Youpi, c'est lundi ! Linkedin Marketplace, Twitter en audio, Lives Insta multi participants, Twitter 25×25, Le fisc sur les réseaux et Le syndicat des créateurs

Linkedin Marketplace pout les freelance

LinkedIn développe une nouvelle plateforme pour faciliter de nouvelles opportunités de marché freelance.

Cette plateforme indépendante appelle « marketplace » permettra aux entreprises de trouver, de se connecter et de payer des pigistes présents sur la plate-forme.
On connaissait déjà le concept de mise en relation entreprises / Freelance, avec des sites comme malt, codeur.com, free-lance ou encore kicklocks et bien cette fois c’est un géant de l’emploi qui s’y colle.

Le projet comprendrait également le développement d’un portefeuille numérique, ce qui faciliterait les paiements sur la plate-forme. Cela aiderait également LinkedIn pour inciter les créateurs de contenu à continuer à publier sur la plate-forme.

LinkedIn dispose déjà d’un outil de connexion freelance/entreprises indépendant «ProFinder», qui permet de rechercher des free-lances pertinents par sujet et de se connecter avec eux pour des projets. Avec marketplace, tout sera au même endroit, de la sélection à la paye.
De plus, lier les deux pourrait permettre également de partager directement l’offre d’un Freelance, ou la réussite d’un projet commun, ou même de mettre des avis sur son travail.

source

Twitter lance une fonctionnalité de messages vocaux dans les DM

La fonctionnalité permet aux utilisateurs d’enregistrer un audio qui peut ensuite être envoyé sous forme de message.

La fonction ressemble beaucoup au tweets audio apparus il y a quelques semaines et dont on entend déjà plus parlé…

Les DM Audio offre par contre un vrai intérêt en matière d’accessibilité et notamment aux déficients visuels.

Twitter souligne aussi que ces DM audio sont un autre moyen proposé pour aider à réduire les barrières linguistiques dans les régions multilingues, car il peut parfois être plus facile de parler une langue que de l’écrire.

Avec un angle plus marque, on peut aussi imaginer des usages malins, avec par exemple l’enregistrement de petites séquences audio amusantes ou informatives pouvant être utilisées pour répondre aux requêtes courantes des clients.

Twitter entreprise qui se veut plus inclusive

Le Pacte 25×25

Le 18 février, Twitter a fait une déclaration dans laquelle l’entreprise s’engage à ce qu’au moins un quart de ses cadres soient issus des minorités sous-représentées d’ici 2025. Un engagement baptisé « pacte 25X25 » auquel plusieurs entreprises ont décidé d’adhérer dans le but de devenir des entreprises multiculturelles et inclusives.

Selon Dalana Brand, responsable de la diversité chez Twitter : 

« ce pacte permet de dévoiler au grand jour notre vision audacieuse d’une représentation multiculturelle de nos équipes. Nous nous engageons à accélérer le développement des programmes d’inclusion ».

En 2025 donc, dans ces entreprises signataires, 25% des cadres seront issus des minorités sous-représentées et 50% des effectifs totaux seront des femmes.

C’est le Silicon Valley Leadership Group qui est à l’initiative. L’objectif affiché est très clair : inciter les entreprises à accroître la diversité au sein de leurs équipes dans la région de San Francisco et plus globalement dans l’ensemble des États-Unis.

Une réaction a une enquête Amnesty international
Cela fait plusieurs années que Twitter est pointé du doigt par Amnesty International de ne pas protéger les femmes des abus en ligne.
Menaces de mort ou de viol, propos sexistes, racistes, transphobes ou homophobes…
Une enquête de 77 pages publiée en 2018 pointait du doigt les faiblesses du réseau social à prévenir les contenus hostiles envers les femmes.
LA roue tourne !

source

Instagram devrait lancer ses Lives multi participants courant du mois de Mars !

Alors que l’audio en direct est en plein boom, Instagram continue de son côté à travailler sur ses directs à lui. Au format 9:16ème et en vidéo.

Adam Mosseri, le chef d’Instagram, vient d’annoncer l’arrivée de vidéos IG Live à plusieurs participants dans les prochaines semaines.

Les screen captures qui circulent montrent un écran de live Instagram partagé en 4 fenêtres ce qui laisse à penser que nous erons en mesure d’inviter 3 co-hosts.

Instagram travaille sur cette fonctionnalité depuis près d’un an et des tests ont commencé en Inde dés décembre.

Le fisc sur les reseaux

Le 13 Février, Le gouvernement a fait publier au journal officiel un décret autorisant le lancement d’une expérimentation visant à surveiller automatiquement certains sites web, afin de repérer d’éventuels fraudeurs. C’est l’application de cette fameuse loi finance 2020 dont on parlait d’ans l’épisode 265 du super daily avec Adjan.

Le 13 Février, le Parlement a validé un dispositif expérimental issu de cette loi finance 2020, pour lutter contre la fraude, qui ouvre la voie à la surveillance de certains sites web. Ce décret n’autorise pas toute la loi finance 2020, il s’agit d’un dispositif expérimental et provisoire, puisqu’il est annoncé que ce test est prévu pour trois ans dans un périmètre est relativement restreint.

L’expérimentation vise spécifiquement les opérateurs de plateforme numériques de mise en relation, et leurs utilisateurs.
On retrouve donc les sites de petites annonces comme Le Bon Coin, Airbnb, BlaBlaCar ou bien la marketplace de Facebook.

À noter que seuls les contenus «  librement accessibles sur les sites internet des opérateurs de plateforme en ligne [et] manifestement rendus publics par leurs utilisateurs » sont pris pour cible, non ceux qui sont privés. 

Et ce sont des algorithmes et des bots qui vont s’y coller
On lit dans le décret, que les outils s’appuieront sur des « indicateurs qui ne sont pas des données à caractère personnel, tels que des mots-clés, des ratios ou encore des indications de dates et de lieux, caractérisant les manquements et infractions recherchés ». Le décret évoque aussi des « modélisations de détection des activités frauduleuses », selon l’analyse et la corrélation de différentes informations.

source

Aux Etats Unis les TikTokeurs, Instagrameurs et Twitcheurs ont désormais la possibilité de se syndiquer !

Qui a dit que ce n’était pas un vrai métier ?

« Créateur de contenu » c’est le métier numéro un en haut de la liste de souhait des GenZ et pourtant jusqu’à aujourd’hui c’est clairement le Far West. Quels sont vos droits, vos devoirs, qui vous protège en cas d’abus…

Aux États-Unis, c’est la fin de la récrée. Tiktokeurs, Instagrammeurs et Twitcheurs peuvent désormais adhérer au syndicat SAG-AFTRA.

Le syndicat SAG-AFTRA c’est en fait le sybdicat des artistes aux Etats-Unis. Il compte déjà 160k membres.

Le syndicat vient d’autoriser tous les créateurs de contenus en ligne à y adhérer – moyennant des frais d’inscription de 3 000$, ainsi qu’une cotisation annuelle et 1,5% de leurs revenus.

L’adhésion permettra aux créateurs de contenu d’avoir accès à une couverture maladie ainsi que d’autres prestations sociales.

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Comment Twitch va devenir un indispensable de votre stratégie sur les réseaux

Épisode 531 : Comment Twitch s’installe dans le paysage social media et est en passe de devenir un indispensable de votre stratégie sur les réseaux sociaux.

Déjà Twitch a grossi, nettement grossi.
La plateforme est passée de 3,7 millions de streamers actifs mensuel en février 2020 à près de 10 millions en janvier 2021. Le confinement n’y est pas pour rien.

Si vous jetez un coup d’œil au site Internet twitchtracker.com vous constaterez d’ailleurs que tous le signaux sont au vert fluo. Explosion du nombre d’heures de visionnaire, du nombre de channels… Bref dans les chiffres Twitch est en train de s’imposer.

Twitch a changé aussi dans la nature de ses programmes.

Il n’est plus question de parler exclusivement de gaming. Depuis plusieurs mois ont assiste à un élargissement notable de la richesse des contenus.

On voit émerger des programmes qui parlent de politique, d’actualité, des matinales presque sérieuses et aussi de plus en plus de contenus à l’initiatives de marques.

Twitch c’est la plateforme du marketing conversationnel

Plus que jamais, l’heure est au La tendance est au marketing conversationnel. Les consommateurs interpellent les marques sur tous types de canaux digitaux et pour les marques l’opportunité est forte de tisser des liens solides avec leurs audiences.

Twitch permet d’aller plus loin dans cette démarche conversationnelle, avec la possibilité pour les marques d’être force de proposition en invitant leur communauté à un véritable moment de discussion et de partage. 

Le Jeudi c’est Xiaomi

Xiaomi donne rendez-vous à ses fans chaque jeudi avec l’émission live « Le jeudi c’est Xiaomi » diffusée dès 20h50 sur Twitch. Les viewers peuvent discuter avec des membres de l’équipe mais aussi des influenceurs tech, gaming ou marketing sur des sujets d’actualité ou les nouveautés de la marque.

L’objectif renforcé le caractère Lovebrand de Xiaomi.

Twitch permet aux marques de travailler une prise de parole dans le temps long et donc de renforcer ses messages pédagogiques

EDF « Guess Watt »

Edf a lancé “Guess Watt”, une série de vidéos lives éducatives autour de la production d’électricité et de la transition énergétique. Co-créé avec Les Frères Poulain, duo d’influenceurs mordus de sciences et de Tech, le programme se décline en différents contenus et temps forts en live. 

À destination des 13-18 ans, des enseignants et des parents, les vidéos sont ludiques et interactives. Edf a relayé sa série sur Twitch et ses différents réseaux sociaux.

Une opération montée par l’agence We Are Social qui explique : « Avec Twitch, on a privilégié une plateforme permettant l’interaction pour ne pas être dans une posture trop descendante. YouTube en complément nous permet d’assurer de la pérennité à ces vidéos dans une logique de déploiement éducatif et pédagogique sur le long cours »

Twitch c’est aussi le lieu pour proposer des expériences de marques uniques et marquantes

Mesure sanitaire oblige, nous assistons à une distanciation physique de plus en plus compliquée entre les marques et leurs clients. Les salons, événements sont annulés. La fréquentation en magasin est en baisse…

Les marques doivent faire preuve de créativité pour proposer des expériences digitales innovantes et singulières. Et à ce petit jeu Twitch est devenu la plateforme de toutes les initiatives.

Burberry organise un défilé sur Twitch

Le 17 septembre 2020, la marque Burbery a proposé un défilé en direct sur Twitch.Une expérience digitale 100% immersive, tournée avec plusieurs angles de vue pour être au plus près de la nouvelle collection.

Ralph Lauren The Holiday Run,

En décembre, la marque de Polo s’est associée à Twitch pour une expérience mêlant mode, jeux et musique pour les fêtes de fin d’année. L’idée : séduire un public plus jeune.

La marque a donc créé un jeu vidéo qui consistait à se mettre dans la peau de l’ours Polo et de parcourir les vitrines du monde entier à la recherche de cadeaux. Sur les fauteuils des joueurs, 3 twitchers : Le gamer français Domingo, le britannique Toby Jizzle et l’allemand Jonas

Au menu des heures de jeu et des cadeaux à gagner.

Twitch c’est le nouveau repère des marques medias

Samuel Etienne de la TV mainstream à Twitch

Lancée en décembre dernier, la matinale de Samuel Étienne est sans doute le plus gros carton de ce début d’année avec 200 000 abonnés et près de 20 000 spectateurs en moyenne. Dans ses lives, le présentateur de Questions pour un champion nous offre une revue de presse, souvent tirée d’un magazine spécialisé peu connu, et discute avec ses fans.

Science et Avenir, une émission en Live tous les Jeudi à 21h

On y parle planète, vaudou, robotique, zombies… Une émission hebdo d’1h30

lien vers l’émission

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

#newsletters : notre sélection à la cool pour bien commencer (ou terminer) vos journées

Épisode 517 : Elles sont le lien parfait entre sa stratégie de contenu et son audience, Un moment privilégié avec ses lecteurs à intervale régulier et qui permet d’appuyer un storytelling de marque bien travaillé.

On les croyaient mortes et enterrées. Finito, c’était presque écrit. Les newsletters ne survivrait pas aux réseaux sociaux.

Et pourtant, les newsletters ont repris leurs lettres de noblesse. Elles ont su résister au passage du temps et s’adapter aux usages des audiences.

Ce matin, on vous partage nos newsletters préférées.

Newsletter vs Emailing

Les termes “newsletter” et “email marketing” sont souvent utilisés comme synonymes à tort , pourtant ils ne le sont pas.

Une newsletter ça sert à fidéliser : à créer du lien

C’est un email informatif envoyé aux destinataires préalablement abonnés.

Elle permet avant tout d’informer et de fidéliser vos clients.

L’emailing a une visée commerciale

C’est un email qui peut être envoyé à des clients déjà existants ou encore en pure stratégie d’acquisition.
Il a pour but de faire la promotion de votre marque, de vos produits ou service.
L’objectif c’est la conversion ou l’acquisition.

Avec le RGPD tout a changé pour le mieux.

Avec la nouvelle réforme RGPD, l’emailing de masse se retrouve hors-jeu et la newsletter personnalisée remonte en haut du podium des stratégies digitales efficaces !

Après les années 2000 et jusqu’à il y a quelques années, une énorme vague de sur-spammage de newsletters complètement IMPERSONNELLES sur nos boites mails , MAIS depuis Mai 2018, la loi RGPD a en partie changé la donne.

L’e-mailing de masse se retrouve HORS JEU pour laisser la place à des newsletters de qualité.

Les newsletter que l’on kiffe pour 2021

La Growth Semaine

inscrivez-vous à la Growth semaine

Une newsletter proposée par Yann Leonardi.

Yann c’est l’animateur du podcast AAAR, un très bon podcats que je vous conseille aussi.

On y parle de Marketing, de stratégie, de copy writing et aussi évidemment de réseaux sociaux. Le ton est direct, vrai et Yann n’hésite pas à donner son avis parfois de façon tranché, et ça ça me plait.

La Growth Semaine est publiée tous les dimanches sans exception.

Pour la forme. On joue ici l’efficacité. Une newsletter en forme de gros mail avec quelques images mais l’essentiel n’est pas là.

Yann Leonardi c’est un dénicheur de pépites. Le morceau que je préfère dans ses newsletter c’est ces trouvailles. Par exemple dans la dernière news il nous propose de découvrir une vidéo Youtube produite par ColdFusion qui explique pourquoi et comment Myspace est vraiment mort.

——

La Newsletter de Podmust

inscrivez-vous à la NEws de Podmust

Podmust c’est un site dédié à l’univers des podcasts. Je dirais même que c’est le site de référence pour les passionnés de podcast francophone.

Derrière Podmust on trouve un garçon du nom de Jean-Patrick Labouyrie qui mouille la chemise pour nous proposer tous les 15 jours un condensé de l’actualité podcast.

On y parle de l’actualité des plateformes, de l’évolution du marché publicitaire sur les podcasts…

Ce que j’adore c’est que la newsletter de podmust est idéale pour découvrir de nouveaux podcast. Dans la dernière édition, j’ai par exemple découvert le podcast Les Nums l’Emission. Un podcast qui parle de tech et de matos proposé par le site « Les Numériques ».

——

La Newsletter Brief Me

inscrivez-vous à News de Brief.me

Le principe est simple, chaque soir vous recevez dans votre boite mail un min-journal qui vous explique ce qu’il faut retenir de l’actualité.

On peut vite avoir le sentiment d’être noyé par l’info et de tourner en boucle sur les mêmes sujets. Brief.me offre l’avantage de faire le tri dans l’actualité du jour et vous résume ce qui est important.

Autre point important, Brief.me valide chaque information publiée. Leurs éditions sont rédigées par des journalistes expérimentés et indépendant… puisque Brief.me est 100% autofinancé par les abonnements.

C’est pas cher : 4,90 Euros par mois.

Ce qui est intéressant c’est que ce n’est pas une collection de lien sortant. La newsletter se lit vraiment comme un journal avec des articles très bien écrits, experts mais pas trop.

Les newsletter du Blog du Modérateur

Par ici

LA mine d’or du digital en ligne possède aussi 2 newsletters

  • La Matinale, envoyée chaque jour
  • L’Hebdomadaire, envoyée chaque vendredi

Un moyen malin de réutiliser les contenus écrit de son blog

Artips – une bonne dose d’art au quotidien !

@artips_fr
3 fois par semaine, la newsletter raconte des anecdotes de plusieurs oeuvres d’art célèbres ou peu connues, toutes écrites par des professeurs d’histoire de l’art. De quoi briller en société

La fourchette – La newsletter des gastronomes

L’objectif était d’asseoir la marque comme leader en matière de tendances dans l’univers de la gastronomie, La Fourchette a lancé en avril dernier le magazine « Insider » et utilise la newsletter pour communiquer plus intimement.

La news du Gratin par Pauline Laigneau 5 min de lecture autour de l’actualité entrepreneuriale

Citronium par Eric Dupin

Par ici

« Faire la veille de l’actu du digital pour vous et vous la servir avec style sur un plateau tous les vendredis soir. »

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Pourquoi les DNVB sont les bons élèves en social media ?

Episode 516 : L’année 2020 et ses deux confinements aura vu s’accentuer l’écart entre deux écoles.
D’un côté les marques traditionnelles vendues en boutique et s’appuyant sur un modèle B2B2C et de l’autre les DNVB, des marques 100% digitales, qui vendent en digital et qui fédèrent des audiences fidèles et engagées sur les réseaux sociaux.
Si je vous dis Bergamotte, Jimmy Fairly, Le Slip français, Tediber, Horace… Ce sont toutes des DNVB.

C’est quoi les DNVB

Les Digital Native Vertical Brands sont un modèle de marque D2C (Direct to consumer) et B2C (Business to consumer), née sur internet et construite de manière verticale.

Si le terme est rentré dans le langage courant il est en réalité tout neuf. Il a été utilisé la première fois en 2016 pour parler de la marque de vêtements Bonobos.

A l’origine les DNVB sont nées en ligne pour vendre exclusivement en ligne en s’appuyant sur la force des réseaux sociaux et donc en s’adressant principalement à une cible de millenials.

Depuis le modèle a muri. Les DNVB vendent aussi bien en ligne qu’hors-ligne et elles sont parvenues à élargir leur marché initial à d’autre pendants de la population.

——

Les DNV se sont développées sur un principe de smart cost

Des marques bien souvent mono produit au début. Comme Tediber qui ne vent qu’un seul matelas par exemple, ou le slip Français qui initialement ne vent que des slips.

Les DNVB se sont surtout des marques qui se passe d’intermédiaire et font donc de la vente Direct to Consummer.

——

Les DNVB trustent sur les RS

Une étude proposée par Hype Auditor porte sur un panel de 298 Digitally Native Vertical
Brands françaises.

75% des DNVB ont moins 50K
followers … seuls 14% ont moins de 5K
followers.

Les DNVB investissent
nettement sur Instagram car ce canal est
en adéquation avec leur ADN de marque

Un peu plus de 10% des marques ont plus de 100K followers avec une seule marque (@Sezane) qui dépasse le million (avec 1,6 M de followers).

Budget d’influence marketing moyen 80k/ an en moyenne sur Instagram.

Storytelling

Les DNVB sont digitale Native et le storytelling entrepreneurial fait partie de la stratégie de fidélisation

Justine Huteau et Respire
Tout le monde connait le storytelling de Guillaume Gibeaut et le Slip français

Avant une campagne de communication démarrait à la commercialisation du produit, avec les DNVB elle démarre bien avant. Le démarrage du projet la constitution des équipes, les maquettes, la campagne de crowdfounding… Les DNVB ont changé le media plan de base d’un lancement de produit.

Se nourrir de son audience

Des marques qui se nourrissent de leurs audiences pour faire évoluer leur offre

La stratégie est presque toujours la même.
Générer une première communauté et collecter des data.

Sur cette base les marque font évoluer leur offre de façon super agile pour ensuite compléter leur offre ou l’adapter aux usages.
Quand Tediber lance des coussins à mémoire de forme. La marque a au préalable écouté ses audiences et réalisés que le sujets oreillés revenait fréquemment chez ses audiences et qu’il y avait une opportunité.

——

Le Why

Les DNVB mettent leur why au coeur de leurs piliers de contenu et passent de la promesse à la preuve

JHO (contraction de juste et honnête) vous promet des protections hygiéniques clean chez vous tous les mois

1083 vous promet des Jeans et Chaussures fabriqués en France à moins de 1083 km de chez vous

Experience Client

Les DNVB ont instauré l’expérience client au rend de religion

Puisqu’elles proposent une expérience direct to consommer… L’intégralité de l’expérience client est entre leur main.

culture magasin vs culture data.

——

UGC

Les DNVB laisse une place importante au contenu UGC par ce qu’il rapporte de la preuve sociale

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Facebook pages : la renaissance | Qu'est-ce qui va changer dans la nouvelle version des Pages de marques ?

Épisode 515 : 2021, en route vers un Facebook plus communautaire, plus équitable, plus transparent et plus sûr !

Vous avez peut-être observé des changements récents côté Business manager, en tout cas un mix entre les paramètres de pages et le business manager en moins complexe.

Le nouveau design des pages Facebook se concentrera sur les abonnés et non sur les likes. Vous avez peut-être commencé à en apercevoir les prémices avec ces petites illustrations jaunes et bleues.

Suppression du bouton j’aime une page

La mention j’aime la page et le nombre d’abonnés ne feront plus qu’un

Facebook a expliqué que les abonnés sont une meilleure indication du nombre de personnes qui reçoivent réellement des mises à jour d’une page.

« Les abonnés sont un indicateur plus pertinent du nombre de personnes qui aimeraient voir les publications de votre Page dans leur fil d’actualité. »

Ce qui va changer sur la nouvelle version des Pages >

  • Si un utilisateur aime et s’abonne à votre Page classique, il sera transféré comme abonné sur votre nouvelle Page, et continuera d’être abonné.
  • Si un utilisateur aime votre Page classique, mais n’y est pas abonné, il ne sera pas transféré comme abonné sur votre nouvelle Page.
  • Si un utilisateur s’abonne à votre Page classique, mais ne l’aime pas, il ne sera pas transféré comme abonné sur votre nouvelle Page.

Une nouvelle interface plus épurée et plus simple

Cela permettra notamment de s’y retrouver plus facilement entre une page publique et un profil privé. La consultation des bios va aussi être repensée

Un fil d’actualité dédié aux pages

On en a parlé il y a quelques temps, la possibilité d’avoir un feed pour les interactions personnelles et un pour les pages de marques, un feed où l’on retrouverait ses abonnements et un autre ses amis.

Et ce changement es t’en train de s’activer aussi côté pages de marques

Ce fil dédié permettra d’engager des conversations, de suivre les tendances et de mieux interagir avec leurs abonnés. Grâce au fil d’actualité, Pages recevra également des suggestions pour suivre d’autres personnalités publiques, pages, groupes et sujets d’actualité.

Une gestion plus facile des accès – Contrôle Total et Contrôle partiel

Pour mieux sécuriser les pages, on pourra gérer de nouveaux niveaux d’accès pour les membres :

  • l’accès aux Insights : performances des publications et des publicités,
  • l’accès aux publicités : possibilité de créer, gérer ou supprimer des publicités,
  • l’accès à l’édition : possibilité de créer, gérer ou supprimer des posts, stories…,
  • l’accès aux messages : possibilité de répondre aux messages de la communauté ou aux commentaires des publications de la Page.

Au final, un peu comme sur un Business Manager.
Chapeau à Facebook s’ils arrivent à faire du ménage dans cette partie car vraiment pas évident parfois entre les accès via les paramètres ou les accès BM

Un nouveau format d’interaction : les questions / réponses:

Tout droit pompé chez GMB
La refonte introduit également une nouvelle fonctionnalité de questions-réponses. Les abonnés pourront poser des questions à la page sur un sujet. Lorsque la page répond, celles-ci deviennent une pile de questions et de réponses que les gens peuvent parcourir pour en savoir plus sur le sujet particulier.

Fonctionnalités de sécurité et d’intégrité

Des améliorations ont été apportées concernant la modération automatique et , pour détecter les activités non autorisées sur la plateforme : discours de haine, contenus violents, sexuels ou spammeurs, usurpation d’identité…

Facebook travaille en parallèle au développement d’un badge pour faciliter l’identification de posts et de commentaires émanant de pages et profils validés et sûrs.

Vers une ère du Facebook Mobile First

Certaines fonctionnalités disponibles uniquement sur mobile.
Aberration ou nouvelle tendance, GMB l’a fait, il semblerait que Facebook choisisse de rendre certains outils uniquement disponibles sur Mobile.
Gestion des super fans / invitation d’amis à s’abonner / gestion des boots publicitaires

Inviter des amis à aimer votre page via mobile

Tout comme Linkedin l’a récemment remis en route, Facebook proposer cette fonction uniquement sur mobile.

-Déploiement les prochaines semaines-

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

L’influenceur est mort, vive le créateur de contenu !

Épisode 514 : L’agence Reech qui travaille dans le marketing d’influence a sorti une grosse étude sur l’influence marketing en 2020. C’est un petit peu un bilan de l’année et ça permet de faire le point sur l’état de l’influence marketing sur les réseaux en France.

Les influenceurs sur les réseaux sociaux deviennent des relais de visibilité de plus en plus prisés par les entreprises. Le marché mondial du marketing d’influence connaît une très forte croissance ces dernières années. Selon un étude Statista, il pesait déjà plus d’un milliard de dollars en 2016. Mais en l’espace de 4 ans, son chiffre d’affaires mondial a été multiplié par près de quatre pour atteindre 7 milliards de dollars en 2020.

L’émergence de ce nouveau marché a attiré de nombreuses entreprises spécialisées dans la gestion de la relation entre les marques et les influenceurs. Entre 2016 et 2019, le nombre de plateformes et d’agences dédiées à ces activités est passée de 300 à plusieurs milliers.

Parmi celle-ci il y a la plateforme Reech qui chaque année propose une étude poussée sur l’influence Marketing en France. Une étude qui permet d’y voir plus clair sur les influenceuses et influenceurs français.

Étude Statista

Étude agence Reech

Méthodologie

L’enquête se baseSur un questionnaire transmis à 1423 influenceurs, mais qui sont tous géré par l’agence Reech.

Donc cela permet de poser une base de réflexion, mais l’échantillonnage n’est clairement pas scientifique.

Profil

Ils ont 30 ans en moyenne, et 75 % d’entre eux sont des femmes.

96 % d’entre eux se lance pour partager leur passion. On est donc sur un profil de personnes qui n’est pas professionnel à la base.

D’ailleurs 39 % sont des salariés. Il y a un premier chiffre étonnant qui arrive : pour 15 % d’entre eux l’influence est leur activité principale.

Seulement 15 %, ce n’est rien du tout. Ça veut quand même dire qu’on a 85 % de ses influenceurs pour qui l’influence n’est qu’une activité complémentaire.

L’influence Marketing se porte bien et l’année 2021 s’annonce fleurissante

En 2020, 81% des créateurs ont effectué au moins un partenariat cette année.
L’étude explique qu’en 2020, 51% des créateurs ont reçu plus de demandes de partenariat qu’en 2019. 47% affirment avoir été davantage contactés en direct par les marques. La moyenne de la rémunération des partenariats est en hausse de 15%.

——

On ne dit plus influenceur on dit créateur de contenu

67% des influenceurs préfèrent qu’on les appelle créateurs de contenu.
96% se lancent dans l’influence pour partager leur passion.

——

Quel est le profil type des influenceuses et influenceurs français ?

La moyenne d’âge des créateurs de contenus est de 30 ans et 74% sont des femmes.

——

De quoi ils parlent ?

Les sujets Lifestyle notamment mode et beauté sont les 2 principales thématiques abordées. Plus de 40% des créateurts de contenu parlent de ces sujets Lifestyle.

Le voyage est toujours un classique, 36% des créateurs en parlent en 2020 et ce malgré un confinement mondial.
36% parlent de food.

Les confinements ont aussi favorisé les sessions déco et bricolage, qui passent de 17% à 20%.

Et les causes d’intérêt public sont aussi plébiscitées avec des partenariats rémunérés ou non. Parmi les créateurs ayant réalisés des partenariats en 2020, 47% ont réalisé au moins un partenariat d’intérêt public. Un peu plus de la moitié (56%) de ces partenariats d’intérêt public étaient non rémunérés.

3% des influenceurs parlent de sujets business et entrepreneuriaux.

——

Comment ils collaborent avec les marques ?

Les influenceurs sont des passionnés, sans passion il est dur de créer des contenus de façon régulière et percer.

Les partenariats avec les marques n’ont pas baissé. 81% des influenceurs ont effectué au moins 1 partenariat cette année et 51% ont reçu plus de demandes que l’année dernière. Il y-a également eu davantage de contacts directs entre marques et créateurs de contenus

Les influenceurs privilégient les partenariats sur le long terme et ceux à forte valeur ajoutée.

Quelques pratiques : production de contenus, organisation de concours, co-création…

Ils sont également sélectifs et n’hésitent pas à refuser certains partenariats. Les 3 principales raisons de refus sont :

Le créateur de contenu n’aime pas le produit ou ne croit pas en lui (65%)
Le créateur de contenu et la marque ont des valeurs incompatibles (55%)
Le créateur de contenu n’aime pas ou n’a pas d’affinité avec l’entreprise (46%)

——

Instagram est la plateforme numéro 1 de l’influence marketing !

Sans surprise, Instagram est toujours le réseau où les influenceurs sont les plus actifs. 94% des créateurs de contenu y sont actifs.

Suivi par Facebook qui rassemble 39% des créateurs.
Fait étrange, le Blog est toujours bien vivant et reste dans le top des plateformes utilisées.

La grosse nouveauté de 2020, est a chercher du côté de TikTok. 41% des influenceurs se sont inscrits sur TikTok en 2020.
Mais le réseau ne représente que 4% des demandes de partenariats avec les marques.

———

Combien ils gagnent ?

La gestion d’une communauté est généralement une activité annexe pour les influenceurs mais, seulement 15% des créateurs de contenus font cette activité à plein temps.

Malgré la crise, la rémunération moyenne des partenariats poursuit sa hausse.
75% des partenariats rémunérés restent en dessous de 500 Euros.

——

L’amplification des actions d’influence marketing est l’une des tendance fortes de 2021

L’amplification des contenus, c’est la capacité pour un marque de faire de l’achat média directement sur le contenu de l’influenceuse et influenceur au nom de celui-cI.

Elle permet au marque d’augmenter la portée organique initial du cérateur de contenu pour étendre la visibilité du contenu.

C’est une tendance qui s’est systématisée aux États-Unis à tel point que les annonceurs investissent désormais le même budget en rémunération influenceur qu’en amplification.

En 2020, 45% des influenceurs français ont déjà participé à des partenraiats avec amplification publicitaire.

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Algorithme Instagram : quelles sont les nouvelles exigences de la plateforme ?

Épisode 511 : On le sait, les algorithmes sont complexes et exigeants, mais les dernières révélations sur le fonctionnement d’Instagram risquent de nous amener à repenser notre manière d’utiliser la plateforme. On décrypte tout ça pour vous !

Depuis la nuit des temps, ou plutôt depuis 1945 date à laquelle a été créé le premier ordinateur, les algorithmes fascinent les geeks. On s’est passionnés pour les gourous du SEO, de Matt Cuts à Olivier Andrieux et puis aujourd’hui, notre marotte ce sont les algos des Réseaux sociaux !

Le 20 Décembre, la créatrice de contenu Rachel Reichenbach aka Raylune a publié sur son blog les échanges qu’elle a eux avec Instagram au sujet de l’algorithme et on analyse etout ça pour vous !

Pourquoi les algorithmes évoluent ?

Tout comme leurs prédécesseurs, les algorithmes des réseaux sociaux sont d’humeur changeante et sont extrêmement évolutifs.
Si ils évoluent, c’est pour s’adapter aux nouveaux besoins de la société, des plateformes mais aussi des utilisateurs.

Par exemple, ces dernières années, la hausse des démonstrations violentes, racistes, homophobes dans le monde et sur les réseaux ont refaçonné le visage des plateformes et donc de leurs algorithmes.
Autre exemple, les nouvelles extensions ou fonctionnalités ajoutées aux plateformes ont du elles aussi être intégrées à l’algorithme.

On ne peut pas intégrer un nouveau module sans lui laisser de place, enfin si un peu avec IGTV ou les articles Facebook.

L’algorithme de Google au sommet de son art incluait l’optimisation d’absolument tous les paramètres de votre site web, on ne pouvait pas optimiser le poids de ses images et laisser de côté la sémantique de ses contenus.

Les plateformes s’en fichent bien que vous restiez dans votre petit cocon de reach et dans votre bulle d’engagement. Quand vous croyez avoir la maîtrise de la bête, elle évolue, vos habitudes deviennent payantes et il faut se préparer à évoluer avec elle.

Les nouvelles exigences d’instagram

Ce qu’il faut retenir, c’est que l’algorithme d’Instagram vous récompensera ou vous punira en fonction de votre utilisation de l’application dans son ensemble.
On apprend via cet article de blog qu’il existe plus de 500 facteurs différents dans l’algo, et que notre utilisation d’Instagram est beaucoup plus prise en compte que les likes, les vues, les commentaires, d’un ou plusieurs contenus. 

Les 3 axes abordés dans l’article :

  • L’utilisation de toutes les fonctions d’instagram
  • La création de reels
  • La cohérence / tenir le rythme

Utiliser toutes les fonctionnalités d’Instagram pour être performants

Quand on parle de toutes les fonctionnalités, on est pas simplement sur les reels, ITGV, post et stories ah que non. On veut que vous viviez Insta, que vous pensiez Insta.
Les filtres en réalité augmentée, la géolocalisation, la messagerie, les stickers d’interaction, l’intégration de gifs, tout ça tout ça !

Publier des reels pour être plus visibles sur instagram

Et bien tout simplement, car Insta veut mettre le paquet sur nouveau format qui est sa meilleure chance d’écraser son concurrent TikTok et qui mieux que les utilisateurs peuvent validerez entériner le format ?

La réponse d’insta à ce sujet est claire : si vous ne publiez pas 1 reels par semaine vous serez pénalisés

Cas pratique : Je poste un reels le Lundi, pendant 1 semaine, mes posts bénéficieront d’une prime de sympathie

Instagram évoque même le fait que le rythme idéal serait de 4 à 7 reels par semaine.. L’équivalent de ce qu’une marque bien installée sur la plateforme fait en Story.
INsta dispose d’une team entière qui scrute les reels pour trouver des pépites à mettre en avant et le Recyclage TikTok n’est pas une option !

Le mot d’ordre: Cohérence et persistance

Le tout c’est de tenir sur la durée et d’être réguliers dans l’effort. Ex: Un post le lundi, le jeudi et le samedi ou un reels tous les mercredis, ou 2 stories par jour. Suivre les horaires de publication appropriées.

Alors à quelle fréquence il faut publier sur Instagram ??

La quantité idéale et très surréaliste de publications de chaque type par semaine selon instagram :

• 3 post par semaine (y compris posts issus de reels et IGTV)
• 8 à 10 stories par semaine, de préférence +2 par jour
• 4 à 7 reels par semaine
• 1 à 3 IGTV par semaine

Si on doit être raisonnable, 2 à 3 posts par semaine, 1 à 2 stories par jour , 1 à 2 reels par semaine et un IGTV si on est chaud,

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Super Guest : MX Lyon | Animer un média 100% social et local

Épisode 510 : Nous avons l’honneur de recevoir dans cet épisode les copains du média MX Lyon. C’est donc un épisode un peu hors format et particulier puisque les deux fondateurs Lorris et Ghislain nous raconte leur média 100% Local et 100% digital !

Imaginez un media local de qualité, 100% digital, 100% vidéo, 100% pensé et produit pour les réseaux sociaux… C’est le pari génial que se sont lancés Lorris et Ghislain les deux fondateurs du Media MX. Une véritable petite pépite made in Lyon et qu’on avait très envie de vous présenter ce matin.

_

MX Lyon c’est d’abord une certaine communauté :

Le média Lyonnais compte 16,3k abonnés sur Instagram.

Mx Lyon c’est 39k personnes abonnés à la page Facebook !

Mais c’est aussi une page Linkedin, un compte Twitter et même une chaine Youtube.

Tout est centralisé autour de leur site internet.

_

Lorris et Ghislain nous raconte l’histoire de MX Lyon, comment ils ont construit ce projet.
Il nous explique comment il ont démarré sur Facebook, comment ils ont voulu basculé vers le site pour au final se developper plutôt sur les autres plateformes sociales !
Ils questionnent aussi la question de la posture journalistique, le basculement vers le slow content, l’ancrage local…

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Youpi c'est lundi : Des reels sur TIkTok, Galères pour Markito, News Twitter, Rumble, Linkedin et Pierre Niney

Épisode 501 : Au menu ce de début de semaine : News Facebook pour contrer TikTok, Le géant bleu VC la loi antitrust, Twitter annonce de jolies choses, Rumble, refuge des pro-trump, nouveautés admin Linkedin et Live de Pierre Niney X Sea Shepherd.

Facebook envisage une nouvelle option pour renforcer la pression sur TikTok.

Cette fois en permettant aux utilisateurs d’Instagram qui publient des Reels de les cross poster sur Facebook.

C’est une info qui nous vient d’Alessandro Paluzzi. Il a plongé dans le codes d’Instagram et découvert une fonctionnalité sans doute à venir permettant de choisir la publication de ses reels dans Facebook.

Cela pourrait indiquer de nouvelles opportunités de promotion Reels sur Facebook, augmentant considérablement votre audience potentielle. Imaginez un panneau de sélection Reels dans le fil d’actualités ou une liste de Reels dédiée dans Facebook Watch.

Cela pourrait offrir Reels à un public beaucoup plus large, et sans doute freiner la croissance de TikTok en empêchant les utilisateurs de Facebook de dériver.

Est-ce un exemple de comportement anticoncurrentiel?

Ça chauffe pour le groupe Facebook

Mercredi dernier, la Commission de la concurrence américaine s’est jointe aux procureurs généraux de 48 Etats et territoires Américains pour déposer une plainte contre Facebook, qu’ils accusent d’abuser de sa position dominante et dessus poches bien pleines pour évincer la concurrence.
Il faut rappeler que plus de la moitié des Américains se connectent à Facebook chaque jour

Dans un communiqué, la Commission. (FTC) assure qu’elle pourrait réclamer, « entre autres choses, la cession d’actifs, soit un désinvestissement sur Instagram et WhatsApp

Selon les autorités, ces pratiques nuisent d’une part aux consommateurs en leur laissant moins de choix et en amenuisant la protection de leurs données privées.
Et d’autre part aux annonceurs en ne leur laissant pas d’autres solutions pour placer leurs publicités.

Facebook a, de son côté, accusé le gouvernement américain de vouloir réécrire l’histoire : 

« Les lois antitrust existent pour protéger les consommateurs et promouvoir l’innovation, pas pour punir les entreprises qui ont du succès

Quelle est la probabilité que la cour ordonne vraiment un démantèlement de Facebook ? 
Le cas c’est pas sans précédent aux états unis, notamment avec le démantèlement d’une. Société pétrolière en 1911 et un fabriquant de batteries en 2010.

Twitter annonce une nouvelle fonctionnalité pour partager des tweets dans les stories de Snapchat et Instagram.

Mais que se passe-t-il du côté de Twitter ?

Le RS serait-il en train de s’ouvrir au monde ?

Twitter a annoncé aujourd’hui que les utilisateurs d’iOS pourront désormais ajouter des tweets directement dans leurs snaps

Les plateformes sociales n’ont traditionnellement pas tendance à bien fonctionner ensemble, préférant plutôt garder les utilisateurs dans leurs propres applications.

Mais les tweets sont partagés partout. Twitter s’amusait d’ailleurs sil y a quelques mois du fait que les tweets envahissaient Instagram.

Pour partager un tweet dans votre Snap:

Appuyez sur l’icône de partage sur un Tweet
Sélectionnez l’icône Snapchat en bas du menu de partage pour créer l’autocollant
Une fois partagé, le Snap renverra au Tweet sur Twitter où vous pourrez voir toute la conversation

Ça c’est du côté de Snap. Coté Instagram, Twitter teste le même principe avec le partage en story de Tweets. Celui-ci apparaitrait sous la forme d’un sticker.
La source sur le monde

Rumble : Un nouveau refuge pour les militants pro-trump

Depuis la victoire de Biden, et avant même d’ailleurs, les réseaux sociaux et le web en général sont over saturés de contenus pro l’un ou pro l’autre. Depuis la fin de l’élection la désinformation prend un nouveau tournant et ce sont les pro-trump qui continuent de communiquer sur la tromperie, sur les erreurs de comptage…

Face à ce Fléau, Youtube est parfois pointée du doigt pour ne pas assez censurer… Elle a toutefois décidé de démonétiser une publication de la chaîne One America News Network (OANN) qui sous-entendait que Donald Trump avait gagné.

Récemment Youtube comme les autre a renforcé ses mesures contre les commentaires haineux. Ainsi, lorsque tu t’apprêtes à poster un message inapproprié, une popup s’affichera sous la forme d’un avertissement clair : « Gardez les commentaires respectueux ».

Ce durcissement de l’algorithme n’a pas plu aux Donaldos, ils se sont donc donnés le mot pour se barrer tous ensemble chez la concurrence : Rumble.

Cette plateforme d’hébergement de vidéos canadienne lancée en 2013 a la réputation d’être très ouverte en matière de liberté d’expression. C’est pour cette raison que la chaîne OANN a décidé d’y trouver refuge

Rumble est aussi très avantageux pour les créateurs de contenus. En plus de la monétisation classique, les vidéastes peuvent espérer toucher des revenus lorsque leur publication est cédée sous licence aux partenaires de Rumble : MTV, Yahoo, ou encore MSN. Dans notre cas, il y a peu de chances pour que des marques payent pour ce genre de contenus.
Rumble attribue par exemple 100 dollars à chaque vidéo qui fait la Une du site.

Linkedin ajoute enfin des nouveaux rôles d’administrateurs aux pages entreprises

LinkedIn a ajouté de nouveaux niveaux d’accès internes pour offrir plus d’options de gestion.

Super administrateur – Cette nouvelle option fournit un accès principal à toutes les autorisations d’administrateur, y compris l’ajout et la suppression de tous les administrateurs de la page, la modification des informations de la page et la désactivation de la page de votre entreprise.

Administrateur de contenu – Cela permet aux utilisateurs de créer et de gérer le contenu de la page

Curateur – Les curateurs sont en mesure de recommander du contenu à publier par les employés, avec accès à des informations sur les performances.

Analyste – Cela permet de surveiller les performances de la page grâce à des accès aux stats.

cela offrira plus de capacité pour gérer la page de votre entreprise LinkedIn, avec des contrôles spécifiques sur qui peut faire quoi et une séparation plus définie entre les gestionnaires de page de haut niveau et les autres.

Cela pourrait aider à réduire les risques de fausses manips, tout en permettant un plus large éventail de contributeurs.

La flamme, ça ne s’arrêtera donc jamais ?

Samedi sur son compte Instagram, Pierre Niney a fait un live très drôle que je voulais vous partager.

219 500 vues en 24h

Un vrai exercice pratique pour réussir son live, il meuble notamment très bien son introduction jusqu’à ce qu’il y ait assez de monde à le rejoindre.

Roselyne Bachelot est là, Bonjour Roselyne ça va ! C’est faux elle est pas là pour nous ! On est toujours au chômage

Au bout de 30 minutes il commence à bien tailler Jonathan Cohen en balançant des images bien crash de lui puis il l’appelle pour une belle séance de bagarre en ligne, un bon moment 🙂

Ce live n’est pas là juste pour rigoler, c’est un live pour Sea Shepherd dans le but de réclamer des fonds en live et c’est plus de 5673 € qui ont été récoltés.
Il faisait également gagner des cadeaux pour agrémenter le live

Pour retrouver le live
. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Perso, Créateur ou Pro : Quel compte Instagram choisir ?

Épisode 494 : Il existe depuis un peu plus d’un an 3 types de comptes sur Instagram. Les comptes perso, ce que n’importe quel utilisateur d’Instagram utilise. Il y a aussi les comptes créateurs qui permettent d’avoir certaines fonctionnalités supplémentaires. Et puis les comptes professionnels pour les marques.

On peut se poser des questions ! Est-ce qu’il faut choisir un compte professionnel ou un compte créateur quand on est une marque, par exemple ?

On va donc détailler un petit peu les spécificités de chaque type de compte !

Le compte perso

C’est un type de compte qui s’adresse principalement aux particuliers, et à l’utilisateur lambda sur Instagram.

Historiquement c’est le seul type de compte qui existait au départ sur Instagram, et au fur et à mesure Instagram a décidé de créer des comptes professionnels pour les marques, puis les comptes créateurs pour les influenceurs.

Et le seul intérêt du compte personnel par rapport au compte créateur ou pro, c’est qu’on peut le transformer en compte privé.

Et on a vu que pour certains influenceurs ça pouvait aussi être une stratégie.

Effectivement dans leur collaboration avec certaines marques les créateurs de contenu peuvent obtenir de meilleurs contrats quand ils ont plus d’abonnés.

Et lorsqu’on a un compte public, il y a certaines personnes qui ne vont pas s’abonner à notre compte même si elles viennent voir de temps en temps nos contenus.

Pour obliger ces personnes là à s’abonner, rien de mieux que de passer en privé même si ça peut être un pari risqué.

Compte professionnel

C’est le deuxième type de compte qui a été créé sur Instagram. Il a été créé en 2016 et il était destiné aux entreprises afin qu’elles accèdent à de nouvelles possibilités sur la plate-forme.

Ça coïncide notamment avec l’arrivée du publicitaire sur Instagram, et donc forcément il a fallu créer des comptes particuliers pour les entreprises.

On retrouvait aussi la possibilité d’avoir des statistiques, des informations de contacts comme une adresse, un numéro de téléphone, un mail, mais aussi le fameux Swipe up dans les Story.

C’est la première fois aussi qu’on pouvait avoir un bouton d’appel à l’action comme réserver, appeler, commander un repas…

Compte créateur

Et c’est en 2019, qu’Instagram a décidé d’inventer un troisième type de compte, destiné aux créateurs de contenu.

Au départ, je ne sais pas si vous vous souvenez, mais ce type de compte avait été créé seulement pour ceux qui avait plus de 10 000 abonnés sur Instagram et ils devaient lier leur compte à une page Facebook.

Mais aujourd’hui, tout le monde peut avoir accès à ce type de compte.

Compte créateur et compte professionnel de plus en plus proche

Les similitudes

Aujourd’hui au premier coup d’œil il n’y a quasiment pas de différences entre un compte professionnel et un compte créateur.

On retrouve les mêmes fonctionnalités qui font la richesse de ses comptes.

On retrouve la possibilité de catégoriser son profil dans les deux types de compte avec des catégories dans les comptes professionnels qui s’approche de plus en plus de celle d’un compte créateur. (créateur de vidéo, gamer…)

On retrouve aussi cette messagerie améliorée avec une colonne principale et une colonne générale. Ça permet de trier un petit peu les messages privés qu’on reçoit en fonction des personnes et de l’importance qu’on leur donne.

Et puis on retrouve et les mêmes possibilités en terme de statistiques, que ce soit sur les Stats autour des contenus ou autour de l’audience.

On notera aussi que ces deux types de compte peut faire des campagnes publicitaires sur le business manager.

Social commerce

Pour moi la première différence se situe au niveau du shopping. On en a beaucoup parlé ces derniers temps, car ça va être un pan important du social média dans les mois à venir : le social commerce.

Et forcément, en terme de shopping les créateurs et les marques n’ont pas la même position.

Pour tous les comptes professionnels, Instagram shopping est disponible, normal puisqu’ils peuvent avoir des choses à vendre dessus.

Mais les créateurs n’auront pas le même rôle à jouer, puisque ils vont être là pour présenter ce que font les marques. Faire de la pub.

Cependant dans un modèle chinois des réseaux sociaux, on peut très bien imaginer des créateurs de contenu vendre directement des articles pour des marques.

C’est dans ce sens que désormais certains créateurs sont éligibles à Instagram shopping.

On remarque d’ailleurs que les comptes pros comme les comptes créateurs peuvent utiliser Checkout aux États-Unis.

Donc si vous êtes un créateur et que vous voulez faire une collaboration avec une marque, pour le moment il vaut mieux que vous ayez un compte créateur.

Les différences

Il existe des petits détails dans les différentes possibilités entre un compte créateur est un compte professionnel. Par exemple, vous ne pouvez pas utiliser la musique dans les Story avec la collaboration de Spotify quand vous êtes un compte professionnel.

Alors effectivement c’est moins cool de ne pas pouvoir mettre de la musique sur ses Story quand on a un compte professionnel, mais disons que c’est quand même quelque chose qui reste un tout petit peu à la marge.

On imagine surtout que c’est compliqué d’autoriser des marques à faire la publicité de leurs produits avec n’importe quelle musique sans en avoir les droits.

La grosse différence qui existe entre les deux comptes vient du fait que vous utilisiez un outil tiers.

C’est le gros inconvénient des comptes créateurs, il ne prend pas en compte l’utilisation d’un outil tiers.

Ça veut dire que si vous voulez utiliser un outil comme Agorapulse, pour pouvoir planifier tous vos posts, ou récupérer aussi des statistiques à travers cet outil, vous ne pourrez pas le faire avec un compte créateur.

Vous avez quand même la possibilité d’utiliser Creator studio pour pouvoir planifier vos posts.

Mais de notre expérience, certains outils tiers comme Agorapulse permettent énormément de choses, notamment dans la remontée de data et d’informations que Creator studio ne permet pas.

Et puis ça permet aussi la modération centralisée à un même endroit entre Facebook et Instagram.

Il existe donc peu de différence entre un compte créateur et un compte professionnel mais au final lorsqu’on est une marque il y a bien un intérêt à rester sur le compte professionnel.

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d’amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Juste un truc avant de partir...

Abonne-toi à la newsletter et reçois tous les 15  jours l'actualité social media directement dans ta boîte mail. Rien de spammy, que du bon. Promesse !