Épisode 884 : La tendance de la Sneackers a explosé ces dernières années et notamment grâce à l’impact du digital et plus particulièrement des réseaux sociaux.
Sur Instagram #Sneakers, c’est 44 millions de publication.
Ce qui a notamment lancé la hype autour des Sneackers, c’est la rareté des produits.
Chaque année, le business de la revente de sneakers représente un business de 6 milliards de dollars dans le monde.
Sur Ebay, une paire de baskets est vendue toutes les quatre secondes.
Dingue non ! Pour des chaussures. Oui mais stop ! On parle ici de pièces de collection.
Nike Vuitton, Nike Dunk Low, Nike Air Max ou Adidas Yeezy. Autant de ref qui font aujourd’hui flamber les prix !

On voit se créer des communauté de collectionneurs, qui recherchent des modèles en édition limitée, pour lesquels ils peuvent dépenser des sommes qui peuvent sembler irrationnelles à beaucoup d’entre nous.

Une véritable explosion du marché de la sneaker de collection

Source

Au cours des 2 dernières années, les prix des enchères pour des paires de sneakers rares ont explosé. Les modèles les plus recherchés sont maintenant devenus des objets de collection qui se vendent pour des millions.

Un prototype de la première Air Jordan datant de 1985 s’est vendu 560k dollars.

Dernier méga record en date, un prototype de Nike Air Yeezy 1, porté par Kanye West aux Grammy Awards 2008. Prix de la vente aux enchères : 1,8 million de dollars.

La sneaker c’est une Culture avec un communauté forte de sneakeraddicts

Une communauté avec son langage propre

COP : dérivé du de l’expression « Police », pour signifier attraper une paire. En langage commun cela indique acheter une paire.

Source

COP or DROP : C’est une question qui généralement posée lors d’une sortie sneaker et demande aux membres d’un groupe Facebook, s’ils ont l’intention d’acheter la paire ou de laisser tomber.

Dead Stock ou DS : expression pour indiquer qu’une paire de sneakers n’a jamais été portée.

La hype des 5 dernières années bouscule la communauté de Sneakerheads

Les rafles ont remplacé le camp out

Une communauté elle a des rituels.

Il y a encore quelques années, on pouvait apercevoir des queues devant les boutiques branchés. Les sneakerheads patientaient parfois la nuit entière, dans l’attente d’obtenir le Saint Graal.

On appelle ça des “camp out,” soit le fait de faire la queue devant un magasin pour y acheter une sneaker rare.

Véritables lieux de rendez-vous des passionnés, ils étaient pour beaucoup une sorte de terrain de sociabilité.

Aujourd’hui ces rituels semble appartenir à un autre temps.

Collab de Marque.

En jouant la carte de la rareté et en augmentant ses prix, les marques de Sneackers habituelles ont attiré aussi le marché du luxe.

Dans les collaborations les plus emblématiques, on retrouve par exemple celle entre Nike et Louis Vuitton sur la Air Force One.

Une basket qui vaut entre 15k et 23k euros en fonction du modèle.

Source

Une autre Collab du moment, est celle des spécialistes du drop, puisque la notoriété de la marque a explosé grâce a cette méthode, c’est Suprême qui s’est associé à Nike pour une Shoks ride 2 et une AirMax 98 !

Source Instagram

Mais, les choses ont changé : les marques ne proposent quasiment plus que des raffles

Pour posséder les modèle les plus rares et les plus limitées, il est nécessaire de passer par une raffle de sneakers. Cette expression désigne des tirages au sort qui permettent de choisir ceux qui peuvent acquérir une paire du modèle.

En gros c’est une tombola.

Par exemple, un modèle de sneakers est lancé en seulement 25000 exemplaires dans le monde entier. Ces paires seront réparties dans plusieurs magasins, lesquels, par conséquent, ont un stock d’à peine une vingtaine de paire.

Les raffles Instagram

Les raffles de sneakers sont également organisées sur les réseaux sociaux, surtout Instagram. Les boutiques les organisent souvent pour booster leur audience sur les médias. Pour participer, elles exigent que vous les suiviez.

Tout ça laisse la place à un nouveau type d’acteur : les resellers

After Drop

Je vous conseille de vous abonner à Afterdrop Paris sur Instagram

Lien vers le compte Insta

Lien vers le compte TikTok

Ils proposent pas mal de contenu directement pour TikTok avec des vidéos sur les trends. C’est très malin.

Dans leur com’ bien sûr, vous retrouvez beaucoup de Sneackers en photo sur Instagram.

Et ce qui est intéressant, c’est aussi qu’ils font des Collabs avec différents types de personnalités publiques.

Dernièrement ils ont reçu Petit Délire TV pour l’interview de rappeur Ashe 22 dans leur magasin.

Vous retrouvez toutes ces personnalités dans leur Highlights.

Larry Dead Stock

Une boutique parisienne culte pour la revente de sneakers rares

Ils ont un compte TikTok avec 825k followers et leurs vidéos ont généré 20M de vues. C’est énorme.

Larry (le patron) c’est l’une des références françaises de la culture de la basket.

Source

Des plateformes en ligne : StockX, Kikikickz ou Klekt

Stock x

Lien vers le compte Insta

Bien sûr, vous avez le compte de stock X qui est le revendeur de Snickers seconde main le plus connu du Web avec 4,1 million de Followers.

Si vous cherchez une basket en particulier, c’est sûr que vous la trouverez sur leur site.

C’est la Market Place de cette culture, de l’achat/revente

Ce qui est intéressant aussi c’est de suivre leur deuxième compte stock X culture

2e compte Insta

Avec 2,4 millions de Followers qui est beaucoup plus axé sur la mode et la culture autour de la Sneackers.

Le marketing de la frustration comme stratégie de marque

Les marques abreuvent le marché de collaborations et éditions limitées en tout genre, de manière à créer un phénomène de hype, qui peut se résumer par l’attente et le désir du public pour un produit.

La pénurie engendrée aboutit à la création d’une forme de dépendance pernicieuse, voire une addiction.

Une communauté avec sa guerre des clans

Dans le jeu de piraterie qu’est devenu le marché des sneakers, les chaussures sont des butins précieux qui suscitent la convoitise de plusieurs clans.

Les sneakerheads. Les puristes. Quand ils parlent de sneakers il parle de Culture. On parle de vrais collectionneurs. Ils connaissent l’histoire des modèles, des designers. Pour eux le constat est amer.

Pour mettre la main sur les jolies paires soit tu es chanceux soit tu es riche. La méritocratie du camp out a laissé la place au pognon.

Ils vivent plutôt mal Le passage d’une culture de niche à une culture de masse.

De l’autre côté les ienclis

Si le resell a transformé la vision du produit, les vrais ennemis de la communauté ce sont les « ienclis ». Ceux qui n’ont pas de limite de budget et embarque dans le train de la hype dés que Nike ou Adidas lance une nouvelle paire.

Emblèmes originels de la contre-culture, les sneakers ont pris la forme d’accessoires de luxe.

Les vrais savent ce qui est bien. Les ienclis achète par ce que c’est hype.

Une communauté avec ses KOL

@temalapaire

C’est un compte dédié à la sneaker culture. On y trouve du mème, de l’outfit et un personnage mystérieux qui porte toujours un casque de moto.

Le gars vient de Caen et cartonne littéralement sur les réseaux.

55k followers sur Instagram. Ia chaine les collaborateurs avec les marques.

Source

Laroutine

315k abonnés sur Youtube.

Source

126k abonnés sur Instagram

Source

Les baskets sont devenus un bien culturel incontournable

Absurde ? Pas si sûre !

Les sneakers possèdent 2 ingrédients nécessaires pour transformer un bien de consommation courant en un objet de collection : une signification culturelle et une rareté.

En ce qui concerne la rareté, ces sneakers hors du commun sont bien souvent des prototypes ou exemplaires quasi uniques vieux de plusieurs décennies. Forcément introuvable ou presque en bon état.

Les investisseurs considèrent la sneaker comme un placement en or

Alors qu’une génération plus âgée n’a peut-être vu que la bourse ou le marché de l’art comme des moyens d’investir, on voit aujourd’hui une génération de jeunes investisseurs qui voient une opportunité de placement alternatif dans la sneaker.

Camino TV

Lien vers leur compte Insta

Camino TV, c’est des Français et c’est peut-être le média numéro 1 autour du Lifestyle et notamment du shopping et de la culture Streetwear et Sneackers.

Ils ont plein de formats différents hyper cool sur les réseaux et ils vont vous lâcher les meilleurs plans pour acheter vos Sneackers.

Lien vers le compte TikTok

Je vous conseille leur chaîne TikTok avec des vidéos très cool.

Beaucoup de face cam’ avec des avis sur des sorties de vêtements ou de Sneackers, aller voir ce qu’ils font.

——

Lexique Sneakers

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.
Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Ensemble, nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Ensemble, nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.



Partager cet épisode

Juste un truc avant de partir...

Abonne-toi à la newsletter et reçois tous les 15  jours l'actualité social media directement dans ta boîte mail. Rien de spammy, que du bon. Promesse !