le cocktail connoisseur sur YouTube

Marc Bonneton

@marcbonneton

Et son bar @lantiquaire

Une personnalité du petit monde de la Mixologie française. Un Lyonnais et aussi quelqu’un qu’on connait bien, voilà. Comme ça c’est dit !

Marc a commencé sa carrière dans le monde du Flair. Le Flair c’est cette pratique acrobatique du cocktail. Il était d’ailleurs bien classé. Il faut rappeler qu’à l’époque la Mixologie n’existe pas vraiment encore. Le cocktail c’est un truc plutôt showtime et moins gourmet.

Il tombe dans la Mixologie avec l’avènement de la scène londonienne.En 2006 et et fait partie des tous premiers français à importer cette nouvelle ère de la Mixologie en France.

En 2011, il a remporté la Bacardi Legacy. C’est un peu la coupe du Monde de la Mixologie. Avec un cocktail signature le Marco’s Bacardi Fizz !

Bar Bisou

C’est un bar à cocktail dans le 3e arrondissement de Paris et je trouve leurs communication ultra léchée.

La grille Insta est très belle, c’est bien travaillé au niveau photo

On sent qu’il y a une vraie charte graphique qui est appliquée !

Il y a de l’humain aussi avec des Barmans en train de faire, de travailler !

Leur compte Instagram

10,9k de followers

342 publications !

Donc une grosse activité !

Il pourrait exploiter d’autres possibilités qu’offre Instagram, mais ils sont vraiment basés sur la photo et c’est très réussi donc je vous invite à aller jeter un oeil !

Ils ont aussi une page Facebook avec 2835 fans, qui suit sensiblement la même communication que sur Instagram !

Gravity Bar

C’est un autre petit bar à cocktails du 10e arrondissement de Paris.

Un compte Instagram modeste avec 2 819 abonnés !

Et une page Facebook avec 6123 fans

Ce que je voulais souligner dans leur communication que je trouve super cool, c’est leur wording.

En gros il poste plutôt de jolies photos mais ils décrivent le cocktail et nous raconte son histoire !

Et ça c’est de l’utilité de marque, je trouve ça génial, on apprend quelque chose !

Par exemple le dernier post :

« Boulevardier 🥃
Ce cocktail aurait été inventé par Harry McElhone, New Yorkais 🇺🇸 qui avait immigré en Europe.
Il a d’abord travaillé au Ciro’s à Londres 🇬🇧 puis à Deauville pour enfin s’installer à Paris 🇲🇫 et ouvrir le Harry’s New York Bar.
Le nom du cocktail est en hommage à Erskine Gwynne qui avait édité un journal s’appelant  » The Boulevardier « .📰
Il apparaît pour la première fois en 1927 dans le guide de McElhone  » Barflies ans cocktails « .📔
Ingrédients
4,5 cl de bourbon
2,5 cl de vermouth
2,5 cl de campari
Méthode
Ajouter tous les ingrédients dans un shaker rempli de glaçons, remuer 10/12 secondes
Filtrer et verser dans un verre rempli de glaçons, exprimer un zeste d’orange 🍊 »

Antony Bertin Od

Barman en Chef à L’Hôtel Castelbrac, à Dinard.

Il a vraiment un rapport à son métier tourné vers la création. Pour lui le cocktail idéal c’est celui qui arrive à développer les 5 sens. Celui qui crée de l’émotion et raconte une histoire.

Il s’inspire beaucoup de la Nature.

Son compte Instagram
Son compte Youtube

Rémy Savage

Il a été élu Mixologue le plus créatif du monde en 2014 et d’Europe en 2018. Donc on peut le dire c’est une pointure dans son milieu !

Il a la particularité d’avoir étudié 5 ans la philosophie et de s’être ensuite intéressé à la Mixologie qui l’a transformé en une vraie philosophie !

Sur son compte Instagram perso il a quand même déjà 19k followers.

Et déjà j’aime bien comme il se définit dans sa bio puisque il dit qu’il est « Limonadier » !
J’aime bien le petit côté humble loin des titres pompeux !

Un grille Instagram assez classique avec de très jolies photos, un peu de lifestyle ou directement ses créations de cocktails.

Là, c’est ultra intéressant parce qu’il donne les ingrédients de ses cocktails. Et il les décrit aussi, ce qui peut nous aider si on les goûte à mieux les comprendre !

On peut goûter ses créations dans différents bars :

Il est co directeur du Syndicat Cocktail Club dans le 10e arrondissement de Paris !

Ou à La Commune dans le 20e arrondissement de Paris.

Il a aussi une deuxième page Instagram Bar Savage

Il décrit ça comme un home bar. C’est là où il vit à Londres et où on peut retrouver ses créations et puis aussi les gens qu’il reçoit chez lui pour partager un cocktail.

Dans les highlight story on va aussi voir des recettes de cocktail qu’on peut essayer de faire chez soi !

Voilà si vous voulez un peu d’inspiration allez le suivre !

Moody Mixologist sur Pinterest

https://www.pinterest.fr/moodymixologist/boards/

500k visiteurs mensuels

Une blogueuse et photographe spécialisée dans les cocktails.

2 boards : « Cocktails recipes » et « glassware »

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Instagram renforce ses bases contre les interactions indésirables

Depuis maintenant une grosse année, Instagram et le Groupe Facebook ont créé un nombre important d’outils et de technologies pour aider à protéger les élections contre les interférences, à empêcher la désinformation de se propager et à protéger les gens contre les contenus nuisibles.

Force est de constater qu’Instagram a fait des progrès notables dans lutte contre l’intimidation en ligne en introduisant plusieurs nouvelles fonctionnalités pour aider les gens à gérer leur expérience et à limiter les interactions indésirables.

Instagram vient justement d’annoncer 3 nouvelles fonctionnalités qui vont dans ce sens.

La modération groupée de commentaires

Instagram lance une nouvelle fonctionnalité permettant de gérer plusieurs interactions indésirables en une seule fois.

Il est bien souvent extrêmement compliqué de modérer un flot de commentaires négatifs. C’est notamment le cas sur les gros comptes Instagram. Jusqu’à présent il fallait supprimer un par un les commentaires.

Instagram permet désormais de supprimer des commentaires de manière groupée, ainsi que de bloquer ou limiter plusieurs comptes qui publient des commentaires négatifs.

Comment ça marche ? Vous cliquez sur un commentaire et apparait alors une icône avec 3 petits points en haut à droite. Sélectionnez Gérer les commentaires, et choisissez jusqu’à 25 commentaires à supprimer en une fois. Appuyez sur Plus d’options pour bloquer ou restreindre des comptes de manière groupée.

Epingler les commentaires positifs

Instagram va par ailleurs commencer à tester les commentaires épinglés. Cette nouvelle fonctionnalité permet de donner la tonalité souhaitées sur leur compte, en épinglant un nombre donné de commentaires en haut de leur fil de commentaires.

Plus de contrôle sur qui peut vous identifier et vous mentionner

Instagram a constaté que les identifications et les mentions pouvaient être utilisées pour cibler ou intimider d’autres personnes.

Instagram est donc en cours de déploiement de nouveaux contrôles permettant de gérer qui peut vous identifier ou vous mentionner sur Instagram.

Vous pouvez décider si vous voulez que tout le monde ou seulement les personnes auxquelles vous êtes abonné(e) puissent vous identifier ou vous mentionner dans un commentaire, une légende ou une story. Vous pouvez également n’autoriser personne à le faire.

La fonctionnalité Restreindre

La fonctionnalité « Restreindre » est conçue pour vous permettre de protéger votre compte tout en gardant un œil sur le harceleur.

Lorsque « Restreindre » est activé, les commentaires laissés sur vos publications par une personne restreinte ne seront visibles que par cette personne. Vous pouvez choisir de voir ces commentaires en appuyant sur « Voir le commentaire » ; de les approuver afin qu’ils soient visibles pour tout le monde ; de les supprimer ; ou de les ignorer. Vous ne recevrez pas de notification pour les commentaires laissés par un compte restreint.

Les messages directs seront automatiquement déplacés dans Demande de message et vous ne recevrez pas de notification provenant d’un compte restreint. Vous pouvez toujours afficher les messages, mais le compte restreint ne verra pas que vous avez lu ses messages directs, ni que vous êtes actif/active sur Instagram.

Vous pouvez restreindre une personne en balayant l’écran vers la gauche sur un commentaire, via l’onglet Confidentialité dans Paramètres ou directement sur le profil du compte que vous souhaitez restreindre.

L’intelligence artificielle au service de la lutte contre le harcèlement sur Instagram

En plus des fonctionnalités qui vous aident à lutter contre l’intimidation, Instagram a développé de nouvelles solutions pour empêcher les intimidations avant qu’elles ne se produisent. Ça fonctionne avec l’Intelligence Artificielle.

Si l’IA d’Instagram détecte un commentaire ou une légende potentiellement offensants sur une publication dans le fil d’actualité, leur auteur recevra une notification lui expliquant que le langage utilisé peut être considéré comme de l’intimidation.

Il pourra alors modifier la légende ou le commentaire avant de les publier.

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Toujours besoin de plus d’images, comment faire ?

Épisode 391 : En préambule de cet épisode on peut rappeler comme l’imagerie autour d’une marque a toujours été importante mais à quelle point elle est aujourd’hui renforcée.

Nous vivons dans une société de l’image !

C’est un mouvement qui avait été initié déjà par la télévision mais qui a été largement renforcé par internet et l’omniprésence des réseaux sociaux dans nos vies.

Aujourd’hui, il n’est quasiment plus question de publier quelque chose sans avoir une imagerie avec. On parle d’imagerie au sens large car cela peut être une vidéo ou une photo ! D’ailleurs même les mots peuvent parfois représenter une certaine imagerie…

Mais depuis l’avénement d’Instagram, l’image est devenu primordiale, centrale dans la communication des marques ! Cela avait déjà été renforcé par les résultats des images sur les recherches Google qui depuis 2007 arrivent en très bonne place sur la première page ! Donc utiliser de l’image permettait un meilleur référencement de son site ou d’un article de blog par exemple !

Mais comment s’alimenter en image ?

Une prise de parole marque sur les réseaux sociaux est gourmande en contenu et notamment en images

Quels sont les différentes options qui s’offrent à nous pour accompagner la prise de parole de marque en ligne ?

Option 1 : Utiliser des images Creative Commons

Il s’agit d’images ou vidéos pour lesquelles l’auteur vous donne l’autorisation de les utiliser gratuitement… mais sous certaines conditions.

Option 2 : Passer par des banques d’images libres de droit

Qui proposent soient des images libres de droit. Soit dans certain cas des contenus sous licence Creative Commons.

Option 3 : Faire produire des photos originales

Faites par un professionnel ou même pourquoi pas faites maison.

——

Option 1 : Utiliser des images Creative Commons pour ses contenus sur les réseaux sociaux

Creative Commons (CC) est une association à but non lucratif. Son objectif est de proposer une solution alternative légale aux personnes souhaitant libérer leurs œuvres des droits de propriété intellectuelle.

En gros, le Creative Commons s’inspire des licences de logiciels libres et le mouvement open source.

Les licences Creative Commons permettent à l’auteur d’autoriser à l’avance certaines utilisations gratuites mais selon des conditions exprimées par lui.

Différentes plateformes :

Attention, utiliser des images en creative Commons nécessite une petite rechecrhe préalabale

Cc-by

Attribution : signature de l’auteur initial (obligatoire en droit français) (sigle : BY)

Cc-NC

Non Commercial : interdiction de tirer un profit commercial de l’œuvre sans autorisation de l’auteur (sigle : NC)

Cc-nd

No derivative works : impossibilité d’intégrer tout ou partie dans une œuvre composite ; l’échantillonnage (sampling), par exemple, devenant impossible (sigle : ND)

Cc-sa

Share alike : partage de l’œuvre, avec obligation de rediffuser selon la même licence ou une licence similaire (version ultérieure ou localisée) (sigle : SA)

CC0

La Licence CC0 est un cas spécial et c’est sans doute le saint graal pour les marques à budget très modestes. Elle se rapproche du domaine public. En gros c’est gratuit et on peut l’utiliser pour tout usage.

——

Attention un visuel libre de droits n’est pas forcément gratuit

La notion de libre de droits, en anglais royalty-free, se réfère à la liberté d’utilisation de certains contenus, le plus souvent des images ou de la musique, qui une fois acquis, peuvent être utilisés sans payer de redevances à l’auteur.

Option 2 : Utiliser les banques d’images pour illustrer ses stratégies sur les réseaux sociaux

C’est la bonne vieille image stock : la banque d’image.

C’est l’avantage la moins onéreuse sur le papier !

Et le business des banques d’images fonctionnent à merveille, avec un marché qui progresse de 5% et devrait peser 4 milliards de dollars d’ici 2023 !

On s’inscrit sur un plateforme d’images libre de droit, il en existe des gratuites mais aussi des payantes !
Dans ce cas là, on paie un abonnement mensuel souvent, cela peut être coûteux et on peut télécharger un certain nombre d’images par mois en fonction de son abonnement !

Il existe plusieurs plateforme qui permettent cela :

Deux types d’images

On va ensuite retrouver deux types d’images sur ce genre de plateforme, les images complètement libre de droit et les images vendues exclusivement pour du contenu éditorial et non commercial !

Donc déjà c’est une distinction qu’il faut bien faire si on ne veut pas être embêter plus tard juridiquement !

Un large choix

Le choix est très vaste c’est un avantage ! Mais un choix très vaste ne veut pas forcément dire qu’on trouve ce qu’on veut !
On peut passer de très long moment à éplucher la base de donnée de photos sans jamais trouver la photo qu’on imagine aussi !

Ensuite on risque aussi de prendre une image qui a pu déjà être utilisé pour illustrer autre chose !

Ça peut vite devenir couteux

En temps déjà et puis tout simplement en achat d’art. Sur GettyImages, une photo coute entre 350 et 380 euros !

L’exemple du Festival de Jazz de Montreux

Il faut donc bien prendre le temps de choisir pour ne pas commettre une erreur d’inattention comme le Festival de Jazz de Montreux, qui une année avait quand même utilisé une image du petit Grégory pour illustrer une communication qui vantait la garderie du festival !

——

Attention aux banques d’images : les audiences sont en demande d’authenticité

Le public est de plus en plus attentif. Déjà il connait et côtoie aussi ces banque d’images gratuites !

Que ça soit pour illustrer un meme, pour envoyer un message, beaucoup de personnes accèdent à ces banques d’images.

L’avènement de format comme la story nous amène aussi à réfléchir à ce que les audiences souhaitent ?

Et avec ce format on se rend compte, que les audiences veulent de l’authenticité, de la spontanéité malgré même parfois un contenu très brut et peu travaillé !

Les audiences souhaitent de la transparence, dans tout les sens du terme !

Avoir un contenu unique et authentique va de pair avec la transparence de marque !

——

Option. 3 : Organiser votre propre shooting et disposer d’images originales pour vos réseaux sociaux

Vous vous dites : « oui c’est bien beau, c’est sûr que c’est mieux de faire son propre shooting mais il a vu le prix que ça coute un photographe »
Justement, tout le monde n’a pas les moyens de se payer un shooting par un photographe !

Même si parfois ça peut être moins cher et donner de bien meilleurs résultats que d’acheter des photos toutes l’année sur une plateforme payante !

On peut faire certaines choses soi-même aussi !

Aujourd’hui la photo n’a jamais été autant à porter de main !

Un bon Smartphone peut permettre de réaliser de très belles photos, qui seront largement suffisantes pour faire des posts en Social Media !

En faisant votre propre shooting, vous allez pouvoir prendre exactement ce que vous souhaitez.

Et créer une imagerie qui colle à votre marque. Avec des contenus complètement uniques et authentiques !

Peut-être qu’au départ la qualité ne sera pas tout de suite au rdv. Utiliser ses premiers essais en Story.

Et dès que vous avez le truc, faites des posts.

Mais c’est fini le papier glacé, les audiences réclament du VRAI, de l’authentique !

On avait déjà sorti un épisode le numéro 209 il y a quasiment un an le 13 juin 2019 qui s’appelait : « La fin de l’esthétisme sur Instagram » où nous observions déjà un changement dans les habitudes des utilisateurs et une volonté d’avoir des contenus plus vrais et plus bruts !

On vous invite à l’écouter aussi !

Créer votre propre contenu original !

Les banques d’images payantes peuvent être une solution secondaire, quand vous ne pouvez vraiment pas faire autrement, ou pour nourrir de la création de contenu avec de la découpe par exemple !

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Les Pods en guerre contre l’algorithme Instagram

Épisode 390 : Instagram, comme Facebook ou Google, a recours à un algorithme pour classer ses contenus et c’est lui qui décide ceux qui doivent être mis en avant. Pour contrer ce système empirique, les Pods, ces groupes privés à la limite du Growth Hacking plongent leurs utilisateurs dans une infernale spirale de likes et de commentaires forcés à la conquête de l’interaction.

Les pods, sont à Instagram ce que Bernard Madoff était à Wall Street, un ingénieux Système de fraude à l’algorithme.
Pour rappel, le concept Madoff reposait sur la chaîne de Ponzi, un système qui consiste à rémunérer les investissements des clients par les fonds procurés par les nouveaux entrants et le tout de manière exponentielle.

Cet algorithme évolue dans le temps : depuis maintenant 2 ans les posts Instagram ne s’affichent plus dans l’ordre chronologique mais en fonction de l’intérêt supposé que leur porte les audiences.

C’est l’algorithme qui décide de cet intérêt supposé.

Si vous interagissez régulièrement avec un compte via des likes ou des commentaires, ou que vous enregistrez le contenu en archive, vous verrez plus souvent les contenus de ce compte.

Pour faire simple, l’algorithme Instagram tend à favoriser les publications qui recueillent des réactions.

C’est sur cette base que les pods se sont développés : ils permettent de créer de l’engagement rapidement… pour lui donner un coup de pouce dans l’algorithme Instagram

Comment ça marche exactement les pods Instagram ?

Concrètement, c’est un groupe d’utilisateurs d’Instagram qui se connectent entre eux, via une discussion privée, et qui s’engage à liker et/ou à commenter les posts Instagram de chacun des membres du groupe afin de « cracker » l’algorithme et booster la visibilité de leurs contenus !

Des chaînes qui aident les participants à acquérir de la visibilité… et à en donner.

Bien souvent les pods utilisent WhatsApp ou Telegraph pour échanger et fixer les règles

Les pods sont donc des groupes de discussions privées, souvent hébergés sur Telegram ou whatsapp ou la messagerie privée de Twitter qui partagent mutuellement des likes et des commentaires sur Instagram.
L’avantage d’un groupe Telegram est qu’il peut accueillir jusqu’à 200 000 membres et qu’il est intraçable par les autres plateformes car chiffré de bout en bout
L’algorithme d’Instagram s’appuie sur des critères de popularité des posts de manière à les rendre ensuite plus visible dans sa recherche ou ses suggestions.

Quand tu adhères, il te donne une liste quotidienne de tâches à effectuer. Liker, commenter ou enregistrer 3 fois les comptes de untel, untel et unetelle.

Est-ce que les pods Instagram marchent vraiment ?

Oui. C’est mathématique.

Les pods permettent d’augmenter l’engagement organique des posts

Une équipe de chercheurs de l’Université Tandon de New York et de l’Université de Drexel à Philadelphie a mené une étude sur les pods. L’objectif : découvrir s’ils ont permis d’augmenter réellement l’interaction organique des posts sur Instagram.

Ils ont analysé plus d’1,8 million de posts publiés sur Instagram, des posts de 111 455 comptes qui ont étés boostés par plus de 400 pods. L’étude montre que leur utilisation a conduit à une augmentation des interactions organiques des utilisateurs.

Chaque pod de l’étude comptait en moyenne environ 900 utilisateurs, certains pouvaient être suivis jusqu’à 17 000 personnes. Les pods analysés ont posté des commentaires plus de 4 000 fois par jour et chacun

  • 70 % des utilisateurs ont connu une multiplication par 2 ou plus du niveau d’interaction sur leurs posts après avoir commencé à publier dans des pods et ces utilisateurs ont vu le nombre de commentaires être multiplié en moyenne par 5 ;
  • les utilisateurs qui n’avaient jamais utilisé le levier pods ont commencé à publier 50 % de leurs publications dans ces groupes de discussions, ils ont vu les interactions organiques des publications qu’ils n’avaient pas publié dans des pods multipliées par 5 sur leurs propres comptes.

Process
Pour arriver à ces résultats, l’équipe de chercheurs a développé un outil de machine learning pour détecter les posts avec une forte probabilité d’avoir gagné en popularité grâce à l’engagement de pods. La façon dont les membres de ces groupes ont commenté des posts sur Instagram, de même que l’heure de publication de leurs réponses, a été comparée avec d’autres posts plus « classiques ». Les chercheurs ont ainsi remarqué certaines différences significatives dans la manière de s’exprimer et les mots employés.

[Source](https://www.blogdumoderateur.com/etude-engagement-pods-instagram/

##Une autre étude semble souligner que l’effet n’est pas durable

Source

Seuls les posts partagés sur des pods Instagram bénéficient d’une hausse de l’engagement, du reach et des impressions.

——

Pourquoi les pods Instagram c’est mal ?

Instagram va finir par s’en rendre compte

Instagram est aujourd’hui au courant de ces pratiques qui ne respectent pas ses conditions d’utilisation. La plateforme cherche à « assainir » son réseau et à contrôler ce genre de tactiques.

Elle supprimes régulièrement des comptes ayant des pratiques douteuses. Ça se passe sans préavis. Ca tombe comme un couperet.

Les pods un monde de paranos complotistes

Chaque lien que tu postes dans un groupe d’engagement est donc « tracké » par Instagram : si tu fais un simple copier-coller du lien de ta publication dans une discussion sur WhatsApp, et que systématiquement, ce sont les mêmes 20 personnes pendant 1 mois qui commentent chacun de tes posts, l’algorithme pourra se méfier de toi et finalement, diminuer quand même la visibilité de ton contenu.

Certaines personnes ont donc adapté leur pratique et dans les PODS, ont pour obligation de s’abonner à toutes les notifications des posts des membres du groupe afin d’éviter les envois de liens trackés.

——

Adhérer à un pod Instagram nécessite du travail

La stratégie des pods Instagram repose sur un principe donnant-donnant. Les gens commentent et likent vos photos… mais vous vous engagez aussi à en faire de même avec les leurs. Ça demande donc du temps, beaucoup de temps et aussi une disponibilité à toute épreuve.

Finalement il y a un moment ou participer à un pod demande autant si ce n’est plus de temps que de simplement jouer le jeu de la plateforme Instagram elle-même. Liker naturellement du contenu, commenter naturellement ce qui nous plait…

Juste un truc avant de partir...

Abonne-toi à la newsletter et reçois tous les 15  jours l'actualité social media directement dans ta boîte mail. Rien de spammy, que du bon. Promesse !